Sécurité

  • Bon à savoir: les mesures de préventions contre les incendies sont abrogées

    IMG_3176.jpg

    Depuis le 30 août, un arrêté du Gouverneur de la Province de Liège abroge, avec effet immédiat, les dispositions de prises pour diverses interdictions en matière de feux. Les dispositions du Code forestier restent toutefois d’application.

  • Province de Liège, toutes les mesures de prévention contre les incendies sont toujours d'application

    IMG_3176.jpg
    Photo d'illustration: jeudi soir à Béemont, un important nuage de fumée dû à un incendie dans une ferme

    Les mesures de prévention contre les incendies sont toujours d'application. En date du 23 août 2018, le Gouverneur de la Province confirme :
    Tant que perdureront les conditions climatiques exceptionnelles (faibles précipitations…), il est toujours interdit sur tout le territoire de la province de Liège:
    - D'allumer des feux de veillée ainsi que des feux de cuisson
    - De porter et d'allumer un feu en et en dehors des zones forestières
    - D'utiliser un désherbeur thermique ou appareil assimilé
    - ...

  • Fraiture. Accrochage vendredi matin au carrefour de l'église

    Accident fin de matinée entre un tracteur et une voiture, pas de blessés....mais c’est aussi l’occasion de  constater que la visibilité du panneau n’est pas évidente...capture ecran 2018-08-17 à 18.47.55.jpg

    Photos JMW

  • facebook SÉCURITÉ ROUTIÈRE – STATISTIQUES 2017. Plus de 150 permis retirés chaque jour

    capture ecran 2018-08-03 à 16.17.08.jpg

    27.760 interdictions temporaires de conduire (3, 6 ou 12 heures) en six mois. Interpellant !
    Il y a, chaque jour, 152 retraits temporaires de permis de conduire dans notre pays. Cela signifie que plus de 150 fois, toutes les 24 heures, des policiers retirent un permis pour 3, 6 ou 12 heures, en raison de l’intoxication alcoolique et/ou l’intoxication par des substances illicites du conducteur contrôlé. En Wallonie, c’est dans le Hainaut que les policiers se montrent les plus actifs.
    Plus de 150 retraits de permis par jour, cela signifie plus de 55.000 sur une année et ce sera encore le cas en 2017, si l’on retient les statistiques arrêtées pour la période allant de janvier à fin juin : 27.769 permis ont été confisqués. 6.204 pour une durée de 3 heures, 16.095 pour une durée de 6 heures et 5.470 pour une durée de 12 heures. Plus de 3.500 fois (interdiction de 12 heures), la prise de substances illicites (drogues)...

    La déchéance du droit de conduire ne doit donc pas être confondue avec le retrait (administratif) temporaire du permis de conduire. La déchéance est une condamnation prononcée par un juge alors que le retrait, effectué par la police, ne nécessite pas de jugement. Des déchéances de permis, il y en a, chaque année, bien plus encore que de retraits temporaires : plus de 133.000 en 2016 ! Un condamné sur cinq devait passer un test médical et réussir à nouveau ses examens (théorique et pratique)...
    Lire la suite de ces deux articles dans la Meuse du 3 août

  • L'église de Seny fermée pour cause de vandalisme

    capture ecran 2018-08-12 à 16.11.27.jpg

    C'est le ras-le-bol et la colère pour Jean-Marie Kersten, le sacristain, et tous ceux qui assurent l'entretien et le fonctionnement de l'église de Seny. Les actes de vandalisme se sont multipliés les derniers mois, mais ces "gamineries" ont cette fois dépassé les bornes et l'église affiche "fermée" depuis la semaine dernière.

    Dimanche dernier, dans le courant de l'après-midi, la chapelle dédiée à Sainte-Rita a été complétement saccagée.
    Cette chapelle, avec un accès séparé de l'église, est ouverte au public tous les jours. Les fidèles y déposent notamment des fleurs en guise de remerciements. Ils allument également des cierges ou des bougies contenues dans des supports en plastique de différentes formes.
    Ce sont cette fois ces bougies qui ont été vidées par les vandales pour placarder les murs et les statues  avec la cire fondue.

    capture ecran 2018-08-12 à 16.11.04.jpgUn spectacle désolant et un travail de nettoyage conséquent. Ces actes à répétition ont amené le Conseil de Fabrique à fermer l'église et la chapelle en dehors des offices religieux.

  • Tinlot. Un blessé rue de l'Indépendance

    capture ecran 2018-08-11 à 10.11.44.jpg

    La voiture finit dans un champ
    Un accident de la route s’est produit ce jeudi à 13h30, rue de l’Indépendance à Tinlot (Abée croisement avec la N66). Un véhicule (Mazda), seul en cause, est parti en embardée et a fini sa course dans un champ. Le conducteur de la voiture a été légèrement blessé. Il a été emmené par une ambulance des pompiers de la zone de secours Hemeco au CHR de Huy.
    (La Meuse du 10/8)

  • Tinlot: un boîtier d’alarme anti-intrusion prend feu

    capture ecran 2018-08-07 à 12.26.23.jpg

    Dimanche dernier vers 16h, une maison unifamiliale a vu son boîtier d’alarme anti-intrusion prendre feu dans la rue de Moulin. Situé en hauteur sur l’une des façades, le boîtier a dégagé de la fumée noire et des flammes qui ont fait chauffer le dessous de la corniche. Le feu a rapidement été maîtrisé par les pompiers de la zone HeMeCo. Sur place étaient présents une autopompe, un camion-citerne, un véhicule officier et un camion-échelle de Hamoir.
    Article de Jérôme Guisse à lire dans la Meuse du 6 août. Photo d'illustration.

