Tinlot

  • Grosses perturbations lundi au TEC Liège !

    Capture d’écran 2020-09-27 à 19.11.43.png

    Ce lundi 28 septembre, les organisations syndicales participeront à une manifestation nationale dans différentes villes du pays. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d'une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. Des perturbations sont donc à craindre sur le réseau TEC. 

    Pour obtenir le détail des parcours supprimés, cliquez sur votre région :

    L'ensemble de nos services seront à nouveau assurés normalement à partir de ce mardi 29 septembre.
    Source: https://www.letec.be/#/News/Detail/13122

  • Tinlot. Le premier mât des éoliennes est arrivé ! (mise à jour)

    IMG_8249.jpeg

    Les différents éléments du mât de la première éolienne sont arrivés à Soheit-Tinlot par convois exceptionnels et sont visibles de la route du Condroz.

    IMG_8245.jpeg

    IMG_8242.jpeg

    IMG_8238.jpeg

    IMG_8246.jpeg

    Depuis quelques jours une imposante grue était visible dans les campagnes avoisinantes et de nombreuses plaques d'acier sont en place pour élargir les chemins de remembrement et permettre aux convois d'accéder au site de la première éolienne. Ce chantier explique bien évidemment la signalisation mise en place sur la route du Condroz. 
    Attention donc encore dans les prochains jours !

    IMG_8253.jpeg

    Mais le plus spectaculaire est à venir. Les pâles de l'éolienne devraient arriver la nuit du dimanche 27 au lundi 28 septembre par convoi exceptionnel. (Annoncé entre 18h et 6h)
    A suivre donc... Photos AL.
    Mise à jour 
    Laurence Medaerts, l'échevine tinlotoise en charge de l'énergie, nous a apporté les précisions suivantes:
    Le mât photographié est celui de l'éolienne n°3. La livraison est en avance par rapport au timing communiqué. Le reste devrait suivre durant les nuits du 27 au 28 et/ou du 28 au 29.
    Le montage commence ce lundi et devrait être clôturé
    pour le 6 octobre.
    Le 8 octobre, les livraisons des 5 éoliennes seront terminées. Et p
    our le 24 octobre, le montage sera entièrement fini.
    Un mât mesure
    94 mètres et une pâle 56 mètres!

  • 27 septembre, fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles

    La Communauté française de Belgique est l'une des trois communautés fédérées de la Belgique. Depuis le 25 mai 2011, sans que sa dénomination constitutionnelle ait été changée, elle se désigne elle-même sous le nom de Fédération Wallonie-Bruxelles.
    3026390052.jpg
    Elle a pour capitale Bruxelles.


 Née de la réforme constitutionnelle de 1971 qui a créé les communautés culturelles, initialement désignée sous le nom de communauté culturelle française, elle prend sa forme actuelle lors de la réforme constitutionnelle de 1980 et acquiert de nouvelles compétences lors des réformes suivantes.

 La date du jour de la Fête de la Communauté culturelle française de Belgique est le 27 septembre.

    Cette date a été choisie par le Conseil Culturel de la Communauté Culturelle française de Belgique, sur proposition de monsieur Massart et consorts, et cela ne s'appelait pas encore Communauté française.


    Petit rappel de l'histoire de l'indépendance de la Belgique.



    Entrées à Bruxelles le 23 septembre 1830, les troupes royales conduites par Frédéric, deuxième fils de Guillaume 1er d'Orange, en sont expulsées dans la nuit du 26 au 27 septembre.


    En France vient d'éclater la « Révolution de Juillet » et cet événement influence beaucoup les idées politiques dans les Pays-Bas du Sud gouvernés par Guillaume 1er. Le soir du 25 août 1830, on représente au Théâtre de la Monnaie l'opéra d'Auber : La Muette de Portici qui rappelle l'insurrection des Napolitains contre Philippe IV d'Espagne en 1647.
 Des troubles éclatent dans la ville de Bruxelles et gagnent très vite Liège le lendemain.
    
Le mouvement d'insurrection est dirigé contre le gouvernement de Guillaume Ier et se transforme en revendications sociales. Les mauvaises récoltes de 1830 ont engendré du chômage, suite à l'expansion du machinisme et aussi au niveau très bas des salaires. Cette situation nourrit la révolte dès fin août.
 Les bourgeois s'inquiètent de la participation des paysans aux assemblées publiques. 
Le 31 août, une délégation de Bruxellois et de Liégeois se rend à La Haye, réclamant à Guillaume Ier la convocation immédiate des États généraux. Leur démarche reste sans effet.
 Les bourgeois se retournent vers Guillaume d'Orange, fils de Guillaume Ier et héritier du trône, en lui demandant d'appuyer leur revendication. Ils demandent la séparation administrative du Sud et du Nord du royaume. Celui-ci renvoie immédiatement la décision aux États généraux.
    
