chômage tinlot

  • Le chômeur wallon ne reste pas impuni. Le chômage en Condroz et à Tinlot

    Mieux vaudrait, dit-on, chômer en Wallonie ou à Bruxelles pour échapper au bâton. Les statistiques sont heureusement faites pour tordre le cou aux clichés. (Le Vif en ligne)

    Capture d’écran 2013-06-21 à 11.40.31.jpeg

    Les sanctions infligées pour chômage volontaire se sont multipliées à l’échelle du pays, entre 2008 et 2012: +28,3 % (22.633 cas en 2008, 29.051 en 2012).

    La Flandre n’y est pour rien : elle a enregistré une baisse de 5 % de sanctions sur cette même période (11.179 en 2012).

    Tout l’inverse de la Wallonie : 60 % de sanctions de plus en quatre ans (8.792 cas en 2008, 14.058 en 2012). Qui dit mieux ? La Région bruxelloise : 85 % de sanctions supplémentaires (2.057 dossiers en 2008, 3.814 en 2012).

    Le rapport annuel de l'Onem pubie notamment tous les chiffres du chômage par arrondissement et par commune. Voici quelques unes  des communes voisines (reprises dans Le Messager du Condroz) :

    Huy, 21,3%. Hamoir, 15,2%. Marchin, 14,3%. Ouffet, 13,1%. Ferrières 12%. Modave, 11,8%. Clavier, 10,8%. Anthisnes 10,6%. Nandrin, 9,7%. Tinlot 8%. (Presqu'un record)