eoliennes tinlot

  • TINLOT Un 6e projet éolien qui énerve. Tinlotois, n'oubliez pas l'enquête publique en cours jusqu'au 5 mai!

    La commune de Tinlot est à nouveau la cible de promoteurs éoliens qui souhaitent en installer sept sur le territoire. C’est le 6e projet qui est présenté. Et, à chaque fois, les riverains se mobilisent pour éviter cela. Aujourd’hui, ils continuent à se battre, mais s’avouent lassés de voir de nouvelles demandes de permis arriver tous les deux ans.

    Capture d’écran 2014-04-15 à 12.48.47.pngStephan Van der Stegen est le porte-parole de la Fédération des comités du Condroz qui se mobilise contre les projets éoliens dans la région. Depuis de nombreuses années, il s’oppose régulièrement à toutes les demandes de permis pour l’installation d’éoliennes sur le territoire de sa commune ou dans les entités voisines.
    «Il y a actuellement une demande de permis en cours pour faire installer sept éoliennes à Tinlot. Nous avons réussi à empêcher le projet précédent, qui était de plus grande ampleur. Mais nous avons dû aller jusqu’au Conseil d’État pour cela. Notre comité est financé par des sponsors, mais ces procédures sont coûteuses », explique le Tinlotois.
    eoliennes tinlotActuellement, une enquête publique est en cours pour cette nouvelle demande. Elle a commencé le 3 avril et est accessible jusqu’au 5 mai. Du coup, Stephan Van der Stegen et les autres membres du comité ont décidé de mobiliser un maximum de personnes : «Nous avons mis en ligne une pétition et nous faisons tourner l’information un maximum. Pour l’instant, nous sommes dans les plus plébiscitées. Nous avons déjà 166 signatures, et nous invitons les gens à envoyer un courrier à la commune dans le cadre de l’enquête publique ». L’argument massue des anti-éoliens du Condroz pour se défendre est de faire valoir que le Ministre ne tient pas compte de l’avis des citoyens en délivrant les permis aux entreprises.
    « C’est contraire à une convention internationale signée par la Belgique qui impose aux autorités de prendre en considération l’opinion de la population pour ce type de décisions. C’est ce que nous faisons valoir devant le Conseil d’État ».
    En attendant, Stephan prévoit une réunion du comité à la fin des vacances de Pâques, pour mobiliser encore une fois un maximum de citoyens afin de protéger les paysages condruziens de ce nouveau projet éolien. N.B.

    CILOU LOUVIAUX
    « Tous les deux ans, un nouveau projet »

    eoliennes tinlotLa bourgmestre de Tinlot n’a pas caché une certaine lassitude face à cette nouvelle demande : «Nous avons un peu l’impression que nous ne sommes pas écoutés quand nous rendons un avis. Nous savons que la commune intéresse les promoteurs à cause de la proximité de la centrale de Scry, mais ça ne nous semble pas un argument valable. Ici, la nouvelle demande porte sur 7 éoliennes, c’est moins que la dernière fois. Mais une fois qu’elles sont installées, d’autres peuvent encore venir ».
    L’avis du Ministre ne devrait pas tomber avant les élections, ce qui rassure un peu la bourgmestre tinlotoise. « Pour l’instant, on ne sait pas vraiment quelle va être la suite, mais nous resterons sur notre position ». N.B.(La Meuse du 12 avril)

  • Une pétition contre les éoliennes dans le Condroz et à Tinlot en particulier

     

    Capture d’écran 2014-04-04 à 13.44.57.png

    Les collectifs des comités du Condroz organisent une pétition sur le site bien connu "La Pétition.be" Voir le texte complet et la possibilité de signer cette  pétition en cliquant ici:

    https://www.lapetition.be/en-ligne/Non-aux-eoliennes-dans-le-condroz-et-en-particulier-a-tinlot-14348.html

    Depuis des mois, notre Fédération des Comités du Condroz lutte pour éviter une invasion des éoliennes en Wallonie et en particulier dans le Condroz.
     
    Notre fédération, qui avait réuni, en fin d'enquête publique organisée du 25 octobre 2010 au 24 novembre 2010 sur le territoire des Communes de Clavier, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot pour le projet SPE-Luminus, 4917 lettres de réclamations dont 62 courriels, 6 pétitions comprenant 3234 signatures transmises aux différents Collèges Communaux et un dossier intitulé « Analyse Critique du projet SPE-Luminus sur Tinlot » transmis également au Collège Communal de Tinlot, s'insurge violemment contre l'étude d'incidences faisant l'objet de l'actuelle enquête publique !

    eoliennes tinlotLe Condroz est à nouveau la cible de promoteurs ! SPE-LUMINUS a à nouveau fait réaliser un complément d'étude d'incidences relativement au bruit et vient de déposer aux 5 communes concernées, dont évidemment TINLOT, une demande d'enquête publique qui se déroule du 3 avril au 5 mai prochain !

    Nous appelons cela du harcèlement ! (8ème projet !) L’espoir de SPE-Luminus est manifestement de voir le Ministre (qui sera alors compétent) reprendre une fois de plus un arrêté d'octroi du permis !

    D’autre part, lors la dernière grande Enquête Publique sur la Carte Eolienne, les citoyens du Condroz se sont massivement exprimés pour la protection de leur environnement, de leur cadre de vie, des paysages,.
    Les citoyens du Condroz ont également analysés, dans le dossier intitulé « Analyse Critique de la Carte Eolienne Lot 7 et en particulier sur Tinlot » transmis lors de cette dernière EP à l’administration, les conséquences environnementales, écologiques, patrimoniales de l’implantation de tels projets éoliens dans la Condroz et plus particulièrement sur la Commune de Tinlot !

    Ils ont soulignés dans ce même dossier la nécessité de protéger, de préserver, d'améliorer l'état de l'environnement, d’éviter l’appauvrissement de la diversité biologique et d'assurer un développement durable et écologiquement rationnel et que le développement, pour être durable, doit tenir pleinement compte de l'environnement et s'appuyer solidement sur des valeurs écologiques.

    Voir la suite sur le site "La pétition.be"

  • Tinlot éoliennes, nouvelle enquête publique pour le projet SPE-Luminus modifié

    Capture d’écran 2014-03-23 à 11.20.19.pngAprès l'annulation de son permis pour l'installation de 7 éoliennes (en date 19/02/2014 arrêté n° 226.467) par le Conseil d'Etat, SPE Luminus a directement revu sa copie et réintroduit un nouveau dossier qui tiendrait compte des problèmes relatifs aux normes de bruit. Une nouvelle enquête publique aurait donc lieu à Tinlot et dans les communes voisines concernées du 3 avril au 5 mai prochain. Ce projet modifié se situe toujours entre Soheit-Tinlot et Terwagne. Les appels à la vigilance n'étaient donc pas inutiles !
    (Photo montage des éoliennes vues de Seny)

  • Eoliennes: Tinlotois attention, restons vigilants!

    Capture d’écran 2014-03-18 à 19.52.22.pngDeux mois avant les élections, un avant projet de loi sur l'implantation des éoliennes vient d'être soumis par les Ministres Nollet et Henry à l'Union des Villes et Communes pour avis. Celui-ci vient d'être publié et est plutôt favorable  en ce qui concerne les communes.
    Freddy Prouveur (notre photo), membre actif, dès la première heure, du collectif "Tinlot Energie Verte", nous livre son décodage par rapport au projet de décret et par rapport à la position de l'UVCW.
    Il appelle les Tinlotois à rester vigilants et à bien comprendre les enjeux cachés de ce décret qui ressemble plutôt à de la poudre aux yeux.

    Le Ministre Nollet tient toujours le même langage mais en plus, maintenant, il ignore complétement les problèmes de santé. Le nouveau décret prévoit ainsi d'augmenter de 40% les niveaux sonores admis ! (Les échelles de mesures du bruit sont logarithmiques et un passage à 43 décibels correspond à 40% d'augmentation). L'UVCW de son côté, ignore le sujet.
    Ce point est pourtant prioritaire et c'est principalement sur le bruit que le conseil d'Etat a précisément refusé le projet d'éoliennes à Tinlot !

    Pour le Ministre Nollet, la cartographie semble désormais bien acquise et les problèmes subsistants ne concernent que de petites réponses à donner aux communes mécontentes. Une fois la carte décidée, il semble clair pour le Ministre que ces communes n'auront plus rien à dire et que l'autorité publique décidera des accords d'implantation. Le Ministre, en effet, ne précise pas qui est cette autorité, mais on se doute bien qu'il s'agit de la Région Wallonne et du Ministre de tutelle, comme actuellement.

    Et les communes là-dedans?
    uvcw,freddy prouveur,éoliennes tinlot"Elles pourront donner un avis sur le cahier des charges !" N’est-ce pas nier la réalité des petites communes rurales qui ne peuvent disposer du personnel ad-hoc pour de tels dossiers techniques? On ne précise même pas les marges de manœuvre dont elles disposent pour intervenir sur un dossier ou les  modifications qu’elles pourraient apporter.
    L’UVCW s’inquiète à juste titre du respect de l’autonomie communale. Ne faudrait-il pas aussi rappeler qu’il s’agit tout simplement du respect de l’avis des citoyens ?

    Acheter le silence des communes !
    Enfin l’UVCW se réjouit « du retour financier pour les communes ». N’est-ce pas tout simplement une manière d’acheter leur silence ? Qu’en penseront les citoyens concernés par les nuisances du système ?
    C’est surtout oublier que tout cela repose sur un montage financier dont les gros bénéficiaires seront les promoteurs et les actionnaires via le système des certificats verts dont l’iniquité est flagrante aujourd’hui. Ce serait continuer d’approuver un système qui consiste à prendre dans la poche de tous pour mettre dans la poche de quelques-uns !
    En conclusion, soyons vigilants plus que jamais, et soyons conscients que ce décret balaie, entre autres, les arguments que le Conseil d’Etat avait mis en avant pour rejeter le projet autorisé par le Ministre à Tinlot.
    Voir ci-dessous l'avis de l'UVCW.

    Lire la suite

  • Le deuxième parc éolien (entre Fraiture, Seny et Soheit-Tinlot), refusé à Tinlot

    Le projet d’implantation de six éoliennes «Alternative Green» situé derrière "le Coq aux champs" ne verra pas le jour à Tinlot.
    Le ministre Philippe Henry vient en effet d’écarter le dossier, pourtant situé dans une zone favorable, pour préserver la qualité de vie des citoyens, un critère tout aussi important que le développement éolien, dit-il.

    Eoliennes Tinlot
    «Même si ce projet de parc se trouvait en zone favorable sur la carte, il ne rencontrait cependant pas toutes les conditions garantissant une qualité de vie optimale pour les riverains concernés.
    En effet, au vu de l’existence du parc de EDF-Luminus situé à 950 mètres du projet de Tinlot, le permis a été refusé afin d’éviter tout effet d’encerclement pour les riverains », commente le ministre dans un communiqué. Une nouvelle qui ravit la bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux. «Personne ne voulait de ce projet, très mal conçu. Localisé à l’arrière du restaurant étoilé Le Coq aux Champs, dans
    le triangle entre Seny, Fraiture et Soheit-Tinlot, ce parc éolien était notamment trop proche des habitations. C’est le cinquième projet déposé depuis 2001 à cet endroit, et tous ont été refusés par la commune.
    Eoliennes TinlotLa mobilisation de
    la population et des autorités communales à Alternative Green ont dû pencher dans la balance du ministre, malgré tout. » Tout n’est pourtant pas encore réglé. La commune est en effet en recours contre un autre projet éolien (EDF-Luminus) de 8 éoliennes, situées de part et d’autre de la N63, entre Soheit et Terwagne, lui accepté par Philippe Henry. «Le cadre éolien stipule qu’on privilégie le regroupement d’éoliennes. Qui nous dit que, si le projet d’Electrabel voit le jour, on n’agrandira pas ce parc, quitte à englober la zone du premier projet refusé ? Tinlot n’est pas à l’abri», nuance la bourgmestre.
    Qui ne voit pas non plus, dans cette décision, une lueur d’espoir pour les communes alentours. «C’est au cas par cas. En l’occurrence, le projet Alternative Green était mal ficelé. Deux projets sur une même commune, c’est trop, ça tombe sous le sens. D’autant que Tinlot se situe au plein milieu du GAL Pays des Condruses (un regroupement de sept entités), donc toutes les communes qui nous entourent seraient impactées...»
    ANNICK GOVAERS La Meuse du 23/4. Photo VL

  • Projet éolien: Tinlot énergie verte appelle à réagir dans le cadre de l'enquête publique qui se termine le 24/9!

    eolienne_3.jpgS'il n'est pas trop tard, il est grand temps !
    L'enquête publique concernant le projet éolien dit "Alternative Green" arrive à son terme ce 24 septembre. Après cette date il sera trop tard pour s'exprimer ou marquer son opposition au projet.
    Pour rappel, il s'agit ici du huitième projet éolien depuis 2003 concernant des implantations exclusivement ou principalement prévues sur le territoire de la commune de Tinlot.
    Le projet "Alternative Green" il concerne une demande de permis d'implantation de cinq éoliennes de 150 mètres de hauteur dans le triangle Tinlot - Seny - Fraiture.

    Lire la suite

  • Eoliennes: nouveau projet déposé par Alternative Green entre Seny et Fraiture

    IMG_6692.JPGDepuis quelques jours une nouvelle enquête publique est affichée entre Fraiture et Seny, elle concerna à nouveau des éoliennes.
    La société Alternative Green S.A a déposé une nouvelle demande de permis d'environnement à la commune de Tinlot.
    C’est le projet modifié du dossier introduit en 2010 et qui avait provoqué de nombreuses réclamations. Ce nouveau projet prévoit 6 éoliennes, au lieu de 8, implantées dans la même zone entre Seny, Fraiture et Soheit-Tinlot, derrière le Coq aux Champs.
    Ce projet a fait l'objet d’une étude des incidences sur l'environnement. Le dossier est soumis à l’enquête publique du 24 août au 25 septembre 2012.

    Lire la suite