Solidarité

  • La Fondation Roi Baudouin en chiffres

    capture ecran 2018-05-30 à 19.14.41.jpg

     La Fondation Roi Baudouin en chiffres (2017)
    Agir ensemble pour une société meilleure

    En 2017 encore, la Fondation Roi Baudouin a pu réaliser de nombreuses activités grâce à tous les partenaires, donateurs et experts qui s’investissent à nos côtés pour un monde meilleur.

    Quelques chiffres clés :

    • 44.064.387 € de soutien à 273 individus et 2.286 organisations
    • 2.602 experts dans nos jurys indépendants et comités
    • 63 publications, 49.500 distribuées, 59.000 vues sur kbs-frb.be
    • 54 tables rondes, journées d’étude et expositions
    • 70 partenariats et missions à la demande des pouvoirs publics
    • 685 Fonds de personnes et d'entreprises

    Pauvreté, santé, philanthropie, démocratie, intégration européenne, patrimoine…
    Découvrez comment, ensemble, nous avons pu faire la différence dans différents domaines :

    consultant le Magazine annuel (chiffres, résultats, récits)
    feuilletant le rapport d’activités (aperçu complet de nos activités)
    visionnant notre vidéo (2 mn.)

    A Tinlot, le dernier projet rentré auprès de la Fondation Roi Baudouin a permis de financer partiellement  une "assistante de vie" avec la commune d'Anthisnes (Voir l'article)
    Voir le site de la Fondation

     

  • L’asbl WEP/Windrose recherche des familles d'accueil - besoin d'un coup de pouce !

    capture ecran 2018-05-09 à 16.35.47.jpg

     
    Ouvrez votre coeur au monde … devenez famille d’accueil pour un élève-échange !
    Accueillir permet de s'enrichir et de partager sa propre culture tout en partant à la découverte d’une autre culture, d’un autre mode de vie, d’autres habitudes... sans se déplacer ! 
    Chaque année, l'asbl WEP Windrose accueille des élèves du monde entier venus découvrir la Belgique pendant 4 semaines à une année scolaire. Ils suivent des cours dans une école secondaire locale comme le font les adolescents belges et partagent le quotidien d’une famille d’accueil.
    Dans le cadre de ce programme, l’asbl recherche encore plusieurs familles qui souhaiteraient accueillir bénévolement chez elle un élève-échange à partir de fin août 2018.
     Que vous résidiez en ville ou à la campagne, que vous ayez des enfants (quel que soit leur âge) ou pas, vous pouvez devenir famille d’accueil et vivre une expérience unique.
    Vous souhaitez avoir plus de renseignements ?
    Contactez-nous !
     WEP/Windrose
    Tel : 02 533 07 83
    GSM : 0471 70 03 82
  • Soutenez les 4X4L du Condroz. Rendez-vous à Ouffet les 12 et 13 mai

    Souper boulets-frites le samedi 12 mai à l'Athénée d'Ouffet
    et une balade touristique le dimanche 13 mai (environ 225km dans le Condroz et dans la région de Durbuy).

    capture ecran 2018-05-04 à 08.30.43.jpg

    Le 4L Trophy (en 2019 pour nous) c’est un rallye raid automobile humanitaire au Maroc, exclusivement réservé aux étudiants âgés entre 18 et 28 ans. Le but n’est pas d’aller le plus vite possible mais de rallier l’arrivée avec 50 kgs (ou plus) de fournitures scolaires pour l’association “Enfants du Désert”.
    Il faut parcourir le moins de kms entre 2 points dans le désert. Pour y parvenir, nous ne devons pas nous perdre, et ce, uniquement grâce à un road-book, une carte et une boussole, le tout pendant 10 jours, soit près de 10.000 kms à effectuer en Renault 4L !

