gal strée

  • Projet du Gal à Modave: le potager des maraîchers vandalisé: «Honteux!»

    Il y a un an, le 7 juin 2013, nous avions relaté ici l'inauguration du Point Vert à Strée. Il s'agissait du premier espace test maraîcher en Wallonie sur un terrain de 6 hectares appartenant à la commune de Modave, et mis à la disposition du Pays des Condruses, juste derrière le hall des ouvriers communaux. (cliquez ici pour l'article précédent)

    capture ecran 2014-06-03 à 13.31.41.jpg

    Aujourd'hui, c’est le désarroi pour les aspirants maraîchers de Modave. Durant la nuit de dimanche à lundi, des voyous sont allés saccager tout leur travail. Ils n’ont rien volé, mais ont lacéré les serres où poussent les légumes, cassés les carreaux des chalets… Du vandalisme pur qui met en rogne ces cultivateurs qui voient leur travail détruit pour rien.

    capture ecran 2014-06-03 à 20.29.02.jpgTout près de la N66 à Strée (Modave), à côté du hall des travaux se trouve un bel écrin de verdure. C’est sur ce terrain du GAL Pays des Conbdruses que travaillent trois maraîchers. Chacun possède sa petite parcelle et fait pousser ses graines, légumes… Un vrai coup de pouce pour les aspirants au maraîchage qui souhaitent se lancer dans la profession. Chacun y met du sien pour que l’endroit reste accueillant et propice au bon développement de leur culture.

    Mais, malheureusement, des vandales ont décidé de leur mettre des bâtons dans les roues. Impossible de ne pas remarquer que ces derniers ont fait du Point Vert leur terrain de jeu. "Je suis arrivé sur les lieux lundi matin, à 7h30. J’ai directement appelé la police. Cela a dû se passer pendant la nuit", nous explique Gervais Mbaidanoum, ouvrier pour le GAL. Hier, il se trouvait devant un chalet dont la vitre est brisée. Les voyous ont utilisé un pot de fleurs pour la casser. Mais ils n’ont pris aucun outil qui se trouvait dans l’abri. Par contre, dans le chalet d’à côté, également vandalisé, ils sont allés chercher une masse. Quelques mètres plus loin, ils
    ont trouvé les serres. "Ils sont allés les lacérer à coup de cutters. Ils ont même cassé la table de travail. Les voiles de forçage ont été déplacées. Ils ont cassé les plants de tomate, alors que le maraîcher avait passé tout son week-end à nettoyer. Les vandales ont shooté dans les plants de semence. Ils ont même ouvert le robinet. La serre était trempée", se désole Kathleen Vanhandenhoven, coordinatrice du projet. Les voyous n’ont rien emporté. Ils ont "cassé pour casser". Il faudra tout réparer. Ce qui coûtera environ 1.000 euros. Mais outre l’aspect matériel, le dommage est aussi moral pour les maraîchers. Renaud Devries, qui s’est lancé dans ce projet, ne mâche d’ailleurs pas ses mots. "C’est une violence symbolique qui fait mal. On saccage des mois de travail. Tout est à recommencer. C’est vraiment révoltant".

    capture ecran 2014-06-03 à 20.41.38.jpgLe Wanzois cultive des anciennes et nouvelles variétés de légumes. Ce sont surtout ses tomates et ses concombres qui ont été abîmés. "À cause de cela, il va y avoir un ralentissement de la saison, et une perte de rentabilité des cultures. Je vais devoir acheter de nouveaux plants de légumes. Vous savez, pour monter une serre, à 5 ou 6 personnes il faut une journée de travail. C’est vraiment révoltant. Nous voulions faire de cet endroit un espace agréable et chaleureux" , ajoute-il.
    La zone de police du Condroz a été chargée de l’enquête Mais le mal est fait pour ces passionnés qui ont vu leur travail détruit en l’espace d’une seule nuit.
    Article de Déborah Toussaint dans la Meuse du 3 juin.

    Venez les soutenir vendredi, une vente est organisée sur le terrain pour le premier anniversaire!

    L’Espace Vert Maraîcher devait justement souffler sa première bougie puisqu’il a été inauguré en juin l’année passée. Cet espace a comme objectif de mettre des parcelles de terre à disposition de ceux qui veulent se lancer dans le maraîchage. Ils peuvent ainsi tester leurs produits.
    Et vendredi, cela devait être un grand jour pour les cultivateurs, qui avaient d’ailleurs mis les petits plats dans les grands pour l’occasion. Il s’agit de la vente sur le terrain. Une première dans cet espace, et un bon moyen pour eux de se lancer dans la profession.
    Tout un chacun pourra aller acheter ses légumes directement au champ.
    Une vente qui a lieu le vendredi, de 16 à 19 heures, et ce jusqu’à octobre. Heureusement, malgré le carnage fait par les voyous, la vente aura toujours lieu. Rendez-vous donc en fin de semaine, rue des Aubépines, à Strée (Modave). D.T.