Santé

  • Le CNRF fusionne avec le CHU de Liège au 1er janvier 2019

    capture ecran 2018-12-09 à 14.12.41.jpg

    P.Gillet (médecin-chef, CHU), D.Guillaume (Médecin directeur CNRF), Ch. Colard (directrice CHU) et J.Compère (A-délégué CHU)

    Au 1er janvier prochain, le CHU de Liège et le Centre neurologique et de réadaptation fonctionnelle de Fraiture (Tinlot) fusionneront en un seul et unique institut placé sous l’égide du CHU. Un regroupement indolore pour le personnel dont le volume actuel et le maintien sur le site ont été garantis.
    Comme l’a rappelé Julien Compère, administrateur-délégué du CHU de Liège, cette fusion résulte d’une longue série de contacts qui remontent à la fin des années 90 et qui se sont accélérés à partir de 2013. Soit au moment de la 6e réforme de l’Etat qui menaçait alors la viabilité de l’institution de Fraiture. « Pour nous permettre de ne pas rester un hôpital monospécialisé et ainsi conserver notre statut d’institution dépendant du Fédéral, le CHU nous a cédé 30 lits psychiatriques », a souligné la directrice du CNRF Chantal Colard.

    De l’avis de tous, « depuis 2013, ces relations ont été très positives ». À ce point que l’idée d’une fusion s’est imposée tout naturellement. « Surtout aujourd’hui, avec l’arrivée des notions de réseaux », a complété Julien Compère.capture ecran 2018-12-09 à 14.25.47.jpgSur le plan de l’emploi, ce rapprochement sera indolore, assure la direction du CNRF : « Il n’y avait aucune raison de rationaliser. Nos finances sont saines et nous ne faisons pas double emploi avec les autres structures du CHU », a insisté Chantal Colard. Le personnel salarié du CNRF devient personnel CHU et est assuré de rester affecté à Fraiture, quel que soit son contrat de travail(CNRF ou du CHU, le choix était laissé à l’appréciation de chacun).
    Dans le plan de fusion, le CHU de Liège s’est également engagé à affecter les réserves financières du CNRF aux investissements mobiliers ou immobiliers futurs à réaliser sur le site de Fraiture. Dans les cartons du CNRF : extension des locaux (un dossier a déjà été introduit à la Région) et ouverture d’un centre de jour pour personnes souffrant de troubles cognitifs (démence, alzheimer, etc)

    capture ecran 2018-12-09 à 14.25.52.jpg« Cette nouvelle offre de 180 lits de revalidation/réadaptation fonctionnelle répartis sur trois sites (Ourthe-Amblève (40 lits), Notre-Dame des Bruyères (20) et le CNRF (120) va offrir aux patients « neurologiques » et « locomoteurs », une gamme complète de prise en charge », se sont réjouit Chantal Colard et Julien Compère. « Mais l’intégration de Fraiture dans le CHU va aussi permettre au Coma Science Group de bénéficier de lits spécialisés pour ses patients en état neurovégétatif persistant et au service de neurologie du CHU de compléter son offre de soins pour les patients atteints de sclérose en plaques. L’accord profite aussi à tous les patients concernés dont les temps d’attente seront réduits», a ajouté Julien Compère.

    Le centre neurologique et de réadaptation de Fraiture est né en 1975, à l’initiative de la Ligue belge de la sclérose en plaques qui depuis 1962 cherchait à ouvrir un hôpital, pendant de ce qui existait déjà dans le Limbourg. « L’objectif était d’offrir une structure d’hébergement de longue durée pour les malades souffrant de la sclérose en plaques », retrace Daniel Guillaume, médecin-directeur de Fraiture.

