Patrimoine

  • Archives de l'Etat : accès gratuit aux salles de lecture

    capture ecran 2018-07-21 à 18.01.10.jpg

    Les Archives de l’Etat, c’est 335 kilomètres linéaires d’archives du Moyen-Age à nos jours, réparties en plusieurs sites. On y trouve des documents provenant des cours et tribunaux, des registres paroissiaux, des administrations publiques, des notaires mais aussi du secteur privé et des particuliers.

    Un véritable trésor pour ceux qui veulent mener des recherches généalogiques ou historiques. 

    On pourrait croire que les 19 salles de lecture des Archives de l’Etat sont peu fréquentées et bien ce n’est pas le cas. D’autant plus que, depuis le mois de juin dernier, cet accès est gratuit pour tous.

    Une trentaine de personnes travaillent à Liège, aux Archives de l’Etat, et réalisent des missions variées comme par exemple la restauration de documents.

    Si l’accès aux salles de lecture est gratuit, tout comme l’accès aux archives en ligne, les frais de recherche et copies ont été sensiblement augmentés.
    Voir le reportage de RTC

     

  • Abée. Une notice historique publiée par un villageois, Louis Pauquay

    capture ecran 2018-07-01 à 17.27.29.jpg

    Le château et la ferme d'Abée et de Tillesse

    Après une première publication (voir l’article « Sur la voie romaine dans nos villages condrusiens »), l’abéen Louis Pauquay vient d'écrire une notice sur Abée et Scry intitulée: "Abée et Scry avant la Révolution Française"

    1e partie -Abée dans la Principauté de Liège, (du Moyen-Age jusqu'à 1566).
    2e partie -Abée dans les rivalités des états européens (1566 - 1789)
    Cette publication illustrée va ravir les amateurs histoire locale ou simplement ceux qui veulent connaître notre passé. Elle a été mise en ligne sur le site communal à l’occasion de la fête du village d’Abée et bientôt celle de Scry.
    (tinlot.be/ loisirs/notre histoire, notre passé, Abée et Scry avant la Révolution Française)
    vous pouvez également la télécharger ci-dessus.

    Membre de la CCATM de Tinlot et déjà passionné par nos chemins et sentiers, ce licencié en philologie classique à la retraite, nous a déjà présenté un parcours complet sur la Chaussée Romaine depuis Ombret jusqu'à Vervoz à partir de tous les vestiges, les recherches et les publications déjà réalisées mais y ajoutant une touche personnelle et en les présentant sous forme d'un parcours passionnant à découvrir ! Le voici maintenant dans son village d'Abée et ici dans le Château à l'occasion de la messe patriotique de week-end dernier.

    capture ecran 2018-07-01 à 17.40.30.jpg

    Monsieur Pauquay, à gauche, sous le manteau de cheminée orné des blasons de la famille d'Eynatten.
    En bas à droite, en discussion avec le propriétaire du château : Monsieur d'Aspremont.

    En haut à droite, Madame d'Aspremont et Madame Lamarche en compagnie de Mr Hubin
    après la messe dans la cour du château.

     

  • Grand Marchin: "Découverte d’une église hors du commun par les 5 sens", 2 & 3 juin

    Samedi 2 et dimanche 3 juin 2018 « EGLISES OUVERTES »
    « Pour tout voir, il faut tout sentir… Découverte d’une église hors du commun par les 5 sens »
    L’église de Grand Marchin présente un réel caractère insolite avec son clocher tors… Pour notre première participation à « Eglises Ouvertes », nous souhaitons faire découvrir ce bel édifice en sortant des sentiers battus… La vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût seront les lignes conductrices de la visite.
    Plus d’infos : info.sivh@gmail.com – 085/41.29.69 – FACEBOOK « Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot »

    Affiche églises ouvertes.jpg

  • Gros succès de foule pour les Médiévales d'Ouffet

    2018 sera une très bonne cuvée pour les Médiévales d'Ouffet qui se déroulent tous les deux ans. 6500 spectateurs ont rallié Ouffet, le week-end dernier sous un soleil magnifique !

