benoit damoiseau

  • Rendons à César ce qui appartient à César, et à Benoît Damoiseau son silure...

    Suite à l'article paru jeudi annonçant une prise d'un silure de 2m dans la Meuse, le nom du recordman avec un poisson de 2,25 pêché en 2010 dans la Meuse, nous a été communiqué via les commenaires.  Il ne s'agissait pas d'un Tinlotois, mais d'un voisin de Strée : Bernard Damoiseau ! Voici  en plus l'article du 24 juin 2010 (Sudpresse) qui relate son exploit.

    silure,benoit damoiseau,stratoisBenoît Damoiseau s’est mis à la pêche tout jeune. Depuis 3 ans, il s’est spécialisé dans la prise de carnassiers, comme le silure

    La taille moyenne des silures pêchés chez nous est d’1m50,” explique l’habitant de Strée qui est maçon fumiste. “À partir d’1m80, on dit déjà que ce sont de beaux poissons”. Si l’on en croit Benoît Damoiseau, cette prise est donc bien exceptionnelle: “ Ce jour-là, il y avait trois autres pêcheurs sur la berge. Quand ils m’ont vu batailler près d’une demi-heure pour fatiguer l’animal, ils sont venus m’aider pour le sortir de l’eau. Ils étaient aussi très impressionnés par la grandeur de l’animal...

    La recette pour pêcher ce genre de “monstre”? Benoît Damoiseau ne semble pas en avoir puisqu’il est autodidacte. “Je pêche depuis que j’ai 7 ans” dit-il. “Mais je le faisais comme je pouvais. Depuis trois ans, je pêche correctement et avec les bonnes techniques”.

    Le Stratois n’a pourtant pas suivi de cours dans le domaine. “J’ai beaucoup appris en m’exerçant et en demandant des conseils à d’autres pêcheurs bien plus expérimentés. C’est comme cela que j’ai appris sur le tas”.

    Et pourquoi a-t-il jeté son dévolu sur le silure? “Je pêche également la carpe. J’aime pêcher les gros poissons et silures et carpes sont les plus importants en Meuse. Mais pas question pour moi de les manger comme le font pourtant certains pêcheurs des pays de l’Est. Moi, mon plaisir, c’est de sortir le poisson de l’eau, de tenter de faire une grosse prise et puis de le prendre en photo”.

    Le poisson est ensuite remis à l’eau: “Pour le bien être de l’animal, on ne le relâche pas ainsi. Car souvent, comme le poisson ne se laisse pas faire pour être remonté de l’eau, il est très fatigué. Il faut donc prendre le temps de le ré-oxygéner en le baladant un peu dans l’eau. On est sûr ainsi qu’il reste en bonne santé ”.
    Merci d'avoir rectifié, il n'y a donc pas de pêcheur Tinlotois inconnu !