rallye condroz 2017

  • Condroz 2017 Manu Gonay/ Didier Jacob (suite): « Une voiture réservée aux grands garçons »!

    Pour son douzième Condroz d’affilée, Emmanuel Gonay (Erezée) a voulu franchir un cap en se testant sur une machine capable de rivaliser avec les meilleures montures du plateau, la Citroën DS3 R5.
    Ce jeudi, il essayait son nouveau joujou pour la toute première fois. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la bête ne se laissera pas dompter facilement. «Ce n’est pas évident, je vous l’accorde » concède le sympathique pilote, étonné par la tenue de route de la Française. «Avec la Mitsubishi (NDLR : Manu conduit habituellement une Evo 10), on se croirait presque dans un fauteuil.

    23157144_10214498792373343_6438849832149703248_o.jpg

    C’est une voiture facile à piloter. Elle est lourde, certes, mais dispose d’un couple intéressant. Ici, il faut se battre véritablement avec ce monstre et le martyriser pour en retirer le meilleur. Le châssis est beaucoup moins lourd que la japonaise, il faut donc freiner plus tard, mais les reprises sont moins percutantes. Il faut donc tenter de garder une certaine vitesse en courbe. Il n’y a pas à dire, c’est un bolide réservé aux grands garçons. »
    Cela tombe bien car aux côtés d’Emmanuel se trouve un copilote d’expérience en la personne du Stratois Didier Jacob, qui prendra, lui, part à sa 26e manche hutoise. «On peut dire que je connais le coin (rires). Mais pour en revenir à cette voiture, le plus impressionnant est le bruit qui règne dans l’habitacle lors d’un run. On dirait que c’est la guerre. Par contre, cela ne me fait pas peur du tout car j’ai déjà bourlingué dans une Kit Car notamment.»
    De son côté, Emmanuel a pris confiance au fil des kilomètres. Trop peut-être, le pilote se faisant une petite frayeur en fin de test en venant taper un piquet de clôture avec l’arrière gauche. «J’ai voulu aborder un virage trop fort » concède celui qui pense qu’améliorer ses classements des dernières saisons sera compliqué. «Ces 3 dernières années, nous avons toujours fini entre la 15e et la 20e place. Faire mieux sera difficile vu le plateau proposé.»
    Qui sait, le duo aura peut-être une bonne surprise dimanche.
    M. ROB. (La Meuse du 3/11)

  • Tinlot. Rallye du Condroz. Etape spéciale de Ramelot, le dimanche 5 novembre

    Voici les détails concernant le passage du Rallye du Condroz dans les villages de Ramelot et Abée afin de prendre toutes les dispositions nécessaires.

    Pour cette 44e édition du Rallye, la spéciale de Ramelot (7,84 kms) se déroulera la deuxième journée, c'est-à-dire le dimanche 5 novembre.
    Elle démarre rue de Linchet à Terwagne, à l'entrée de Ramelot et se termine à Abée rue Botteresse à Tinlot.

    Pour cette édition 2017, le parcours n'empruntera plus la descente en Cherave et le Thier de Vierset.
    Le départ est prévu aux environs de 8h15 pour la spéciale 11 et vers 13 h pour la spéciale 16.

    Actuellement, 3 Buvettes sont autorisées, au château d'eau de Ramelot et à Abée, et autre encore une sur le circuit que nous vous communiquerons prochainement.

    ES_RAMELOT_7_880_m.jpg