    capture ecran 2018-04-09 à 15.14.17.jpg

    Deux journées de spectacles variés avec, en final, le jugement de la sorcière dans la Tour de Justice et le bûcher qui permet de brûler la macrâle. (Photos D.Willemme)

    c77d4a4e-226a-4d56-a9bd-4221394fce55.jpg

    Parmi la quarantaine d’artisans présents aux Médiévales d’Ouffet figurait le Parisien Gilles Charrot (47). Ce dessinateur humoristique présentait une autre de ses passions : faire tenir des pierres en équilibre. «J’ai découvert ça par hasard il y a une dizaine d’années. C’était un jeu à la base, mais c’est rapidement devenu un virus », dit-il. «Il y a une part de hasard, puisque je ne savais pas à quoi ressembleraient les pierres qu’on allait me donner.»
    C’est après avoir été repéré dans un festival par l’un des organisateurs des Médiévales d’Ouffet que Gilles Charrot a été invité à cet événement.
    J.G. (La Meuse H-W du 9 avril)

    capture ecran 2018-04-09 à 15.09.28.jpg

    Cette fête qui nous transporte au Moyen-Age a accueilli pour la première fois la célébration du mariage d'un jeune couple du village. Chantal et David ont été escortés par un cortège de gentes dames et chevaliers et ont assisté à un tournoi d'escrime. Les mariés avaient gardé le secret sur le déroulement de la journée et ils ont agréablement surpris leurs proches.
    Sous les vivats et les félicitations, les jeunes mariés ont parcouru le village artisanal avant de se rendre à la Tour de Justice pour la célébration religieuse de leur union.
    Voir le reportage de RTC

    capture ecran 2018-04-09 à 15.11.26.jpg
    La RTBF a également réalisé une belle séquence aux JT de samedi:
    Voir les 2 séquences ci-dessous sur Auvio

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_la-fete-medievale-a-ouffet?id=2332503

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_la-fete-medievale-a-ouffet?id=2332499

  • Journée Portes Ouvertes du Service Public de Wallonie. 10 sites à visiter

    bannerFB.jpg

    Pour ses 10 ans, le Service public de Wallonie (SPW) vous ouvre les portes de 10 sites pour  vivre des activités inédites et découvrir l'incroyable diversité de nos métiers !
    Rendez-vous le dimanche 6 mai, de 10h à 17h, aux quatre coins de la Wallonie.
    Les 10 sites à visiter  :

  • Huy, le fort dégagé de toute la végétation qui l'envahissait

    DSC_8342.jpg

    Avant que la nature ne reprenne ses droits avec le printemps, n'hésitez pas à jeter un coup d’œil sur  le fort de Huy, bien dégagé actuellement de toute la végétation qui l'envahissait. (Photos AL)

    DSC_8343.jpg

    Fin 2017, de gros travaux de déboisement ont été entrepris dans un périmètre de 3 à 5 mètres autour de l’édifice. Coût de ce vaste chantier confié à une société privée : entre 20 et 25.000 d'euros, une somme inscrite au budget 2017 de la ville de Huy.
    «Les lierres qui poussaient sur la maçonnerie ont été arrachés; les petits bois et les ronces ont été broyés mais les troncs d’une section plus forte ont été laissés sur place où ils se dégraderont progressivement », détaille Eric Dossogne, l’échevin hutois en charge des travaux. Cela faisait 7 ans que ce travail n’avait plus été effectué de manière aussi radicale
    (Extrait l’article de M. Cl. G. dans la Meuse H-W)

  • Ocquier village millénaire. Marche aux flambeaux 24 mars 2018

    Programme 24 mars 2018_Page_1.jpg

    Programme 24 mars 2018_Page_2.jpg

    Téléchargez ici le programme complet

  • Ouffet. Un public très nombreux et enthousiaste pour la superbe rénovation de la collégiale (album photo)

    C'était l'évènement du week-end dans le Condroz pour les Ouffetois  et un moment très attendu pour toute l'Unité Pastorale du Condroz. Un an après l'incendie, c'est juste avant la fête de Noël que les importants travaux de rénovation ont été terminés.

    capture ecran 2018-01-10 à 13.58.26.jpg

    Le dimanche 7 janvier avait lieu l'inauguration officielle avec une messe festive présidée par  Monseigneur Jean-Pierre Delville dans une ambiance très chaleureuse. Au moins 300 personnes étaient présentes pour cette manifestation.

