Animaux

  • Nouveauté à Tinlot: l’écopâturage (suite)

    La Meuse Huy-Waremme a rencontré Laurent Champon dont nous vous avons présenté dernièrement le projet d'écopâturage. (Essayez l'écopâturage pour l'entretien de vos espaces verts !)

    B9721737225Z.1_20191127181900_000+G8DF0HQ6K.1-0.png.jpg

     

    « L’écopâturage permet également de créer des liens sociaux, des contacts. C’est aussi un entretien silencieux et sans odeurs. Cela peut apporter une bonne image supplémentaire à une entreprise », ajoute Laurent Champon.
    Ce passionné de moutons s’occupe de tout. Il les amène sur le terrain, s’en occupe et vient les rechercher. A quel prix ? Cela dépend de la superficie à entretenir et du nombre de moutons. Je peux établir des contrats annuels ou mensuels ou à la demande », précise Laurent Champon.Ses sept moutons sont disponibles dès à présent. Infos au 0494/16.36.34.
    Article de Marc Gérardy dans la Meuse H-W

  • Projection du film Aujourd'hui. Ciné-débat en présence du réalisateur. Lundi 2 décembre 20h.

    Ce lundi 2 décembre à 20h, une proposition du GAL Pays Des Condruses
    Entrée gratuite.
    En présence du réalisateur, projection du film :
     

    EN-Aujourd'huidébat 1 1.jpg

    Un film court (environ 50min) présentant des initiatives concrètes en Famenne sera présenté.
    Il sera suivi d'un moment de discussions animé par l'Ecran des Possibles avec les participants (et en présence du réalisateur) sur la notion de transition.
    Les échanges informels se poursuivront autour d'un verre.
    Événement gratuit et convivial, n'hésitez pas !
    Inscription souhaitée (mais non obligatoire) via energie@galcondruses.be ou 0486/34.81.41
  • A Clavier, l’ASBL Au Pat’Course vous initie au canicross

    Au mois d’août, la Claviéroise Manon Wathelet arpentait les montagnes françaises aux côtés de son Husky, Alfie, dans le cadre du Trophée des Montagnes, une importante compétition de canicross. Cette discipline atypique consiste à courir, harnaché à son chien pour effectuer un effort physique en même temps que l’animal. Le 1er septembre, Manon organisait une journée canicross à Modave, pour faire connaître sa discipline au plus grand nombre. La prochaine étape ? Organiser une compétition. « On va débuter la trêve hivernale, explique la sportive. Le canicross ne se pratique pas en hiver. Mais le 26 avril, on organisera notre première compétition à Seraing. »

    Avant d’en arriver là, Manon Wathelet est passée par différentes étapes. « Je n’aimais pas courir et mon chien était plutôt vagabond. Dès qu’on a commencé, notre relation a changé. » En tombant par hasard sur un article qui parlait de trottinettes à chien (« dog scooter ») en 2013, elle s’est lancée. Ensuite, elle est passée au cani-VTT (« bikejoring »), qu’elle pratique encore couramment aujourd’hui. Ce n’est qu’en 2015 qu’elle se lance dans le canicross « pur », et se met à réaliser des courses avec son chien. Depuis, elle a fait du chemin, en montant quelques fois sur les podiums.
    Mais surtout, grande nouveauté, Au Pat’Course a ouvert dimanche passé un point de vente à Terwagne, où l’on peut acheter tout le matériel nécessaire à la pratique du canicross. « C’est par passion, je ne touche aucun bénéfice...
    Lire la suite dans la Meuse digitale

  • Tinlot. Un bouc égaré attend son propriétaire depuis 15 jours !

    Depuis une quinzaine de jours un bouc a trouvé refuge à Soheit-Tinlot, chez Madame Noella Halleux qui l'héberge depuis lors.
    Comme l'animal n'est pas pucé, il est impossible d'identifier sa provenance.
    Si vous connaissez le propriétaire ou si vous avez des informations,
    contactez Madame Halleux au 0476 950880, 1 rue de l'Abbaye, Soheit-Tinlot.

    Capture d’écran 2019-11-19 à 18.12.57.png

  • Tinlot. Nouveau : essayez l'écopâturage pour l'entretien de vos espaces verts !

    Capture d’écran 2019-11-15 à 20.59.05.png

    Capture d’écran 2019-11-15 à 20.41.27.png

    Les moutons de Laurent sont disponibles dès maintenant ! (Photos L.C.)Capture d’écran 2019-11-15 à 20.58.55.png

  • Fraiture. Stuart, retrouvé après avoir disparu pendant 9 mois

  • Recrudescence de ratons laveurs en région liégeoise

    Les observations de ratons laveurs se multiplient en région liégeoise. Certaines communes tirent la sonnette d’alarme. Malgré leur air attendrissant, ils sont considérés comme espèce invasive.