    capture ecran 2018-05-04 à 15.06.56.jpg

    Les équipages des  4x4L du Condroz:
    - Elise Derauw et Océane Hardenne (Fraiture et Ocquier)
    - Gautier Maillen et Loïc Dethier (Ocquier et Nandrin)
    - Florian Colemont et Damien Calbert (Villers-le-Temple)
    - Axelle Godelet et Charles Godelet (Strée)

    capture ecran 2018-05-04 à 15.11.32.jpg

    Plus de détails:
    https://www.facebook.com/events/152691518744181/
     

     

  • Fraiture. Balade de printemps au profit de ADPM, dim. 27 mai

    pastedImage.png

    Issue du programme « Parrainages Mondiaux » de Dominique Pire, Prix Nobel de la Paix 1958, Action Développement Parrainages Mondiaux (ADPM) est une association pluraliste qui défend les droits des enfants réfugiés, déplacés ou victimes de conflits.

    Elle axe son action sur leur éducation et leur formation professionnelle, afin de leur offrir des perspectives d’avenir, là où ils se trouvent et leur éviter un exil encore plus pénible.

    ADPM forme chaque année 450 jeunes filles et garçons à une profession qualifiante (programme de parrainages projets) et scolarise 200 enfants et adolescents (programme de parrainages scolaires individuels). Nos partenaires, des organisations locales, encadrent les bénéficiaires au quotidien. http://www.adpm.be/index.html

    BALADE DE PRINTEMPS 2018.jpg
    Transmis de la part de Christophe Philippe

  • Près de 180 jeunes ont effectué un "Service Citoyen" en 2017

    capture ecran 2018-04-28 à 11.55.01.jpg

     Près de 180 jeunes ont effectué un Service citoyen en 2017

    La Plateforme pour le Service Citoyen réunit plus de 300 organismes autour d'un objectif commun : la création d'un Service Citoyen pour les jeunes de 18 à 25 ans en Belgique. À l’image des dispositifs similaires existant dans de nombreux pays européens, le Service Citoyen nécessite un cadre légal et doit être soutenu par l’Etat.
    Une ferme, un théâtre, un centre pour demandeurs d’asile, un festival de musique, une maison de repos... Les organismes qui proposent des missions de Service citoyen sont aussi diversifiés que les profils des jeunes qui se portent candidats. 

    En 2017, 79 Wallons et Bruxellois ont effectué un Service citoyen pour lequel ils ont reçu vendredi au Parlement fédéral un certificat de participation. L’an prochain, les promotions compteront également des Flamands.
    Le Service Citoyen, c’est une expérience qui te permet d’acquérir des compétences personnelles, professionnelles et citoyennes dont les principes actifs sont la solidarité, la convivialité, la culture de la diversité, l’émancipation, l’apprentissage par l’expérience, l’engagement et la mobilisation de la société civile.
    80% du temps consacré à des missions sur le terrain (mission principale, complémentaire, chantier commun), 20% de temps consacré à des formations, des temps de maturation, d'orientation et d’échanges entre jeunes.
    Pour en savoir plus: service-citoyen.be

  • Le Salon du Volontariat fête ses 10 ans du 25 au 25 mai 2018

    Le Salon du Volontariat fête ses 10 ans du 25 au 27 mai 2018
    au Musée des transports de Wallonie !

    Volontariat2018-Print.jpg

    Une étude de la Fondation Roi Baudouin révélait en 2015 que 12,5% de la population, soit une personne sur huit, déclare s’engager de façon volontaire au service des autres ou d’une association.
    Le département des Affaires sociales de la Province de Liège l’avait bien compris, déjà en 2009, en organisant le premier Salon du Volontariat. Depuis 10 ans, 600 associations y ont participé et plus de 5 000 volontaires ont été engagés.
    À l’occasion de cet anniversaire, le Salon du Volontariat déploiera ses cartons du 25 au 27 mai 2018 au Musée des transports de Wallonie, rue Richard Heintz 9 à Liège. Des navettes en bus historiques seront organisées à partir de Belle-île.