    Claude Gonnay, secrétaire de la Fabrique d'église  a accueilli les participants et remercié tous les intervenants de cette restauration (texte ci-dessous)

    Caroline Cassart, pour la Commune d'Ouffet, a refait un petit historique très instructif sur les origines de la collégiale Saint-Médard et remercié tous les acteurs et les différents intervenants de cette rénovation spectaculaire rondement menée. (voir le texte de son intervention ci-dessous bien apprécié l'assemblée).
    Les 250.000 € octroyés par l'assurance ont couvert le montant des travaux effectués par entreprises... bien évalués et bien coordonnés à la satisfaction de tous. Il faut bien sûr y ajouter les travaux effectués par les ouvriers communaux qui ont été très présents au cours de cette année de chantier (fabrication d'une nouvelle porte d'entrée, nettoyage et enduisage de cire du mobilier, peinture de la sacristie etc...)

    capture ecran 2018-01-10 à 13.59.17.jpg

    Cette rénovation a nécessité également la réfection des orgues abimés par les suies et les fumées. Ouffet possède en effet des orgues exceptionnels. La restauration a été effectuée par  Jean-Sébastien Thomas et Arnaud Decock de la société Manufacture d'orgues Thomas à Stavelot. C'est le facteur d'orgues Arnaud Decock qui est revenu jouer de cet instrument lors de la célébration et qui ensuite a expliqué tout le travail réalisé au public présent.

    capture ecran 2018-01-10 à 14.00.08.jpg

    Une chorale de 40 chanteurs dirigée par B. Boutay

    DSCN9386recadre.jpg

    Lors du verre de l'amitié offert par la Conseil de Fabrique, les prêtres du Condroz, les différents corps de métier, les ouvriers et les mandataires communaux, ont exprimé leur satisfaction devant la rapidité et la coordination efficace d'un tel chantier. Chacun peut être fier du travail accompli qui fait de St Médard une des plus belles églises du Condroz, explique Armand Franssen, le curé de l'unité pastorale.

    Voir l'album photo
    Merci à Luc Herwats pour le reportage photos

    capture ecran 2018-01-10 à 23.40.55.jpg

    Voir également le reportage de RTC sur la rénovation

    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Modave. Noël au château -Belles tables de fêtes- Tous les jours du 9 déc. au 7 jan.

    Du 9 décembre 2017 au 7 janvier 2018, venez (re)découvrir le château de Modave entièrement décoré sur le thème de l'Art de la Table et y puiser, pourquoi pas, quelques idées pour dresser vos tables de fêtes de fin d'année.

    Accessible tous les jours de 11h à 18h (également les 24, 25 & 31 décembre et le 1er janvier) - Illuminations des façades tous les jours dès 16h30

    Aff. Modave 420 x 594mm Noël 2017 - .jpeg

  • "Vu du Ciel", des émissions à ne pas manquer sur RTC

    Si le Rallye du Condroz et la place qu'il occupe dans l'actualité régionale n'est pas votre tasse de thé, prenez un peu de hauteur et un grand bol d'air en regardant les magnifiques images proposées par Eric Ortmans et François Boutay avec un beau survol au dessus du Condroz!

    capture ecran 2017-11-03 à 18.16.55.jpgcapture ecran 2017-11-03 à 18.20.50.jpg La première intégrale de  "Vu du ciel" compile 4 émissions, dont une inédite : 

    - Liège : L'axe Guillemins - MédiaCité, qui traverse le parc de la Boverie.

    - Liège : le quartier Féronstrée Hors-Château, en survolant le marché de la Batte.

    - Le Hoyoux, de sa source à son confluence avec la Meuse : un vol de 30 km au-dessus de Clavier, Modave, Marchin et Huy, avec une belle escale au château des Comtes de Marchin, à Modave.