    De plus en plus de ratons laveurs sont observés ces derniers temps en région liégeoise, et plus particulièrement en Ourthe-Amblève. Pourtant originaires d’Amérique du nord, ces petits animaux à la bouille sympathique se retrouvent maintenant dans nos campagnes, à la grande surprise de ceux qui les croisent.
    « On constate en effet une recrudescence de ratons laveurs, en particulier à Nonceveux et à Remouchamps », précise Laurence Culot, l’échevine en charge du bien-être animal et par ailleurs vétérinaire, également à titre bénévole pour Creaves. Les services spécialisés reçoivent également de plus en plus régulièrement des appels de personnes confrontées à ces petits mammifères. Et pas uniquement dans les campagnes. Des Liégeois ont ainsi déjà eu affaire à des ratons laveurs qui démontrent ainsi qu’ils continuent leur expansion dans la région.

    Aperçu à Aywaille voici quelques mois.
    Aperçu à Aywaille voici quelques mois.

    Une espèce nuisible
    Une bonne nouvelle ? Pas spécialement. « C’est une espèce non indigène et considérée comme nuisible. La législation dit donc qu’on est obligé de les euthanasier, mais les gens prennent ça assez mal », continue Mme Culot.
    C’est qu’avec son masque noir et ses pattes semblables à des mains d’enfant, le raton laveur a plutôt les faveurs du grand public. Mais la réalité est tout autre. « Ce ne sont pas spécialement des prédateurs, plutôt des destructeurs », détaille un spécialiste. « Et ils sont agressifs. Même les petits, on doit les attraper au lasso, souligne l’échevine aqualienne. Et comme ils mangent de tout, qu’ils sont très débrouillards, il arrive aussi qu’ils s’attaquent aux nids pour gober les œufs. » L’animal est également très à l’aise dans les maisons et les propriétés occupées par l’homme. « À Nonceveux, un raton laveur était rentré dans une caravane, il avait fait les poubelles… Avec leurs petites pattes très préhensiles, ils arrivent même à ouvrir les couvercles. »
    À Hamoir, la commune a même lancé une campagne d’avertissement via son bulletin communal. Avec quelques conseils précis pour éviter d’inviter les ratons laveurs à la maison : « Ne rien lui donner à manger, même s’il peut se montrer attendrissant, condamner les ouvertures des bâtiments, protéger voire enfermer les poubelles et ne pas laisser à l’extérieur de la nourriture pour chiens et chats ».
    Mais malgré tout, certaines personnes craquent face à ce physique de peluche. Et tentent d’apprivoiser l’animal qu’ils ont réussi à capturer. Une mauvaise idée selon tous les spécialistes de la faune : « C’est vrai qu’ils sont facilement apprivoisables quand ils sont jeunes, mais ils gardent toujours un côté sauvage et peuvent très vite tout détruire s’ils sont à l’intérieur. Or, s’ils ont une espérance de vie de 3-4 ans dans la nature, elle monte à 15-16 ans en captivité. »
    ...Lire la suite dans La Meuse digitale

  • Où écouter le brame du Cerf ?

    capture ecran 2019-09-14 à 13.14.19.jpg

    Le brame du cerf dans les forêts d’Ardenne
    Le brame ? Ce mot magique a en réalité deux significations. D’une part, il définit le cri du cerf en rut durant sa période de reproduction. D’autre part, il est utilisé pour cette même période de l’année qui démarre mi-septembre et se termine mi-octobre.
    Promenades accompagnées et zones libres
    L’idéal pour apprécier le brame est de se le faire expliquer et se faire accompagner ensuite sur le terrain. A défaut, il existe des zones connues pour accueillir les cerfs en rut.
    A titre d’exemple, le CRIE du Fourneau Saint-Michel organise depuis de nombreuses années des balades encadrées afin de préserver la quiétude des animaux et obtenir une écoute de qualité.
    Avant de se rendre sur le terrain sont proposés un exposé avec photos et vidéos sur la vie du cerf avec des réponses à toute une série de questions : pourquoi le cerf est-il si populaire? Qu’est-ce que le brame ? Pourquoi les bois tombent-ils chaque année ? Quelle est la différence entre des bois et des cornes ? Le cerf reste-t-il toute l’année au même endroit ? …
    De nombreux hôteliers et restaurateurs invitent leurs clients à aller écouter bramer, le plus souvent en compagnie d’un guide nature ou un garde-chasse. Lire la suite et toutes les bonnes adresses sur
    le site officiel du tourisme Ardennes/ Luxembourg belge

  • Compte-rendu vidéo de la "Journée du chien" à Modave le 1er sept.

    capture ecran 2019-09-13 à 16.06.32.jpg

    Voici un aperçu de notre Journée des Sports Canin Attelés!
    Journée d'initiation au canicross, entre autre, organisée par Au Pat'Course ASBL, canicross, canivtt et cani-rando du Condroz!
    Un tout grand merci à La Mali Family pour la création de cette vidéo!
    Je vous invite à vous abonner à leur chaine pour suivre toutes leurs aventures!