    Une multitude d’animations coloreront également ce week-end : un parcours de chiens guides, des démonstrations de para-karaté par le champion du monde de la discipline - Frank Duboisse et, le dimanche à 15h, un concert des « Percutants » de l’asbl Haut-Regard. La LUSS (Ligue des Usagers de Service de Santé) présentera des petites saynètes sur le thème « Tentons ensemble le volontariat dans une associations de patients ! »

    Par ailleurs, la législation sur le Volontariat ayant évolué ces derniers mois, deux conférences « Volontariat, quoi de neuf ? » sont prévues les vendredi 25 à 16 h 30 et samedi 26 à 13 h 30.

    Comme chaque année mais plus encore cette fois-ci, nous vous attendons nombreux pour fêter ce bel anniversaire.
    Plus de renseignements peuvent être obtenus auprès d’Audrey M’Barki – audrey.mbarki@provincedeliege.be – 04/237 27 79.
    Site : www.provincedeliege.be/volontariat

  • La MESA 2018, le plaisir de l’effort physique … à la portée de tous!

    AFFICHE MESA 2018 (2).FR.png

    La Marche Européenne du Souvenir et de l'Amitié : La MESA 2018, le plaisir de l’effort physique … à la portée de chacun !

    Du 26 au 29 juin 2018, la Défense organise la 52 édition de la Marche Européenne du Souvenir et de l’Amitié (la MESA). Cette marche est avant tout une magnifique randonnée, sur les sentiers les plus pittoresques des Ardennes belges, et ce dans une ambiance unique alliant convivialité et plaisir de l’effort physique.

    Chaque année, lors de la MESA, ce sont près de 10.000 marcheurs qui sillonnent les routes campagnardes et forestières du sud de notre pays. Durant quatre jours, des parcours de 8, 16, 24 ou 32 km, soigneusement choisis pour la beauté des paysages traversés, permettent à chacun de parcourir la distance qui conviendra le mieux à sa condition physique.

    Militaires et civils, jeunes et moins jeunes, sportifs confirmés et occasionnels, wallons, flamands, européens, habitants du bout du monde, tout le monde est le bienvenu ! En famille, entre amis ou collègues, la MESA vous offre un bol d’oxygène bienfaisant à la veille des grands congés d’été. (Lire la suite ci-dessous)

    Lire la suite

  • Le 8 mars célèbre la Journée Internationale des droits des Femmes

    Aux hommes tous leurs droits et rien de plus,
    aux femmes tous leurs droits et rien de moins.
    André Léo

    capture ecran 2018-03-04 à 12.10.41.jpg

    « L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux. » — Message du Secrétaire général de l'ONU, M. António Guterres

    Thème 2018  «  L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes »

    Cette année, la Journée internationale des droits de la femme s’inscrit dans le fil d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits des femmes, de l’égalité et de la justice. Le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination à l’encontre des femmes ont fait la Une des médias et ont fortement suscité un débat public stimulé par une détermination affirmée à instaurer un changement. 

    Dans le monde entier, des personnes se mobilisent pour un avenir plus équitable. Cette mobilisation a pris la forme de marches et de campagnes mondiales, dont la campagne #MeToo aux États-Unis d’Amérique et les actions équivalentes menées dans d’autres pays, protestant contre le harcèlement sexuel et la violence.

    La Journée internationale des femmes 2018 est l’occasion de transformer cette dynamique en action, de favoriser l’autonomisation des femmes dans tous les contextes – ruraux et urbains – et de célébrer les activistes qui travaillent sans relâche à revendiquer les droits des femmes et à réaliser leur plein potentiel.
    Le 8 mars, joignez-vous aux activistes du monde entier et à ONU Femmes pour saisir cette occasion de célébrer, d’agir et de transformer partout la vie des femmes. L’heure est venue. (site nations unies, voir la vidéo)

    capture ecran 2018-03-04 à 12.10.19.jpg

    Et chez nous?

    10 événements pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes

    capture ecran 2018-02-28 à 10.06.18.jpg

  • Opération Arc-en-Ciel ces 10 et 11 mars

    leadImage.jpg

    L’Opération Arc-en-Ciel partout en Fédération Wallonie-Bruxelles ces 10 et 11 mars.

    Objectif de cette 64e édition : récolter 100 tonnes de vivres non périssables, grâce à la participation continue de milliers de bénévoles et la contribution généreuse des donateurs, afin de permettre à plus de 12.000 enfants et jeunes défavorisés de profiter de journées de vacances et de loisirs cette année !

    L’action de l’asbl se base sur les valeurs de gratuité, de solidarité et d’aide locale. Elle permet non seulement à des milliers d’enfants et jeunes d’aider d’autres enfants dans le besoin mais aussi, à des centaines de jeunes et d’adultes de se mobiliser pour une cause qui leur est chère. Tous mettront leur énergie et leur temps au service de la récolte afin de satisfaire les besoins des bénéficiaires.

    Il n’est en effet pas question de record, mais bien de mettre en action des jeunes autour d’un projet de solidarité et de redoubler d’efforts pour atteindre les 100 % de la demande de nos associations membres.

    Coralie Herry, responsable de l’Opération, explique que : « sur les 360 associations affiliées au Service Arc-en-Ciel, les profils sont variés. Plus de 50 % sont issues du secteur de l’Aide à la Jeunesse. Pas moins de 65 % des SAIE (Service d’Aide et d’Intervention Educative) et 80 % des SAAE (Service d’Accueil et d’Aide Educative) existants bénéficient de nos services. Et nous accueillons également 60 EDD (Ecoles de devoirs) et 24 MJ (Maisons de Jeunes).
    La diversité des membres crée la diversité des besoins et des réalités de terrain. Ce qui les rassemble tous, c’est leur action commune d’aide, de soutien et de suivi des enfants et jeunes en difficulté. »  lire la suite ci-dessous:

    Lire la suite

  • Open Télévie Cup. La Tinlotoise Virginie Delrez a donné une leçon de courage et d’humilité aux karatékas valides

    capture ecran 2018-02-26 à 16.26.16.jpg

    Victime d’une maladie neurologique dégénérative chronique, Virginie Delrez a découvert les arts martiaux voici huit ans. Depuis, elle ne sait plus s’en passer ! «  Le karaté n’empêche pas la maladie d’avancer, mais il la ralentit et atténue ses effets  », confie la quarantenaire. «  C’est un sport noble et humble qui m’a apporté énormément de positif dans ma vie de tous les jours, tant au niveau de la force que de l’équilibre ou de la souplesse. Mon handicap s’est manifesté à la naissance et a dégénéré à 18 ans. Cette passion m’a donc permis d’améliorer mon quotidien sur le plan physique, mais surtout mental. Les karatékas forment une grande famille. L’ambiance est géniale  ».

    Privée de ses jambes, la Liégeoise de 47 ans reste une athlète redoutable. Au fil des années, elle a gravi les grades blanc, jaune, orange, vert, bleu et marron pour aujourd’hui porter une ceinture noire… 2e dan ! «  J’ai dû tout apprendre  », souligne-t-elle. «  J’évolue dans les clubs de Blegny et Soumagne, en province de Liège. Un maître m’a pris en main dès mon arrivée et m’a enseigné les différentes techniques. J’ai suivi le même cursus que les valides. Ça passait ou ça cassait, mais j’y suis parvenue. Aujourd’hui, tous les membres du club me considèrent comme un karatéka à part entière. J’en suis très fière, même si je ne suis qu’au début de mon parcours. Il y a encore tellement de choses à apprendre  ». Lire la suite dans l'édition de la Meuse digitale

  • Le Tinlotois Sébastien Brunet présente sa publication à la "foire du livre" de Bruxelles

    2018-02-23-PHOTO-00000121.jpg

    Sébastien Brunet (voir d'autres articles sur ce blog) était présent à la foire du livre de Bruxelles ce vendredi 23 février pour y présenter un petit essai intitulé:
    "Reconvertir la pensée industrielle: pour de nouvelles pratiques politiques"
    Il y est question de prospective, de domination, de développement technologique et de la nécessité de revisiter le fonctionnement de nos démocraties...

    capture ecran 2018-02-25 à 17.06.58.jpg

    capture ecran 2018-02-25 à 17.07.30.jpgVous qui passez par là, entendez-vous grincer les rouages de cette pensée industrielle de la domination qui colonise nos systèmes de production, notre démocratie et nos vies ?