  • Escroc au bout du fil ? Sachez le reconnaître !

    capture ecran 2018-08-02 à 17.13.08.jpg

    Liste des télévendeurs peu fiables sur le site web du SPF Economie

    Vous avez reçu une offre alléchante par téléphone, mais vous ne savez pas précisément qui vous a appelé ni combien cela va vous coûter… Vous avez très probablement été contacté par un escroc.
    De nombreux consommateurs sont contactés par des télévendeurs peu fiables. En 2017, plus de 5.400 appels trompeurs ont été signalés au SPF Economie, soit une quinzaine par jour. Ils constituaient également un cinquième des plaintes reçues par le Centre Européen des Consommateurs cette même année.

    Quatre astuces pour reconnaître un escroc au téléphone

    1. Le télévendeur se présente-t-il ? Dès le début de la conversation, le télévendeur est tenu de décliner son identité et de préciser pour quelle entreprise il appelle. Il doit également signaler que la conversation téléphonique vise à vendre un produit ou un service.
    2. L’offre du télévendeur est-elle claire ? Si le vendeur communique peu de détails sur les caractéristiques, le prix ou la durée du contrat, demandez-lui davantage d’informations. Les appels trompeurs se font surtout pour des bons de réduction, des offres ou échantillons d’essai gratuits.
    3. Le télévendeur travaille-t-il pour une entreprise qui a déjà fait l’objet de signalements ? Vérifiez le nom de l’entreprise qui vous appelle sur la liste des entreprises au sujet desquelles le SPF Economie et le Centre Européen des Consommateurs ont déjà reçu des signalements. Soyez extrêmement prudent quant aux offres d’entreprises se trouvant sur cette liste. Et même si l’entreprise n’y figure pas, restez vigilant : les escrocs changent fréquemment de nom.
    4. Avez-vous reçu une confirmation écrite ? Les télévendeurs sont tenus de vous envoyer un e-mail ou une lettre de confirmation. Sur ce document doivent figurer clairement toutes les informations concernant l’offre et votre droit de renoncer à l'achat. Si vous n’êtes pas intéressé par l’offre, signifiez-le immédiatement ! Attention : l’e-mail de confirmation arrive parfois dans votre dossier de courriers indésirables. Si vous avez eu récemment un télévendeur à l'appareil, vérifiez ce dossier.

    Avez-vous reçu un appel suspect ? Signalez-le au SPF Economie via pointdecontact.belgique.be ou au Centre Européen des Consommateurs lorsque l’entreprise qui vous appelle se trouve dans un autre pays de l’UE.

    Plus d'info et des conseils sur le site web "Escrocs au bout du fil"

    "Escrocs au bout du fil" est une campagne de sensibilisation du SPF Economie, du Centre Européen des Consommateurs, de contactcentres.be et de l'ASBL DNCM (la liste "Ne m'appelez plus").
    Voir le site

  • Sécheresse. Le gouverneur de la Province de Liège interdit toute utilisation du feu

    capture ecran 2018-08-04 à 18.38.50.jpg
    Illustration Tinlot Blog

    En plus des feux de camp, le Gouverneur f.f. de la province de Liège vient d’interdire une série d’activités susceptibles d’occasionner des départs d’incendie.
    Sont visées, toute manipulation de feu en forêt et ailleurs, l’utilisation de désherbeurs thermiques ou assimilés ou encore le lâcher de lanternes célestes.
    Les barbecues chez les particuliers demeurent autorisés moyennant les élémentaires règles de prudence.
    En juillet, les pompiers de la province sont intervenus près de 400 fois pour des départs d’incendie. C’est cinq fois plus que d’habitude.Les contrevenants s’exposent à une peine de prison de 8 à14 jours ou d’une amende de 26 à 200€.
    Concernant les feux d’artifice, le Gouverneur f.f. recommande de les interdire. Mais il laisse l’appréciation aux bourgmestres concernés, sur base d’une analyse des risques approfondie avec les secours. La Meuse du 4 août

  • Police du Condroz. Remorque volée : le propriétaire recherché

    capture ecran 2018-07-31 à 19.16.39.jpg

    Sur sa page FB, la police de la zone du Condroz a lancé en cette fin de juillet un appel aux propriétaires de remorque. Cet appel est lancé dans le cadre d’une tentative de vol de cuivre sur un site Infrabel.
    «Les auteurs ont utilisé une remorque probablement volée. Celle-ci a été abandonnée sur place. La date de découverte remonte au 28/ 04/18 », indique la zone.
    Le propriétaire est prié de se manifester auprès de la zone qui prévient déjà : «Un élément distinctif a été masqué. La remorque ne sera restituée que si la personne se présentant comme étant le propriétaire peut nous donner le renseignement manquant et nous en apporter la preuve. »- La Meuse du 31/7