    capture ecran 2018-12-09 à 14.22.27.jpgCet hôpital qui regroupe parmi ses infrastructures des centres d’hydrothérapie, hippothérapie, salle de sports, une maison de repos (à Seny, 40 lits) et 12 résidences services jouit aujourd’hui d’une réputation internationale.
    Il emploie 377 personnes (dont 60 indépendants) et est agréé pour 120 lits : 45 sont affectés à la rééducation post AVC, 30 à la rééducation pour la sclérose en plaques et les 25 restants aux traumatismes crâniens, parkinson ou encore éveil de coma.
    Selon l’administrateur-délégué du CHU, une des forces de la fusion sera « la complémentarité et la synergie entre les deux centres de revalidation les plus pointus de la Fédération Wallonie-Bruxelles : le coma, la sclérose en plaques et les SLA à Fraiture ; les blessés médullaires et les traumas crâniens au centre de revalidation d’Esneux  ».

    Lire l'article complet de M-Cl.G dans la Meuse digitale
    capture ecran 2018-12-09 à 14.07.00.jpg
    Le reportage video de RTC

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 8 et 9 dévembre 2018

    91647500.2.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.
    Ouvert uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.
    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).
    Téléphone : 0471/75.02.68
    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.
    Quelques rappels importants :
    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.
    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.
    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :
    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.
    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.
    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).
     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

  • 115 personnes à la conférence-débat "Je vieillis, comment gérer mon poids"

     
    received_484388335387861.jpeg
    Un sujet des plus intéressants "Je vieillis, comment gérer mon poids" et un beau succès de participation avec plus de 115 personnes qui avaient rejoint la salle du Bois Rosine à Strée le 21 novembre.
    Une conférence-débat avec en invité Mr Damien Pauquet, diététicien et nutritionniste du sport du Standard de Liège.
    Une bonne symbiose entre la Province de Liège, la commune de Modave et le PCS Condroz pour organiser cette évènement.
    Les participants étaient accueillis à l'entrée de la salle par la bourgmestre, le président du CPAS, la présidente du CCCA de Modave, Mr Damien Pauquet et Mme Valérie Misson de la Province de Liège
    Après l'allocution de bienvenue par Mr Pierre Halut, le présidant sortant du CPAS actuel, l'orateur a développé son exposé avec une présentation en powerpoint.
    Après son intervention, le débat s'est engagé avec des questions d'ordre plus général.
    Il ne restait plus qu'à donner son avis sur la conférence et le tour était joué.

    À l'entrée de la salle se trouvait l'accueil de la Province de Liège avec une vaste documentation et en cadeau un agenda pour l'année 2019. Une belle réussite pour Valérie Misson et ses collègues.
    Un grand coup de chapeau également à tous les acteurs de terrain de cet évènement. 
    En conclusion "S'informer, c'est bon pour la santé!" en Province de Liège.
    Régis Hubin

    capture ecran 2018-11-29 à 13.19.00.jpg

    Photos Valérie Misson

    .
  • La limite d'âge de 71 ans supprimée pour le don de sang

    capture ecran 2018-11-22 à 18.06.28.jpg

    Le Conseil des ministres a validé, en juin dernier, que toute personne ayant atteint l'âge de 71 ans pourra continuer à donner du sang dès l'automne 2018, à condition qu'elle ait donné du sang pour la première fois avant son 66e anniversaire et que le dernier don ne remonte pas à plus de trois ans.
    Une limite sans raison
    "L'âge maximum pour donner du sang, du plasma ou des plaquettes a augmenté par le passé dans notre pays, mais il n'existe aucune base scientifique pour maintenir cette limite", fait remarquer Maggie De Block.
    "En vertu de la réglementation actuelle, vous pouvez devenir donneur jusqu'à votre 66e anniversaire et continuer à donner jusqu'à la veille de votre 71e anniversaire, à condition que le dernier don n'ait pas été fait il y a plus de trois ans. Par conséquent, 8000 donneurs connus devraient cesser de donner du sang au cours des cinq prochaines années".
    La volonté de la ministre de faire évoluer la limite d'âge répond aux pénuries récurrentes qui mettent la Croix-Rouge en état d'alerte quasi permanent. (Voir le reportage de la RTBF)

    capture ecran 2018-11-22 à 18.01.26.jpg

    capture ecran 2018-11-22 à 18.03.21.jpg

    N'hésitez pas à nous appeler gratuitement au 0800 92 245 pour de plus amples informations.
    Voir le site