    Voyez-vous ici et là, se profiler une forme de totalitarisme du temps présent et la domination d’une pensée qui ne se pense plus ?

    Observez-vous vos enfants se pencher un peu plus chaque jour, non vers le centre de la terre mais vers le centre d’eux-mêmes tout englués qu’ils sont dans les réseaux sociaux ?

    Qu’avons-nous fait de notre capacité de réflexion prospective, de cette imagination créatrice qui considère le futur comme un territoire à conquérir ?

    Pour répondre à ces questions, il est nécessaire d’affuter quelques concepts qui agiront sur les insupportables réalités du monde : le rejet des migrants, les inégalités croissantes, les politiques d’austérité, les “affaires” d’éthique politique, le changement climatique, et bien d’autres encore…
    Des solutions sont pourtant déjà là, peu connues mais présentes, qui peuvent en “démocratisant notre démocratie” soutenir l’émergence de nouveaux futurs possibles et désirables.

     

     

    capture ecran 2018-02-25 à 17.07.18.jpg

    capture ecran 2018-02-25 à 17.06.26.jpg

  • L'application "Too Much" pour éviter de jeter la nourriture, mais la donner...

    Présentation de l'application "Too Much" pour éviter le gaspillage alimentaire

    capture ecran 2018-02-02 à 18.00.58.jpg

    Voir le reportage de RTL-TVI

    capture ecran 2018-02-02 à 18.08.35.jpg

    TooMuchTM,
    Cette application met gratuitement en contact ceux qui préfèrent donner que jeter... Avec ceux qui préfèrent venir chercher que payer.*
    *Dans un premier temps l’application se destine à organiser le don de nourriture mais elle pourra ouvrir son champ d’application à tout bien de consommation, ayant une valeur marchande ou non, susceptible d’être donné au lieu d’être jeté ou détruit.
    Cette application a été créée dans le but de lutter contre le gaspillage de nourriture par la mise en place d’une plate forme de don. En aucun cas TooMuch ne peut servir à vendre ce dont elle est censée permettre le don.

    https://app.toomuch.surf/#/

  • Les enfants migrants et réfugiés en Belgique prennent la parole

    cover_fr_news_sans_logo_w600_h400.jpeg

    Le projet 'What do you think' d'UNICEF Belgique

    Depuis 2015, la « crise des réfugiés » est partout. Cette « crise » - qui est surtout une crise de l’accueil – se retrouve au cœur des débats politiques et médiatiques. Mais dans cette déferlante d’informations, certaines voix sont à peine audibles : celles des plus vulnérables parmi les vulnérables : les enfants migrants et réfugiés. Rares sont les occasions d’écouter ce qu’ils ont à dire sur ce qui les a poussés à partir ou sur leur accueil en Belgique.

    Dans le cadre du projet "What Do You Think", UNICEF Belgique a donné la parole a 170 enfants et jeunes réfugiés entre 6 et 20 ans qui habitent en Belgique.

    Ils ont partagé avec nous leurs expériences de vie, leur histoire. Expliquer la route et ses obstacles, la violence de la fuite, pour que nous les comprenions mieux. Sans toujours en être conscients, ces enfants, en exprimant leur opinion, s’expriment aussi sur leurs droits. Des droits que devraient toujours avoir à l'esprit les décideurs et qui sont inscrits noir sur blanc dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant.

    Nous ne devons jamais oublier que les enfants migrants et réfugiés sont d’abord et avant tout des enfants, indépendamment de leur statut migratoire.

    Découvrez le rapport 'What Do You Think '>>