Aucun bus et perturbations un peu partout ce vendredi à Liège (10/12/2018)

capture ecran 2018-12-10 à 21.21.26.jpg

Ce vendredi 14 décembre a été décrété journée de grève générale par les trois syndicats réunis. Toute l’économie du pays va s’en ressentir. Le point sur l’arrondissement de Liège.
Elle était programmée de longue date, mais elle tombe à pic. La journée de grève générale décrétée en front commun par les trois syndicats FGTB, CSC et CGSLB, va essayer de récupérer deux moments importants. « L’action des gilets jaunes qui, sans être coordonnée par nous, contient une bonne part de nos revendications, notamment sur le pouvoir d’achats, explique Jean-Marc Namotte, le patron de la CSC liégeoise. Mais aussi le moment est bon puisque la NV-A vient de quitter le gouvernement et c’est peut-être l’espoir de quelques évolutions. »
Pas de bus : Dona Balbo, déléguée FGTB au dépôt de Robermont nous l’a confirmé : « il n’y aura aucun bus qui sortira des dépôts vendredi. Il n’y aura même pas besoin de piquet. »
Prenez donc vos précautions !

Écoles officielles perturbées : On nous annonce également d’importantes perturbations dans les écoles de l’enseignement primaire officiel. L’accueil des enfants sera assuré bien sûr mais il devrait y avoir pas mal de professeurs en grève.
La situation sera plus contrastée dans le secondaire officiel. « Normalement, nous travaillerons normalement, nous confirme Mme Englebert, la préfète de l’athénée de Liège 1. Les examens dans le degré supérieur sont d’ailleurs maintenus. Mais aucun élève bien sûr ne doit être pénalisé. Nous espérons que les parents pourront faire le maximum pour amener leurs enfants à l’école vu l’absence de bus. »
Pas de problèmes dans l’enseignement libre : Par contre, il ne devrait pas y avoir de gros problèmes dans l’enseignement libre. « Nous n’avons pas prévu d’actions vu la période des examens », confirme Jean-Marc Namotte, le patron de la CSC, ultra-majoritaire dans ce secteur. « Nous travaillerons normalement », confirme Mathias Thyssen, le directeur du collège Sainte-Véronique de Liège.

Faibles perturbations dans les hôpitaux : Du côté des hôpitaux, mis à part quelques perturbations dans les prises de rendez-vous et aux entrées où des distributions de tracts sont prévues, il ne devrait pas y avoir d’autres problèmes. « Les patients attendent déjà très longtemps avant d’avoir un rendez-vous, nous tenons à les honorer », confirme le porte-parole du CHU, Louis Maraite.
Administrations fermées : du moins dans les grandes villes, qu’elles soient communales, provinciales ou régionales. Même constat pour tous les parcs à conteneurs qui devraient être fermés. Mieux vaut y reporter votre visite.
Grandes surfaces perturbées : du côté des grands magasins, il ne devrait pas y avoir non plus de blocage. « Vu le contexte et la période de fin d’année, nous préférons des distributions de tracts aux entrées », confirment les deux patrons syndicaux.
Les grandes entreprises privées à l’arrêt : Ou du moins toutes celles où la représentation syndicale est importante. C’est ainsi que les portes d’Arcelor Mittal, de CMI, de Safran Aero Boosters, de la FN, de Chaudfontaine Monopole, de Derkenne-Coulinne, etc. devraient être bloquées par des piquets de grève dans le bassin liégeois.
Il y aura des piquets de grève devant toutes les grandes entreprises privées et publiques de la région liégeoise (photo Belga)
SNCB et Poste : Par contre, ces deux grands secteurs nationaux n’ont pas donné de mot d’ordre général. Même si des perturbations sont à craindre, il devait y avoir des trains et du courrier ce vendredi.
Pas de blocage de la circulation
Tant Jean-Marc Namotte que Joël Thone nous ont cependant confirmé qu’il ne devrait pas y avoir de blocage de la circulation sur les routes et autoroutes liégeoises. « On n’est pas là pour emmerder la population, mais pour travailler pour elle », explique le patron de la FGTB.

Lire l'article complet dans la Meuse digitale

21:23 Écrit par louviaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |