école fraiture

  • Tinlot : une dynastie d'instituteurs à l'école communale de Fraiture (Reportages télé RTBF et Liège matin)

    capture ecran 2016-08-30 à 21.08.14.jpg
    Georges Filée, l’ancien directeur de l’école communale de Fraiture , et ses deux filles : Geneviève, l’actuelle directrice (à droite), et Isabelle, institutrice maternelle (à gauche).

    rtbf.be. Martial Giot.

    A quelques encablures de la rentrée scolaire, coup de projecteur sur l'école communale de Fraiture-en-Condroz, dans l'entité de Tinlot, et plus précisément sur la famille Filée, une véritable dynastie d'instituteurs et de directeurs.
    Trois générations successives de cette famille ont dirigé l'école communale de Fraiture. Depuis 2001, la directrice, c'est Geneviève. Sa soeur Isabelle est, elle, institutrice maternelle dans cette école dont leur père, Georges, et avant lui leur grand-père, Alfred, ont été les directeurs.

    1918

     "Notre arrière-grand-père, Hubert Filée, était déjà instituteur.", explique Geneviève Filée, "Puis notre grand-père Alfred, puis notre papa, puis ma sœur et moi."

    Les Filée et l'école communale de Fraiture-en-Condroz, cela remonte maintenant à près d'un siècle, à l'entrée en fonction d'Alfred. Georges, son fils raconte : "Il était entré à l’école de Fraiture en 1918. Il a été tout seul d’abord avec 51 élèves, garçons et filles. Je lui ai succédé en 1952 et j’avais encore tous les garçons. J’avais fait des études pour enseigner dans le secondaire, j’aurais dû être professeur d’histoire. Je suis revenu ici par accident, ne trouvant pas de place dans le secondaire."

    L’école compte à présent 230 élèves et un total de vingt enseignants. Georges Filée ne cache pas sa satisfaction : "Je suis content bien sûr, quand on voit une entreprise "presque familiale" qui se développe. Il ne faudrait pas qu’elle devienne plus grande, parce qu’alors l’école devient anonyme. Jusque maintenant, c’est resté une école de village, avec une mentalité rurale. On est très content."

    Passages de témoin

    Huit anciens élèves de Georges Filée enseignent aujourd'hui à l'école, dont ses filles Geneviève, institutrice depuis 1979 et directrice depuis 2001, et Isabelle, qui y est institutrice en maternelle depuis 1982. Ont-elles toujours pensé suivre l’exemple de leur père, grand-père et arrière-grand-père ? "Moi, oui.", répond Isabelle, "Depuis les études secondaires, je savais que je serais enseignante, ça c’est sûr. Au départ, je voulais être prof de gym, mais, au fond de moi, je savais bien que je reviendrais ici à l’école en tant qu’enseignante maternelle." Pas de vocation, par contre, du côté de Geneviève : " Alors là, pas du tout. Je n’avais aucune idée de ma profession future donc je suis arrivée un peu par hasard à l’école normale et puis j’ai beaucoup aimé mon métier d’enseignante et j’adore mon métier de directrice maintenant."

    Est-il arrivé à Georges Filée de donner des conseils à ses filles ? Hilare, il confie : "Oui… Parfois j’ai été un peu trop directif avec mes enfants. Mais enfin, ça va…"

    Et de leurs côtés, ses filles se sont-elles tournées vers lui pour obtenir des conseils ? "Moi, je suis enseignante maternelle, lui était plus "branché" primaire, mais au niveau du contact avec les parents ou à propos d’une attitude à avoir avec un enfant qui a un problème ou autre, il nous a beaucoup aidé.", explique Isabelle. Geneviève enchaîne : "Moi, au début de la direction d’école, j’ai quand même souvent sollicité ses conseils. Maintenant ça va. Je me débrouille toute seule…" "Elle ne m’écoute plus.", relève Georges Filée dans un nouvel éclat de rire.

