Seny, Gertrude a ouvert une perruquerie à la campagne (12/04/2015)

Son objectif : venir en aide aux malades, en toute discrétion

Gertrude Vanswygenhoven vient d’ouvrir une perruquerie à la campagne, principalement destinée aux personnes malades. Insolite ? Que nenni ! Par ce choix, elle affirme sa volonté d’accueillir sa clientèle dans un havre de paix, avec toute la discrétion qui s’impose.

capture ecran 2015-04-11 à 09.22.22.jpg

Depuis sa plus tendre enfance, Gertrude Vanswygenhoven s’est toujours montrée très attentionnée envers son entourage. Si elle voulait devenir gynécologue, la vie l’a menée vers d’autres horizons. Mais quand une personne qui lui était très chère est tombée malade, son projet lui est apparu comme une évidence : ouvrir une perruquerie, en toute discrétion, pour aider les personnes à mieux appréhender leur maladie et ses conséquences, comme la perte partielle ou totale des cheveux. La Tinlotoise a donc aménagé, chez elle, un petit havre de paix, en chinant des objets à droite à gauche, en confectionnant elle-même des tentures, des coussins… En parallèle, elle a contacté des fournisseurs, des spécialistes. Elle a suivi des formations en coupe de cheveux, en soins aux perruques, en maquillage, en zen attitude…

UN CLIENT À LA FOIS

capture ecran 2015-04-11 à 09.23.10.jpgAujourd’hui, sa boutique a donc vu le jour. La façade en pierres du pays n’arbore pas d’enseigne comme un magasin. «La discrétion est de mise », confie l’hôtesse, qui s’apprête à accueillir une cliente. « Je n’accepte qu’une personne à la fois. » Elle accueille sa cliente avec un large sourire, dans un premier salon. Les bougies sont allumées, il y a du thé, du café et des macarons. La conversation s’engage : le mode de vie de la cliente, sa maladie, son stade, la thérapie commencée ou qui va démarrer…
Il s’agit de permettre à la personne de se sentir prête à passer dans le salon suivant, pour dénuder sa tête devant une étrangère, qui va devenir sa conseillère beauté. Après un essayage, Gertrude apporte ses conseils pour l’entretien de la perruque, notamment. Elle propose aussi le port d’un foulard, turban, bonnet et/ou casquette pour alterner. Et pour accroître la sensation de bien-être, la Tinlotoise offre de maquiller sa cliente «pour qu’elle se sente belle et éclatante. Je ne serai satisfaite que lorsque qu’on sort d’ici en ayant ce sentiment de se sentir bien dans son corps ». KS (La Meuse du 23 mars)
À NOTER Goody Hairseasons,
0477/991.170 ou goodyhairseasons@gmail.com. Place du Baty, 2 – 4557 Tinlot (Seny).

05:24 Écrit par louviaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |