tinlot logements

  • Les prix de l’immobilier ont stagné en 2013 et à Tinlot?

    L’année 2013 a été très stable en matière immobilière dans notre arrondissement. Les transactions ont légèrement baissé (-1,4 %). Les prix des terrains à bâtir et des villas se sont tassés. Seuls les appartements (et les maisons mitoyennes dans une moindre mesure) ont pris de la valeur.

    CHIFFRES POUR L'ARRONDISSEMENT DE HUY-WAREMME

    Capture d’écran 2014-02-18 à 12.58.58.png
    La Fédération royale du notariat belge publiait mercredi son « baromètre des notaires ». Il en ressort que les prix moyens des maisons sont restés stables (et raisonnables) en 2013. «Aujourd’hui, c’est l’acquéreur qui peut faire le prix car il y a plus d’offres que de demandes », éclaire Renaud Grégoire, notaire wanzois. S’il y a beaucoup d’offres, forcément les prix n’augmentent pas. L’acquéreur compare et négocie férocement le prix. Les taux des crédits hypothécaires restent par ailleurs très bas, ce qui soutient le marché immobilier.
    Les notaires liégeois ont également constaté des délais de mise en vente toujours plus longs. Depuis la crise, les candidats acquéreurs ont de plus en plus de difficultés à obtenir un crédit et il leur faut plus de temps qu’auparavant pour obtenir l’accord de leur banque. Les conditions d’octroi des crédits sont, en outre, plus strictes que par le passé : il est aujourd’hui quasi impossible d’obtenir un crédit à 125% du prix d’achat, disent les notaires. Voilà pour le constat global. À Huy-Waremme, le pouvoir d’achat élevé permet un écoulement régulier des biens, estime Renaud Grégoire. Certaines tendances sont à épingler.

    Le prix moyen d’une maison standard a peu évolué l’an dernier : 163.580 euros (+0,9 %).

    Le prix des villas quatre façades est en chute libre : 332.509 euros (-4,1%).

    Le prix moyen d’un appartement a continué à augmenter : il passe à 138.366 euros (+2,9 %).

    Le prix moyen des terrains à bâtir a chuté à 68,69 euros le m2 (-6,1 %) par rapport à 2012.

    (Extrait de l'article d'Annick Govaers dans la Meuse du 14/2)  SOURCE: LA MAISON DES NOTAIRES DE LA PROVINCE DE LIÈGE (CHIFFRES 2013)