    Voir l'émission

  • Circuit "La chaussée romaine condrusienne", Journées du Patrimoine 2017

    C’est un public très varié, venu essentiellement de la Province de Liège qui a participé samedi et dimanche aux deux circuits - découverte de la « chaussée romaine condrusienne ». « Des participants très curieux , attentifs avec énormément de questions », explique Eric Demonty, l'un des deux guides modaviens de ce circuit avec Marc Lamotte.

    « Nous sommes partis de Strée avec les visites de l’église St Remacle, la Fontaine Ste Geneviève et la ferme de la Commanderie.

    capture ecran 2017-09-10 à 16.42.37.jpgEntre les averses samedi après-midi, mais avec le soleil dimanche, le circuit proposé a connu un beau succès.

    capture ecran 2017-09-10 à 16.43.41.jpgcapture ecran 2017-09-11 à 16.11.35.jpg

    La seconde halte se situait à Ramelot : le Tilleul à l’entrée du village (photos) et le tumulus entre Ramelot et Terwagne) avant la visite plus importante du site de Vervoz, Trois heures bien remplie, surtout par le contenu et les explications fournies. En effet, il reste peu de vestiges ou d’éléments visuels à montrer, mais par contre l’histoire est très riche et le travail de préparation réalisé à cette occasion par Louis Pauquay a permis une présentation passionnante de ce parcours imprégné de la civilisation et de la culture romaine.»

    DSC_3875.jpg

    Le tilleul complètement creux a intrigué les visiteurs comme le récit de nombreuses anecdotes et histoires locales.

    capture ecran 2017-09-12 à 10.24.21.jpg

    Les deux guides de ces journées: Marc Lambotte (à gauche) et Eric Demonty, bien documentés, photos et documents à l’appui.

    capture ecran 2017-09-12 à 10.25.51.jpg

    Le magnifique site de Vervoz (Clavier) clôturait ce circuit condrusien.

    Cette  journée ne  restera pas sans suite puisque vous pouvez vous procurer, au SIVH, la brochure illustrée réalisée à cette occasion (photo ci-dessous). Le plan du circuit proposé, les photos des éléments à découvrir et leur l’historique vous permettront de  mieux comprendre l’évolution de notre environnement au cours des siècles. Voir également la version complète de ce travail à télécharger.

    IMG_1878.jpg

  • Sur la voie romaine dans nos villages condrusiens. A ne pas manquer les 9 et 10 septembre, et un ouvrage à recommander

    capture ecran 2017-09-04 à 10.20.58.jpg

    En vue de la publication d'une brochure du SIVH à l'occasion des journées du Patrimoine, Monsieur Louis Pauquay, d'Abée, a réalisé un remarquable travail de synthèse sur l'histoire de la Chaussée Romaine qui traverse nos villages.

    Membre de la CCATM de Tinlot et déjà passionné par nos chemins et sentiers (travail en cours), ce licencié en philologie classique à la retraite, nous présente un parcours complet depuis Ombret jusqu'à Vervoz à partir de tous les vestiges, les recherches et les publications déjà réalisées mais y ajoutant une touche personnelle et en les présentant sous forme d'un parcours passionnant à découvrir !

    Ce document illustré d'une quinzaine de pages est accessible (pdf 150 mg), sur le site communal tinlot.be.
    En voici une version plus légère à télécharger (1 mg)

    Sur la voie romaine dans nos villages condrusiens.

    Il y a 2000 ans, les Romains construisirent la chaussée dont un long tronçon rectiligne traverse Ramelot. Une artère essentielle pour la circulation des hommes, de leurs idées et du commerce; un lien entre les habitants disséminés dans les campagnes qui constitueront le pagus Condustris, le pays condrusien; un chemin durable, parcouru par les villageois de Ramelot jusqu'en 1850 (c'était le chemin n°3 dans l'Atlas Vicinal); et surtout un point d'ancrage perenne pour le patrimoine et l'identité de notre Condroz.

    capture ecran 2017-09-04 à 09.46.03.jpgLes 9 et 10 septembre 2017, le thème des Journées du Patrimoine sera "voies d'eau, de terre et de fer". Une occasion pour Tinlot et pour le Sivh de mettre en évidence le tracé de cette voie importante qui reliait Metz et Trèves à Tongres en passant par Arlon. Grâce aux fouilles réalisées et aux vestiges identifiés, on peut la suivre depuis le passage de la Meuse à Ombret, où les Romains avaient construit un pont dès 10 avant notre ère, jusqu'à Vervoz, le centre du territoire condruse. La parcourir, c'est percevoir aisément deux critères essentiels des voiries romaines : respecter un tracé rectiligne et éviter les zones humides.

    Ces choix mis en oeuvre il y a 2000 ans furent si judicieux que des routes actuelles recouvrent l'antique construction quasi partout, à Rawsa, Outrelouxhe, Strée, Ramelot et Terwagne. En plus d'avoir donné naissance à ces villages et à ceux de Clavier et Vervoz, la chaussée a contribué à leur prospérité et a permis l'enrichissement de leur patrimoine pendant deux millénaires.

    Pour en savoir plus, consultez l'article complet et illustré sur le site de Tinlot :
    www.tinlot.be - -> Loisirs --> découvrir Tinlot  --> un peu d'histoire. A l'occasion des Journées du Patrimoine 2017.
    Louis Pauquay

    A découvrir sur le terrain !

    Le Syndicat d'Initiative Marchin-Modave-Clavier-Tinlot publie un cahier sur le sujet; il organise aussi des parcours-découvertes en car.
    Sam. 9/9 et dim.10/9 à 13h (3h).
    Réservation au 085/41.29.69
    (Voir l'annonce sur ce blog)

  • Le coin des bonnes affaires. La Monnaie royale vide ses fonds de tiroir!

    Le 28 septembre, une page de l’histoire de la Belgique se fermera. Ce jour-là, ce sera la dernière fois que la Monnaie Royale frappera une nouvelle pièce en Belgique. Elle le faisait depuis 1832. Pour réaliser quelques économies, le gouvernement a décidé de délocaliser la frappe de ses futures pièces libellées en euros.

    capture ecran 2017-07-09 à 17.19.03.jpg«Le 28 septembre, ce sera donc le dernier jour où on frappera une nouvelle pièce», confirme Kristof Ketelbuters, le directeur marketing de la «MRB». «Il s’agira de la pièce de 2€ célébrant l’anniversaire de l’université de Gand».
    On sortira 200.000 exemplaires de cette pièce. Sera aussi frappée la pièce en or de 100€ célébrant le 50e anniversaire de la mort de René Magritte.
    «Elle sera vendue 750€ et on en frappera 500. Rien que le poids de l’or vaut 500 €». Kristof Ketelbuters précise que la Monnaie pourra encore frapper des monnaies déjà existantes jusqu’à la fin novembre. Puis, ce sera fini.

    Définitivement.
    En attendant, la Monnaie Royale de Belgique racle ses (beaux) fonds de tiroir. Sur son site,www.europemint.eu, il y a moyen de réaliser de bonnes affaires. Dans sa boutique, trois médailles et deux pièces commémoratives sont proposées à la vente. Pour les pièces, il s’agi(ssai)t de la 20€ du père Damien en argent, frappée en 2009 à seulement 15.000 exemplaires.

    capture ecran 2017-07-09 à 17.18.48 2.jpgÀ l’époque, elle était vendue 49€. Hier, on la proposait à… 27€! À midi, il restait 39 exemplaires. Mais, à 15h, il n’y en avait plus! Il faut dire que rien que la valeur en argent de cette pièce est de 9,59€. Que les amateurs de bonnes affaires soient rassurés, il y a aussi la pièce de 20€, toujours en argent, pour le centenaire de la naissance de Hergé. «Un marchand vient de m’en acheter 130 aujourd’hui», précise M. Ketelbuters. Hier, il en restait plus de 300. Après les vacances, la Monnaie mettra d’autres pièces sur son site web. «Ce seront toutes des pièces sorties dans une version spéciale. Il y aura notamment des sets de 2003 avec le thème du 50e anniversaire de la télévision comprenant la série des 8 pièces belges. Ainsi que le set 2016 qui avait pour thème les Jeux Olympiques à Rio». Pour lesquels il reste quelques milliers d’exemplaires.
    PIERRE NIZET (La Meuse du 7 juillet)