     

  • Même depuis l'espace, on voit que la Belgique étouffe sous le dioxyde d'azote

    La Belgique - et la région d’Anvers en particulier - est l’une des régions du monde les plus polluées par le dioxyde d’azote (NO2). C’est ce que révèlent les nouvelles données satellitaires de l’Agence spatiale européenne, analysées par Greenpeace.

    Un nouveau satellite de l’Agence spatiale européenne permet d’étudier et de comparer les sources d’émission de NO2 (dioxyde d’azote) les plus polluantes au monde.[1] Sur base de ces données, Greenpeace publie une carte interactive des 50 plus grands points chauds en matière de concentration en NO2 à travers le monde.[2] La région d’Anvers est l’un d’entre eux. La Belgique est l’une des régions les plus polluées par le dioxyde d’azote en Europe.[3]

     À Anvers, l’industrie portuaire a une influence sur la pollution de l’air qu’on ne peut nier. “Mais les fortes concentrations en dioxyde d’azote au-dessus de grandes parties de notre pays s’expliquent bien sûr par le grand nombre de voitures diesel et la densité de notre réseau routier”, explique Joeri Thijs, expert en qualité de l’air chez Greenpeace. “Le trafic est le principal coupable des impacts sur notre santé, surtout sur celle de nos enfants. Nous sommes, en effet, exposés plus souvent et de beaucoup plus près à la pollution des pots d’échappement des voitures qu’à l’air vicié des cheminées du port d’Anvers.”

     La carte de la région d'Anvers ci-dessous montre la différence entre les concentrations de dioxyde d'azote mesurées durant la semaine et le week-end. Du fait que les activités industrielles se poursuivent en grande partie le week-end alors que le trafic est nettement moindre à ce moment-là, la carte met très nettement en évidence l'impact spécifique du trafic.[4]

     capture ecran 2018-11-14 à 09.19.02.jpg

    Après les résultats de Mon Air Ma Rue, qui ont révélé les hautes concentrations de NO2 dans six villes wallonnes, c’est un nouveau signal d’alarme pour les politiques.

    “Les élus qui négocient actuellement les coalitions dans les grandes villes ne peuvent ignorer ces résultats. Nos villes peuvent être pionnières dans l’abandon rapide du diesel et ensuite de l’essence, et nous conduire à une mobilité saine avec beaucoup moins de circulation automobile et de meilleures alternatives à la voiture”, conclut Joeri Thijs. “Moins de voitures sur nos routes permettrait non seulement d'améliorer la qualité de l'air, mais cela constituerait également une réponse appropriée aux défis climatiques.”

    [4] Les cartes ci-dessous montrent la différence de qualité de l'air entre les jours de semaine et le week-end à Liège.

    capture ecran 2018-11-14 à 09.19.36.jpg

    capture ecran 2018-11-14 à 09.30.05.jpg
    Source Greenpeace
    . Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Conférence-Débat : Je vieillis, comment gérer mon poids ?

    Affiche Conference Gestion Poids.jpg

    Strée (Modave), le mercredi 21 novembre 2018 à 19 h 30
    Au fil des années, le poids corporel fluctue, c'est inévitable.
    Pourtant les besoins énergétiques journaliers restent les mêmes.
    Alors, que se passe-t-il dans notre corps après 50 ans ?
    Perte de masse maigre (fonte musculaire), augmentation ou au contraire diminution du tour de taille ?
    Comment peut-on expliquer ces modifications et quelles en sont les causes ?
    Que faire en cas de prise ou de perte de poids ?

