condroz rallye police

  • Vitesse, alcool, stationnement, surveillance 4X4, hélicoptère, brigade anti-braconnage... 200 policiers mobilisés

     

    DSC_2815.JPG

    "Nous avons mobilisé 125 hommes pour le samedi et 80 pour le dimanche. Cet effectif est composé de policiers locaux et fédéraux", explique le commissaire Marc Struman du service coordination et appui opérationnel de la police fédérale de Liège. Ces policiers sillonneront la région et seront affectés à différentes tâches afin de maintenir l’ordre et d’assurer la sécurité des spectateurs, aussi bien au bord des spéciales qui lors de leurs déplacements entre les étapes. «Nous adoptons le même dispositif que l’année passée en dehors de ce qui est régulation de la circulation. Nous serons particulièrement attentifs à la vitesse et à la consommation d’alcool », déclare le commissaire Marc Struman.
    De nombreux contrôles de vitesse seront organisés lors du week-end, aussi bien à l’aide de radars mobiles que des dispositifs fixes pour traquer les
    « conducteurs irresponsables ». Les forces de l’ordre organiseront également de nombreux contrôles anti-alcoolémie ces samedi et dimanche.
    À l’approche des spéciales, les policiers veilleront aussi au respect de l’interdiction d’utiliser des quads et autres 4x4 à moins de 300 mètres du parcours. «Nous avons prévu une surveillance au moyen de véhicules tout terrain afin de dissuader ou de réprimer des comportements abusifs sur les terrains privés. Ces équipes pourront aussi faire appel à un hélicoptère pour les coins les plus retranchés.
    Il s’agit là plus d’une mission de prévention. Ce côté préventif avait d’ailleurs bien fonctionné l’année passée », commente le commissaire. L’unité anti-braconnage de la Région Wallonne apportera aussi son soutien afin de veiller au respect de l’interdiction de circuler avec des engins motorisés dans les bois.

    DSC_2841.JPG
    Photo AL. Les policiers seront particulièrement attentifs au respect des consignes

    Enfin, les policiers seront à même de verbaliser, avec une amende importante à la clé, les spectateurs qui ne respectent pas les zones interdites. «Les arrêtés de police prévoient en effet cette possibilité en dernier recours. mais nous ne cherchons pas la répression à tout prix. Nous invitons les spectateurs à respecter les consignes des commissaires de route. Le non-respect pourrait entraîner l’annulation de la spéciale», conclut Marc Struman. Extrait de l'article de CÉDRIC WILLEMS (La Meuse du 29/10)