  • Scry, la restauration de la toiture de la chapelle St-Pierre est terminée

    Pour les festivités du village de Scry qui démarrent ce week-end avec la brocante suivie de la fête les 21, 22 et 23 juillet, les Scrytois retrouveront, dans leur paysage habituel, la toiture de leur chapelle entièrement restaurée.

    capture ecran 2017-07-08 à 18.37.41.jpg

    Une belle réalisation, appréciée également par les fidèles pigeons, même si l'accès leur est désormais impossible.
    Photos Régis Hubin

    Voir l'article précédent sur ce blog

  • Anthisnes: la commune doit replacer les mauvaises herbes sur le nouveau mur

    Absurdités wallonnes

    Les choses tournent au ridicule à la commune d’Anthisnes. Alors que les travaux de réaménagement urbain ont déjà commencé à la Ferme d’Omalius, la commune vient d’apprendre que la flore rupicole se trouvant sur un mur qui va être déplacé, doit être soigneusement enlevée, conservée et replacée dessus.

    capture ecran 2016-10-02 à 23.53.28 - copie.jpg

    Marc Tarabella, bourgmestre de la commune d’Anthisnes, n’en revient pas. « On vient de recevoir une lettre de la DNF de la Région Wallonne nous signifiant que si on déplace le mur, les ouvriers devront enlever soigneusement les mottes de terre et conserver cette flore rupicole pour la remettre ensuite sur le nouveau mur qui sera construit… Il faudra aussi concevoir une concavité de 20 cm en haut de mur pour les reposer », résume-t-il, sidéré.
    La requête envoyée à l’administration anthisnoise est pourtant bel et bien sérieuse. Ce qui révolte les autorités communales, c’est que toutes ces formalités administratives retardent les chantiers.
     «Je suis pour la biodiversité, un étang va d’ailleurs est recréé derrière la ferme Laurent. Mais remettre des mauvaises herbes sur un mur en créant des aménagements pour les accueillir, il ne faut pas abuser ! Y en a marre à la fin de telles absurdités !»
    C’est que ce n’est pas la première qu’une telle chose se produit et que la commune est contrainte de faire des changements suite à des décisions prises par la Région Wallonne. « Ce ne sont pas des changements de fond mais uniquement des petits points sur la forme. Mais tout ça retarde tout à chaque fois.»
    Le dossier de la rénovation de la ferme Omalius fêtera ses 20 ans l’an prochain, et aura déjà connu pas mal d’embûches sur son passage. Le mur en question est fragilisé et au lieu de le consolider la commune a décidé de le refaire et de le déplacer de 10-15 mètres. «Il n’y a plus le sens de la mesure. Il faut penser à l’intérêt global. On parle ici de sauvetage du patrimoine. Il ne faut pas retirer un élément de tout cela, mais le voir dans sa globalité. Et puis, la nature reprend toujours ses droits, pas besoin de forcer les choses», conclut Francis Hourant, échevin des travaux. Quoi qu’il en soit, si la commune veut pouvoir poursuivre ces travaux, elle sera contrainte de remettre «ces mauvaises herbes» sur ce mur flambant neuf. Un travail qui ne coûtera pas plus cher, mais qui prendra plus de temps aux ouvriers communaux…- CYNTHIA CHARO (La Meuse du 1octobre)

    Un autre dossier qui fâche avec la DNF:
    Les travaux attendront que les poissons se soient aimés !

    capture ecran 2016-10-02 à 23.59.12.jpg
    Le petit pont de Tavier sur la Magrée

    A Anthisnes toujours, après de longs mois et des années de réflexion et d'échanges teintés d'incompréhension avec la Région Wallonne, le permis de rénovation du petit pont de Tavier est délivré.
    Ce n'est pas pour cela que les travaux vont rapidement débuter.
    C'est la période de reproduction des poissons. Et ça, ça ne se discute pas ! Les travaux attendront donc... encore
    Voir le reportage de RTC Télé Liège sur cette saga!