Le 11 septembre, une commission de sûreté appelle au calme à Bruxelles. Celle-ci sera dissoute le 20 septembre. Bruxelles connaît alors une vacance de pouvoir quasi totale.
 Le prince Frédéric annonce, le 21 septembre, son intention de se rendre à Bruxelles avec ses troupes. Ce qu'il fait le 23. 
Une très grande résistance s'organise et, après avoir désarmé la bourgeoisie à laquelle s'oppose l'armée du prince, elle est contrainte à la retraite.


    La date du 27 septembre a été proposée par Monsieur Fernand Massart à plusieurs reprises, et finalement choisie en 1975 pour commémorer cette victoire, et la première fête de la Communauté française eut lieu cette même année.

  • Tinlot. Covid-19: 11 nouveaux cas depuis le 1 sept. Le chiffre a pratiquement doublé en moins d'un mois !

    Capture d’écran 2020-09-26 à 20.43.08.png

    Carte interactive du nombre de cas par commune (Sudinfo).
    Situation samedi 26/06

    Avec 11 nouveaux cas depuis le 1er septembre, le nombre de cas a pratiquement doublé en moins d'un mois. 

    110.976 cas de coronavirus en Belgique: les contaminations toujours en hausse,
    Le nombre moyen d’infections au coronavirus est passé à 1.540 par jour entre le 16 et le 22 septembre, ressort-il vendredi des chiffres provisoires de la dernière mise à jour du tableau de bord de l’institut de santé publique Sciensano (+40 % par rapport à la période de sept jours précédente).
    Le taux de contamination pour 100.000 habitants, calculé sur la période allant du 9 au 22 septembre, a quant à lui bondi à 161 (+144 %).

    110.976 cas de coronavirus en Belgique: les contaminations toujours en hausse, voici la situation dans votre commune ce samedi

    Le nombre de contaminations en Belgique s’élève désormais à 110.976.
    Le nombre d’admissions à l’hôpital est également en progression et s’établit à 65 par jour en moyenne pour la période du 19 au 25 septembre. Au total, 19.991 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la crise. (La Meuse)

  • Football P3A: Fraiture, séduisant, lance idéalement sa saison à Hognoul

    HOGNOUL 1 - FRAITURE 2
    Les buts : 34e Delgombe (0-1), 64e Laloux (0-1), 73e sur pen. Reyskens (1-2).
    Hognoul : Jadot, Frau, Dammans, Dolcimascolo, Beneux M. (46e Reyskens), Kesenne (66e Gonzalez Gonzales), Beneux B., Heris, Thiel, Haond, Van Den Bergh.
    Fraiture : Hollange, Chimento (69e Asselborn), Hautecler, Vanesse, Marino, Akpandja, Laloux, Wilisqui, Imhauser, Zahour, Delgombe.
    Cartes jaunes : Akpandja (29e), Heris (32e), Van Den Berg (43e), Vanesse (76e), Carrara (90e), Delgombe (90e +2).
    Arbitre : M. Raden.

    Après de nombreuses occasions manquées, Delgombe, à la suite d’une belle phase de jeu, enroule une frappe qui vient se loger dans les filets adverses. Le score aurait pu être plus lourd à la mi-temps, mais Laloux et Willisqui, notamment, manquent le break. « On sort d’une première période de rêve. C’est 0-1 mais ça aurait dû être 0-3. Le gardien adverse sort de beaux arrêts. On n’a rien laissé, on a eu une belle circulation de balle sur un terrain vraiment compliqué. Cela fait très longtemps que je n’avais plus vu ça en tant que coach », sourit Fabrice Pavone.
    En 2e période, les Fraiturois repartent comme en première et sont rapidement récompensés via une tête de Laloux, et font donc le break. « Je suis content pour lui. Malgré ses occasions ratées, il nous sort un gros match. » Seulement voilà, une réduction du score après un penalty concédé par Hollange relance la rencontre puisque Hognoul prend le jeu à son compte. Pas suffisamment pour revenir au score.
    Ce résultat permet à Fraiture d’idéalement lancer sa saison… ou presque. Pour rappel, les joueurs de Fabrice Pavone sont de nouveau en congé puisqu’il y a eu des cas de coronavirus au sein des effectifs de Wanze Bas-Oha et de Huy, leurs prochains adversaires. « Cela nous fait un peu de repos, mais on n’a pas le choix (rires). Avec les nouvelles mesures sanitaires, il y a des chances que l’on affronte Huy le week-end prochain. »
    La Meuse H-W

  • Comment mieux vivre ensemble en milieu rural ? 

