ochain

  • Une unité de biométhanisation pour chauffer le home d'Ochain

    Pour chauffer le Château d’Ochain qui abrite une centaine de résidents, une unité de biométhanisation pourrait bientôt voir le jour sur le territoire de la commune de Clavier. Par ce système, les déchets agricoles
    seraient alors transformés en énergie. L’enquête publique vient de se terminer et le directeur du home espère voir les travaux débuter au second semestre. Extrait de l'article de Julien Marique dans le Meuse du 22/2.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.23.16.png«Nous utilisons entre 140 et 150 mille litres de mazout chaque année pour chauffer les lieux de vie et les sanitaires. Recourir à la biométhanisation nous permettrait de réaliser des économies substantielles en termes de coûts », déclare d’emblée le directeur du Château
    d’Ochain, Francy Gerday. «Comme il s’agit d’un ancien Château, il est difficile de réduire le volume à chauffer. Nous avons pourtant déjà réhabilité une partie, mais il y a quinze ans, les réflexions énergétiques ne se faisaient pas comme aujourd’hui », explique le directeur. Cette unité de biométhanisation utiliserait les déchets agricoles qui se verraient alors transformés en énergie ou en chaleur. L’enquête publique, qui vient de prendre fin, concerne la construction d’une unité de 600 kW ainsi que son exploitation. Initiée par le GAL Pays des Condruses, l’étude portant sur le potentiel d’installation d’une telle unité avait été menée sur
    les communes d’Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot. C’est le bureau Walvert qui a effectué la prospection pour finalement s’arrêter Au Halon à Ochain. Une société spécialisée dans les énergies renouvelables devrait gérer la construction de l’unité de biométhanisation.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.23.53.png
    Le directeur, Francy Gerday, souhaite construire une unité de biométhanisation. M.L.

    Le home basé à Clavier est une institution de l’Association Chrétienne des Institutions Sociales et de Santé (ACIS). Cette dernière, l’ACIS, a pris en charge le financement de l’étude de faisabilité. «Maintenant que l’enquête publique est terminée, nous dépendons des recours éventuels de la population. Dorénavant, nous sommes tributaires des délais relatifs aux procédures administratives.
    La prochaine étape concerne la commune puisque le dossier doit passer au Conseil communal », précise Francy Gerardy. D’autres établissements voisins semblent attirés par ce projet. «Nous sommes à 600 mètres de l’emplacement, mais la menuiserie Olivier se montre intéressée. Cette unité serait aussi un plus pour l’école toute proche. Des particuliers figurant sur le parcours de liaison pourraient également se montrer favorables à ce projet », complète le directeur du Château d’Ochain avant de conclure : «Quoi qu’il en soit, nous espérons pouvoir commencer la construction de l’unité de biométhanisation au second semestre
    de cette année. » JULIEN MARIQUE.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.24.05.png« Les gens se montrent intéressés par ce projet »

    À L’ISSUE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE, LE COLLÈGE COMMUNAL A REMIS UN PREMIER AVIS.
    Photo A.BT. Le Bourgmestre Philippe Dubois attend encore des précisions sur la structure financière. Lire la suite ci-dessous.

    Lire la suite