    Vous souhaitez en savoir plus ?
    N'hésitez pas à nous rejoindre le mercredi 21 novembre 2018 à 19h30 (Accueil à partir de 19 h),
    à la Salle du Bois Rosine - rue du Bois Rosine, 7 à 4577 Strée (Modave) et à consulter le programme complet ici
    Conférencier : Monsieur Damien PAUQUET, diététicien, nutritionniste du sport.
    Echanges avec le public en fin de conférence.
    Entrée gratuite - Réservations souhaitées.

    S'informer, c'est bon pour la santé !
    Information(s) pratique(s)
    Service I Prom'S (Service Itinérant de Promotion de la Santé) - rue de Wallonie, 26 - 4460 Grâce-Hollogne
    Tél. 04/279.43.40 - email : iproms@provincedeliege.be
    Lieu
    Salle du Bois Rosine - rue du Bois Rosine, 7
    4577 Strée-lez-Huy

  • Victimes de la route : l’AWSR rappelle les démarches essentielles après un accident

    capture ecran 2018-11-14 à 10.58.58.jpg

    Par son expérience, le département Information et orientation des victimes de la route de l’AWSR constate fréquemment que les assureurs RC-auto ne sont pas informés par leur(s) assuré(s) de la survenance d’un accident, même avec blessés. Il s’agit pourtant de l’une des premières choses à faire.
    À l’occasion de la Journée mondiale du souvenir des victimes de la route qui aura lieu ce dimanche, l’AWSR rappelle les démarches à accomplir après l’accident et revient sur le bilan de son service consacré aux personnes touchées par un accident de la route.

    15.000 victimes de la route par an
    En 2017, les accidents de la route ont fait près de 15.000 victimes directes en Wallonie, dont 289 ont perdu la vie. Entre les séquelles physiques, les démarches administratives et juridiques, « l’après-accident » est un véritable parcours du combattant que les victimes fragilisées physiquement et psychologiquement ne sont pas toujours en mesure de mener seules.

    S’entourer de professionnels est essentiel
    La lourdeur de la procédure, l’incompréhension de certaines démarches, le manque d’information peut parfois plonger les personnes fragilisées dans l’isolement et entrainer un sentiment d’abandon. Or, la liste des professionnels qui peuvent aider les personnes touchées par un accident de la route est longue. Le Département Information et orientation des victimes de la route de l’AWSR procure des informations précises, aide à accomplir les démarches importantes et renseigne l’existence des services spécifiques et professionnels spécialisés qui peuvent être activés, à toutes les étapes du parcours.

    4 ans au service des personnes touchées par un accident de la route
    Ce service existe depuis 2015. Il se met gratuitement à la disposition de toute personne touchée par un accident de la route ayant entraîné des dommages physiques et/ou psychiques et ce, quel que soit le temps écoulé depuis l’accident. Il s’agit d’un service unique en Wallonie. En bientôt 4 ans, l’équipe composée de juristes et de psychologues a pris en charge 630 dossiers, sachant que derrière une personne impliquée, c’est tout un entourage qui est impacté.

    Que faire après un accident ?
    Le Département Infovictimes de l’AWSR a compilé quelques obligations et conseils utiles pour faire face à « l’après-accident ».
    Lire la suite ci-dessous:

    Lire la suite

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 17 et 18 novembre 2018

    91647500.2.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.
    Ouvert uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.
    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).
    Téléphone : 0471/75.02.68
    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.
    Quelques rappels importants :
    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.
    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.
    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :
    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.
    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.
    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).
     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be
    1016242464.jpg

     
  • "La mort, parlons-en tant qu'il fait beau". Expo photos et conf. de Gabriel Ringlet

    La Fédération bruxelloise des soins palliatifs et continus organise à partir de ce week-end une exposition de photos au Château de Vierset sur le thème "La mort, parlons-en tant qu'il fait beau".
    Une conférence de Gabriel Ringlet est prévue le 2 décembre en guise de clôture.

    affiche.jpg