carte du chômage par commune

  • La carte de la FGTB, par commune, des 32.000 chômeurs wallons qui seront exclus fin 2014

    Thierry Bodson veut sensibiliser les bourgmestres au « drame social » qui s’annonce. La FGTB a écrit à tous les Bourgmestres et les Présidents de CPAS des 262 communes wallonnes. Ces exclus dont 64% sont des femmes, devront probablement faire appel à leur CPAS.
    Cette carte publiée ce mercredi  dans les éditions Sudpresse a déjà  suscité le débat sur les antennes de la RTBF (émission, "c’est vous qui le dites"). Voir également le reportage vidéo de RTL-TVI. ou le Soir en lgne (carte interactive).

    Capture d’écran 2014-02-05 à 13.35.01.jpeg

    Qui est concerné? Rappel de la loi.
    Quand on n’a pas encore suffisamment travaillé – parce qu’on sort des études ou parce qu’on enchaîne les jobs précaires – on n’a pas droit à des allocations de chômage. En gros, cela concerne ceux qui n’ont pas travaillé 12 mois à temps plein sur 18, ou 18 mois sur 27, en fonction de leur âge On perçoit alors ce qu’on appelle une « allocation d’insertion », qu’on appelait autrefois une « allocation d’attente». Jusqu’il y a peu, le droit à cette allocation n’était pas limité dans le temps.
    Le gouvernement Di Rupo a modifié la règle. Depuis 2012, ces allocations d’insertion sont limitées à trois ans maximum, sans condition d’âge pour les cohabitants, et à partir de 30 ans pour les isolés ainsi que pour les chefs de ménage.
    Une fois privés d’allocations, les demandeurs d’emploi pourront demander le minimex. Mais seule la moitié y aura droit, les autres pas parce qu’ils vivent avec un cohabitant qui a un revenu. Le compteur de ce nouveau délai a commencé à courir en janvier 2012. Il fera donc ses premières victimes en janvier 2015. Tout ceci vient s’ajouter à une autre mesure prise par le gouvernement fédéral, qu’on appelle la dégressivité accrue des allocations de chômage. Cette modification concerne, elle, tous les chômeurs et fait filer vers le bas leurs indemnités plus vite qu’auparavant.
    Extraits des articles de Christien Carpentier dans la Meuse du 5/2/2014.

    Lire la suite