    Comment mieux vivre ensemble en milieu rural ? 
    La charte de convivialité rurale est un document qui permet de comprendre comment vivre « sa »ruralité sans empêcher le voisin de vivre la sienne. Elle s'adresse à tous les citoyens et invite chacun de nous à s'engager pour que la vie dans nos différents villages soit encore plus conviviale.
    Bonne lecture
     

    120080000_179469633644656_5378458691506259398_o.jpg

    Voir le document ci-dessous (Source GAL et Commune de Tinlot)

    Lire la suite

  • Condroz. Nouveau poste médical de garde les 26 et 27 septembre 2020

    NOUVEAU POSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    poste médical 12 juin .jpg

    Changement important dans l’organisation de la garde de médecine générale pour les communes du Condroz.
    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.

    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.

    Capture d’écran 2020-06-06 à 14.12.30.png

  • Coup d'oeil sur le week-end des 25, 26 et 27 septembre 2020

     Premier week-end  de l'automne ...
    avec un véritable temps de saison
     et le retour de la pluie !  

    IMG_8232.PNG

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

    09 27.jpg

     

     

    Bannière 25 sept 2.jpg

    RDV Sept 20 2.jpg

     

    3606910743.jpg 

    32432455.15.jpg

    P3A: jeudi 24 septembre - 20:00
     
    Victoire de Fraiture Sport
    pour son  match de rentrée
    JS. Hognouloise A 1 -  2 R. Fraiture SP A
       
     
    Le calendrier des prochains matchs:

    Capture d’écran 2020-09-24 à 16.43.11.png 

    120040563_3409714795757068_3541007716645099967_o.jpg

    239456238.jpeg

     

  • Consultation citoyenne sur la sécurité routière (participez jusqu'au 2 octobre)

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.47.07.png

    Le 1er décembre 2020 se tiendront les États généraux de la Sécurité routière, initiés par la Ministre Valérie De Bue. Ce rendez-vous sera le point d’orgue du travail d’état des lieux réalisé par les experts de la sécurité routière en Wallonie.

    En amont de cet événement, la Ministre et l’AWSR invitent tous les wallons à être acteurs de la sécurité routière à travers une consultation citoyenne. Via un grand questionnaire, vous avez la possibilité de partager votre avis sur des thématiques de la sécurité routière. Cette démarche est inédite au niveau wallon puisque c’est la toute première fois qu’un Ministre du Gouvernement wallon en charge de la sécurité routière initie une telle consultation citoyenne.

    Sur base des réponses que vous communiquerez, un groupe d’experts de la sécurité routière émettra une série de recommandations. Ces recommandations seront ensuite présentées à la Ministre qui pourra adéquatement s’en inspirer pour établir un plan d’actions.

    La consultation citoyenne prendra fin le 2 cotobre 2020.

    Aujourd’hui, plus que jamais, vous avez la possibilité d’agir pour plus de sécurité sur la route.

    Ensemble, soyons acteur de la sécurité routière pour préserver la vie de tous.

    En cas de soucis, vous pouvez nous contacter via l'adresse mail info@awsr.be

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.47.28.png
    Source

  • Covid-19. Les nouvelles dispositions et recommandations du C.N.S.

    Covid-19. Lancement de la stratégie de gestion des risques : responsabilisation des citoyens.

    Le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni pour se pencher sur le travail réalisé par Celeval à qui il a été demandé d’élaborer une vision à plus long-terme de gestion du risque sanitaire.

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Les six règles d’or sont centrales dans cette vision.

    Pour rappel, il s’agit :

    • De respecter les règles d’hygiène ;
    • De pratiquer ses activités de préférence à l’extérieur ;
    • De penser aux personnes vulnérables ;
    • De garder ses distances (1m50) ;
    • De limiter ses contacts rapprochés ;
    • De suivre les règles sur les rassemblements.

    Concernant les contacts sociaux, les citoyens peuvent voir toutes les personnes qu’ils souhaitent à condition de garder leurs distances à tout moment et, si ce n’est pas possible, de porter un masque. Dans tous les cas, les citoyens ne peuvent pas voir plus de 10 personnes au même endroit, au même moment (enfants non compris).

    Les contacts rapprochés avec une personne ne faisant pas partie de son foyer, pendant plus de 15 minutes et sans distance d’1m50 et sans masque doivent être limités le plus possible. Etant donné que des études démontrent qu’une majorité de citoyens ont besoin d’une référence chiffrée, les experts conseillent à chacun de ne pas avoir à ce stade de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois.

    En ce qui concerne les événements qui ne sont pas organisés par des professionnels, il n’est jamais possible de réunir plus de 10 personnes en même temps au même endroit (enfants non compris). Par contre, les événements organisés par des professionnels, sous couvert du respect des règles de l’Horeca et des protocoles, n’auront pas de limite quant au nombre d’invités mais devront maintenir dix personnes par table au maximum. Danser ne sera toujours pas permis à ce stade.

    Concernant les événements avec des audiences, les règles en vigueur restent d’application jusqu’à ce que les protocoles soient ajustés. Le Conseil national de sécurité a demandé à Celeval de travailler avec les ministres compétents et les différents secteurs pour remanier ces règles afin de donner une stabilité et une prévisibilité aux secteurs et leur donner la capacité de se redresser en continuant à protéger la santé publique.

    Concernant le port du masque, il reste obligatoire quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. Néanmoins, comme il est inutile de l’imposer partout tout le temps, dès le 1er octobre le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur, sauf dans les lieux extrêmement fréquentés où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées (déterminés par les autorités locales) et dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas, par exemple, peu importe leur niveau de fréquentation (voir liste de l’arrêté ministériel).

    Concernant le shopping, il n’y a désormais plus de limite quant au nombre de personnes (toujours avec respect de la distance de sécurité) et au temps imparti pour faire ses courses.

    Dans le milieu professionnel, le télétravail reste recommandé.

    Sur base de ces six règles, les experts du Celeval continuent à travailler sur la mise en place d’un baromètre de l’épidémie au niveau national, régional mais aussi provincial qui va être mis en œuvre progressivement. Ce baromètre doit encore être affiné. Il fonctionnera selon un principe de paliers : plus la situation s’aggrave, plus des mesures de restriction doivent être prises. Il se basera principalement, mais pas seulement, sur l’évolution du nombre d’hospitalisations. L’objectif est d’aboutir en Comité de concertation dans deux semaines.

    Concernant le testing, une série de décisions ont été prises en la matière, à savoir :

    • L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et en instaurant de nouveaux points de dépistage. Les entités fédérées y travaillent actuellement ;
    • La création d’un call-center qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes ;
    • La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.
    • L’allègement des charges administratives des médecins à travers la création « prescription Corona » à la mi-octobre pour certains cas asymptomatiques - comme les retours de voyage par exemple - ;
    • Ou encore favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.

    A propos du tracing, l’application mobile Coronalert sera lancée le 30 septembre. À la fin de ce mois, une conférence de presse sera organisée avec toutes les informations concernant l'application.

    La quarantaine a été raccourcie et simplifiée :

    • En cas de symptôme(s), le patient doit s’isoler immédiatement pour 7 jours et prendre contact avec son médecin afin de passer un test le plus rapidement possible. Si le test est positif, la quarantaine continue et si le test est négatif, il est possible d’en sortir dès que sa situation clinique le permet.
    • Pour les personnes asymptomatiques qui ont eu un  contact rapproché avec une personne positive, dès que la personne l’apprend ou est contactée par le contact tracing, elle se met immédiatement en quarantaine pendant 7 jours à compter du dernier jour où la personne a eu un contact rapproché avec la personne contaminée. Cela, seulement en cas de contact rapproché avec la personne positive. Un test unique est ensuite nécessaire au 5ème jour. S’il est positif, la quarantaine est reconduite de 7 jours. Si le test est négatif, la quarantaine s’arrête après le 7ème jour.

    En ce qui concerne le retour de vacances :

    • À partir de vendredi, se rendre en zone rouge sera fortement déconseillé et non plus interdit.
    • Le retour de zone orange ne fera plus l’objet d’un testing.
    • Pour les voyageurs de retour de zone rouge, ils devront se mettre en quarantaine dès le 1er jour de leur retour et faire un test au 5ème jour. Ils pourront se soustraire à cette obligation s’ils remplissent un document d’auto-évaluation qui, après analyse, les autorise à le faire. Ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge, comme les transfrontaliers.

    Concernant les couples de nationalité différente et/ou qui résident dans des pays différents, les conditions pour leurs retrouvailles ont été assouplies.  Désormais, il leur sera demandé de prouver au moins 6 mois (au lieu d’un an) de vie commune, ou un an de relation (au lieu de deux, avec 2 rencontres au lieu de 3 pour un total de 20 jours au lieu de 45 avec une prise en compte des visites planifiées mais annulées en raison du Covid), ou comme avant, l’existence d’un enfant en commun.

    Source: 23.09.2020 Gestion de crise

  • Annonce. Boulangerie Niesten, attention, la réouverture est reportée au 1er octobre !

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.13.55.png

    Source: Boulangerie Niesten

  • Un espace de coworking moderne qui va s’étendre sur 1.100m² à Tinlot

    Depuis 2006, un réseau d’entrepreneurs aux compétences variées se développe dans un bâtiment, route du Condroz, à Tinlot. Ce regroupement de professionnels indépendants au sein d’une même structure porte un nom : le « hub ». En partageant un espace de travail et des valeurs communes, leur objectif est de susciter l’émulation et l’entraide, tout en se mettant collectivement au service du client.

    Bien qu’ils soient monnaie courante dans les grandes villes, les hubs se font encore rares en milieu rural, ce qui rend le projet lancé par la Nandrinoise Raymonde Dubois d’autant plus intéressant pour l’entreprenariat condruzien.

    En 2006, elle achète un bâtiment le long de la route du Condroz avec son mari Frédéric Chatelain. Elle y installe les bureaux de sa fiduciaire, Optimum, tandis que son mari y implante son bureau d’expertise immobilière, Chatelain Xpert. Passionné par l’entrepreneuriat, le couple développe petit à petit un centre d’affaires autour des 2 sociétés. Ils sont rejoints par un secrétariat social (Prosalary), une société de recouvrement (Solvency), un gestionnaire de réseaux sociaux (FX Point Com) et une agence de communication (Oanna). « Ils ont réalisé notre site internet et notre logo. Ce sont eux qui s’occuperont de la gestion des salles du hub », explique Raymonde Dubois. « En s’entourant de talents complémentaires, on progresse et on développe une intelligence collective. Chacun apporte sa plus-value, tout en restant indépendant ».

    IMG_8187.jpeg

    Les travaux d'extension à l'arrière des bâtiments actuels (Rue sur Haies)

    Travaux d’extension ont débuté en août

    Des travaux viennent de débuter en août à l’arrière du bâtiment afin d’ajouter 800m² supplémentaires à la structure actuelle, qui bénéficie déjà d’une surface de 300m². Un étage sera également ajouté au bâtiment existant. Près de 50 personnes supplémentaires pourront venir évoluer dans cet environnement de travail qui se veut cosy et propice à l’innovation, faisant grimper le nombre de places de 30 à 80. « En plus des bureaux, on trouvera une salle de réunion pour 50 personnes, des espaces de détente, des pièces insonorisées, un service de catering et un secrétariat. Tout est pensé dans le but de stimuler l’échange et la créativité », ajoute Raymonde Dubois.

    Point important, il n’y a aucune obligation d’être client chez les autres partenaires du hub. En revanche, il est essentiel de s’aider les uns les autres afin que chacun puisse faire mûrir son projet entrepreneurial sereinement et efficacement. Tout devrait être opérationnel d’ici septembre 2021. En attendant, un appel aux entrepreneurs passionnés est lancé.

    À la recherche de talents pour intégrer le hub
    Entre 25 et 30 personnes travaillent actuellement au hub de Tinlot. Dès septembre 2021, jusqu’à 80 professionnels pourront occuper les différents locaux. Le hub lance donc un appel aux entrepreneurs motivés qui souhaitent développer leur projet dans un cadre idéal et stimulant. « Mais on sera très sélectif », précise Raymonde Dubois. « On privilégie les talents aux diplômes. Il faut avant tout avoir la passion de l’entreprise. On ne veut pas des personnes dont le seul objectif est de venir profiter de l’endroit et de générer de l’argent ».

    Aucun profil particulier n’est recherché. Tous les domaines de compétence peuvent postuler dès aujourd’hui.

    P.Tar. La Meuse H-W

  • Des parcelles de terre sont disponibles : Appel à candidature Espace test maraîcher Strée-Modave

    Depuis 2013, l’espace test accompagne les porteurs de projet dans leurs premières saisons de production: mise à disposition de parcelles certifiées bio, infrastructure mutualisée (serres, motoculteur, outillage, bassin d’eau de pluie, espace de rangement, matériel de marché, …) accompagnement technique, formations pratiques, soutien à la commercialisation, aide à la création d’entreprise.

    Lien vers la publication facebook
    Les infos sur notre site

    Affiche appel à projet.jpg

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 26 septembre au 2 octobre 2020

    L’incroyable projet de 20 appartements dans l’ancienne église d’Ombret

    Capture d’écran 2020-09-23 à 18.03.42.png

    Début 2019, l’entrepreneur hutois Hans Dedecker, connu notamment pour la transformation du Quadrilatère à Huy, a fait l’acquisition de l’église d’Ombret (à un privé). Ou plutôt ce qu’il en reste, l’édifice étant en état de ruines avancé depuis de nombreuses années. Plusieurs investisseurs avaient acheté le site et soumis des projets immobiliers intégrant l’ancien bâti au nouveau mais tous ont fini par renoncer. Le nouvel investisseur compte mener le projet à son terme et il est bien avancé. « La demande permis sera introduite dans cinq semaines », annonce Hans Dedecker.

    L’église n’est plus que l’ombre d’elle même.
    L’église n’est plus que l’ombre d’elle même. - A.G.

    « Ne pas faire du faux vieux »

    C’est l’atelier d’architecture Triangulum (déjà actif, en binôme, sur le dossier du Quadrilatère) qui a conçu le nouveau look de l’église d’Ombret. Le clocher est conservé, de même qu’un pan de la nef et le choeur. S’y intègrent des volumes résolument contemporains, qui tranchent. « On n’a pas cherché à faire du faux vieux, c’est pour ça que l’ancien et le nouveau se juxtaposent, c’était la meilleure façon de respecter le bâtiment initial, tout en faisant entrer la lumière », considère l’architecte Philippe Chevreux. Ainsi, le choeur délimite par exemple la terrasse supérieure. En référence à l’église, l’un des deux nouveaux blocs prend la forme d’une croix. La grotte serait conservée.
    Pour Hans Dedecker, la conservation des ruines ne posait « aucun problème ». « On a plus vu ça comme une plus-value qu’une contrainte. Cela faisait 25 ans que je passais devant l’église (elle est située en bordure de la RN90 NDRL) et j’ai toujours été attiré par elle. Je trouvais dommage qu’elle soit à l’abandon, il existe des entrepreneurs privés prêts à investir dans des lieux abandonnés et certaines communes sont accueillantes à ce titre pour rénover leurs chancres urbanistiques, à l’image de Huy et d’Amay », pointe Hans Dedecker, qui souligne la bonne collaboration entre les services de la Région wallonne, la commune d’Amay et lui. De fait, l’échevin de l’urbanisme, Didier Lacroix, se réjouit de cette rénovation synonyme de redynamisation du centre d’Ombret.

    « Un quartier en redéploiement »
    Du standing à prix accessible, résume Hans Dedecker qui croit dur comme fer au potentiel de la localisation : « L’arrêt de bus est à 150 mètres, la gare à 700 mètres, la librairie à 200 mètres, il y a des restaurants à proximité, une vue sur Meuse et les bois à 5 minutes à pied. Le quartier est en plein développement, c’est pour ça que j’ai acheté » La Nationale toute proche n’est-elle pas problématique pour les acheteurs potentiels ? « Au contraire, on est à 10 minutes de Huy et 20 de Liège. C’est un plus », assure-t-il. Sont visés les investisseurs purs en vue de futures locations ou un premier achat, dans une idée de mixité générationnelle.

    Triangulum

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 26 septembre
    18h00 Seny
    Dimanche
    27 septembre
    09h00 Tavier
    10h30 Nandrin (professions de foi)

    Les brèves
    Nous accueillerons dans la joie du baptême
    Le dim. 27 sept. à 14h à l’église de Bois : Noam TAVIER-JORDANS.
    Lors des eucharisties des 26 et 27 sept., collecte pour les projets pastoraux du diocèse.
    Les activités et célébrations indiquées dans les « brèves » sont communiquées sous réserve de l’évolution de la pandémie
    liée au coronavirus.

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 26 septembre au 2 octobre 2020  (voir ci-dessous)

    Lire la suite