    La lignée va s’interrompre  (lire la suite sur le site de la RTBF

    En radio, écoutez ici le podcast de 7h30 dans le journal de Liège matin

    capture ecran 2016-08-30 à 21.20.04.jpg

    Passage en télévision également:
    Ecole de Tinlot: une famille d'enseignants

    Voir le reportage télévisé (RTBF Auvio)

  • Tinlot, inauguration officielle des nouveaux bâtiments de l'école communale à Fraiture

    capture ecran 2015-02-01 à 13.58.52.jpg
    Vendredi 18h, c'était l'arrivée de ce long marathon avec un  sprint final pour tout le personnel enseignant et communal afin d'être prêt pour l'entrée des premiers invités ! Même les mandataires communaux ont prêté main forte jusqu'à la dernière minute pour que tout soit impeccable. Et le résultat a été à la hauteur du travail réalisé.
    C'est dans la nouvelle salle de gymnastique que tous les acteurs du projet de rénovation et d’extension de l'école se sont retrouvés.
    Cilou Louviaux, la bourgmestre, Geneviève Filée, la directrice actuelle et Georges Filée, l'un des plus anciens élèves et ancien directeur de l'école ont successivement pris la parole pour retracer l'historique de l'école et présenter le résultat des travaux réalisés, travaux qui ont agrandi l'école certes, mais qui l'ont surtout réorganisée en optimalisant tous les espaces intérieurs et extérieurs afin d'en faire réellement une "école du 21ème siècle". Une école fidèle à ses valeurs, une école rurale à taille humaine. Aujourd'hui, 197 élèves sont accueillis chaque jour dans  l'école communale.
    Le projet lancé par le Collège en 2009 a été expliqué et tous ont été chaleureusement remerciés : des enfants au personnel éducatif pour leur patience en passant par les pouvoirs subsidiants, les différents corps de métiers et les mandataires. Des applaudissements tout particuliers pour Isabelle Leroy, l'architecte communale, auteur du projet, qui a marqué de son empreinte un travail parfaitement adapté à la réalité d'une école et aux besoins de chacun. (Photo du dessous à gauche)

    Photos: en dessous des 3 orateurs, Mr Thirion, représentant la Communauté Française dont la contribution s'élève à près d'un million d'euros, particulièrement enthousiaste par le résultat obtenu. A ses côtés, l'échevin des travaux, Lorenzo Novello, cheville ouvrière (successeur de Guy Lamotte, à l'origine du projet en 2009), accompagné de Pascal Lejeune, échevin de l'enseignement et des finances. Les subsides ne couvrant pas l'entièreté des coûts, l'intervention communale se chiffre à 150.000 €.
    La troisième photo présente différents entrepreneurs concernés. L'entreprise générale SOGEPAR a mené à bien le chantier, avec les corps de métier sous-traitants et spécialisés (démolition/gros œuvre, terrassement, charpente, électricité, chauffage, sanitaires, menuiseries intérieures et extérieures, chapes, carrelages, plafonnage, ferronneries, peintures…) en collaboration avec le bureau d'études Cerfontaines et le coordinateur sécurité. Pas simple de respecter les cahiers de charges jusque dans les finitions, dans les délais imposés et dans les budgets prévus !

    capture ecran 2015-02-01 à 14.01.24.jpg
    Après la présentation officielle, l'assemblée s'est scindée en 3 groupes pour une visite guidée complète du nouvel ensemble. Ce sont ensuite des anciens élèves de l'école qui ont assuré le service, lors de la réception dans le nouveau réfectoire au premier étage (au dessus de la salle de gymnastique).

    capture ecran 2015-02-01 à 14.06.18.jpg
    Parmi les participants, des bourgmestres et échevins de communes voisines

    Voir toutes les photos (72) (album google)