    N’hésitez pas à venir nous rejoindre sur le groupe facebook Au Pat'Course pour plus d'infos et pour venir nous rejoindre aux entrainements avec votre loulou!

    Source: https://youtu.be/tdRblANGilk

  • Un 5e loup identifié officiellement près de Havelange

    capture ecran 2019-09-09 à 12.53.06.jpg

    Un jeune mâle solitaire

    La photo prise le 1er août dernier par un automobiliste à Havelange en province de Namur a été authentifiée. Une nouvelle fois, un loup a été observé en Wallonie. C’est la cinquième fois en deux ans. À chaque fois, c’étaient des jeunes mâles. On n’a pas encore observé de meute qui se serait installée chez nous. Il peut encore s’écouler quatre ou cinq ans avant que ce ne soit le cas.
    L’augmentation des signalements explique par le fait que la Wallonie compte pas mal de forêts qui peuvent servir de garde-manger à un loup qui se nourrit de cerfs, de chevreuils et de sangliers. Mais aussi parce qu’on sait qu’une centaine de meutes sont installées d’une part en Allemagne, d’autre part en France.

    Plus de détails dans la Meuse digitale.

  • Si vous aimez les chiens: journée familliale Canicross ! Dimanche 1er sept.

    68569927_10219908911133099_2290223832360812544_o.jpg

    La voici, tant attendue! Notre 2ème journée initiation et vente privée Canisportshop!
    Journée "Des Sports Canins Attelés, Initiation Au Canicross". Le 1er septembre 2019

    Article précédent sur ce blog: Une Claviéroise court avec son chien dans les montagnes

  • Natagora. Le TOP 10 des papillons observés dans nos jardins en juillet 2019

    Voici les résultats du recensement des papillons organisé par Natagora en juillet et à lire ici

    capture ecran 2019-08-25 à 16.53.45.jpg
    Le Top 10 de juillet 2010

    capture ecran 2019-08-25 à 17.01.46.jpg

  • L'arbre à papillons, un faux ami pour ces insectes

    Il est souvent en fleur, il est beau, très odorant… Le Buddleia semble accueillant et attire de nombreux papillons, d’où son surnom, "l’arbre à papillons". Les insectes ailés aiment y trouver refuge et s’y restaurer, et pourtant… C’est un faux ami qui représente même une menace pour certaines espèces de  papillons.
    IMG_5419.jpeg
    Comme l’explique Yves Desmons, du Cercle des naturalistes de Belgique, la plante a recours à une stratégie assez sournoise : "Elle émet des odeurs très fortes qui sont attractives, et présente une couleur mauve qui attire beaucoup les papillons. Mais en fait, elle a un nectar pauvre en qualité, pauvre en sucre (autour des 30% alors que d'autres plantes vont jusque 70%)". Les feuilles de l'arbre à papillons renferment également une molécule, l'aucubine, toxique pour les chenilles et autres insectes... La plante est répertoriée comme plante invasive, au même titre que la berce du Caucase, ou la renouée du Japon...
    Un lien à consulter pour en savoir plus sur les plantes invasives, et les alternatives:  http://www.alterias.be/fr/liste-des-plantes-invasives-et-des-plantes-alternatives/les-plantes-invasives

    Lire l'article complet sur le site de la RTBF

  • Les cigognes de retour à Tinlot !

    DSC02369.JPG

    Comme les années précédentes les cigognes ont fait escale, en nombre,  à Tinlot dès le 14 août !
    Plusieurs internautes ont partagé ce moment toujours  impressionnant.

    capture ecran 2019-08-16 à 20.07.18.jpg

    Photos de Florence G., entre le village d'Abée et la route du Condroz le soir du 15 août.
    Estimation: 150 cigognes.
    D'autres se sont rassemblées plus tard sur les poteaux d'éclairage

    68283304_2315243875402575_6227503000659689472_o.jpg
    Une autre prise de vue publiée par Adriana Marchione-Porcu

    capture ecran 2019-08-17 à 10.44.09.jpg

    Samedi matin (17/8), le bal des cogognes se poursuit dans le ciel de Ramelot.  Photo Sonia C. 10h15