  • Ecole communale à Fraiture: le temps des retrouvailles

    capture ecran 2015-02-01 à 14.18.55.jpg
    Le point d'orgue de cette inauguration était une grande première pour l'école: retrouver un maximum d'anciens élèves. Les plus anciens retrouvés sont nés en 1923 (1 pers) et 1924 (2 pers), Georges Filée de 1925 était le plus ancien présent. Mais combien allaient pouvoir venir à cette soirée, dispersés depuis toutes ces années? Dès le samedi matin de grands tableaux permettaient à tous ces anciens de laisser leur empreinte digitale avec leur nom et leur date de naissance. A 21h, plus de deux cents signatures étaient ainsi déjà enregistrées. Il n'a donc pas fallu attendre longtemps pour voir l'école envahie par toutes ces personnes pour qui les changements apparaissaient encore comme plus spectaculaires !

    capture ecran 2015-02-01 à 14.19.40.jpg
    Tous se sont replongés dans leurs photos d'époque avec beaucoup de passion et d'intérêt. Photos de classe, albums des activités de l'école (spectacle de St nicolas, théâtre, Tambours de la paix, classes de ferme ou de mer...) photos des différents cars scolaires, CD des classes de neige, diapositives, coupures de presse, agrandissements successifs de l'école, construction de la plaine de jeux, de la mare... Une quantité impressionnante de supports rassemblés pour l'occasion...

    capture ecran 2015-02-01 à 14.21.19.jpg
    Ce sont parfois 3 générations de familles qui ont fréquenté l'école. Cette initiative de "retrouvailles" a visiblement été  fort appréciée, c'est aussi un échange intergénérationnel remarquable. Des pizzas et des hot-dogs, des hamburgers à volonté et quelques bonnes bières ont rassasié les troupes!

    capture ecran 2015-02-01 à 14.25.31.jpg

    Même les anciens ont prêté main forte à l'organisation de cette rencontre conviviale particulièrement réussie. Tous ceux qui sont entrés dans les bâtiments ce week-end ne le démentiront pas: c'est une date historique à retenir dans l'histoire de cette école.

    Voir l'album photo (88)

  • Jusqu'au 31/1, toutes les classes de l'école communale de Fraiture à la découverte des "impressionnistes". Une grande exposition aura lieu à la fête de l'école

    038.JPGCette année, au château de Waroux a lieu une exposition consacrée aux peintres impressionnistes.
    L'école communale de Tinlot à Fraiture a décidé sensibiliser tous ses élèves aux œuvres de ces grands peintres.

    Chaque classe se rendra à Waroux et pourra admirer les différents tableaux présentés par un guide.
    De retour à l’école, avec l’aide de différentes reproductions glanées dans les bibliothèques, les petits peintres en herbe apprendront à peindre « comme les impressionnistes ».

    023.JPG

    Voici le calendrier des différentes visites :
    Mardi 08/01 : première maternelle
    Mercredi 09/01 : deuxième maternelle
    Jeudi 10/01 : première primaire
    Vendredi 11/01 : deuxième primaire
    Mercredi 16/01 : troisième maternelle
    Vendredi 18/01 : troisième primaire
    Mardi 22/01 : quatrième primaire
    Vendredi 25/01 : cinquième primaire
    Jeudi 31/01 : sixième primaire.
    Les œuvres des enfants seront exposées à l’occasion de la fête de l’école. Vous pouvez nous aidez en nous prêtant des reproductions de peintres impressionnistes si vous en possédez...
    Pour l’équipe pédagogique,
    Geneviève Filée.

  • Deux anciens de Fraiture profs à l’école belge de Kigali

    Capture d’écran 2012-08-15 à 00.38.56.jpeg

    Vendredi, Ludovic Jähnert (25 ans) partira au
    Rwanda où il va donner cours durant deux ans
    À 25 ans, le Nandrinois
    Ludovic Jähnert s’apprête
    à vivre une expérience
    inoubliable. Ce vendredi, il
    s’envolera pour le Rwanda où il
    dispensera durant deux ans (et
    plus si affinités…) des cours de
    français, mathématiques et
    sciences à des élèves de
    cinquième et sixième primaires
    de l’école belge locale de Kigali.
    Énorme!

    Lire la suite