Naissances. Il y a de moins en moins de bébés en Belgique (13/12/2020)

Nous avons écrit récemment que, Covid oblige, il n’y avait jamais eu aussi peu de mariages en 2020 depuis ces 100 dernières années et la Première Guerre mondiale. Cette fois, ce sont les statistiques de Stabel qui plombent l’ambiance.

Capture d’écran 2020-12-11 à 14.43.05.png

En pénurie. © V.R.

L’an dernier, il n’y a eu « que » 115.565 naissances en Belgique. Pour trouver un chiffre plus bas, il faut remonter à l’année... 2003. Depuis que la Belgique existe, l’année qui a accueilli le plus de nouveau-nés ne date pas d’hier puisqu’il s’agit de 1901. À l’époque, il y avait eu 199.068 naissances.
Statbel rappelle qu’en 2011, il y avait encore 127.655 naissances. La chute paraît inexorable même si on peut espérer, avec les deux confinements que nous avons eus cette année, que les couples se sont « rapprochés » ! Blague à part, en 2019, les femmes belges avaient en moyenne 1,57 enfant alors que le chiffre, en 2011, était de 1,81 par femme. Dans les années 1980 et 1990, les femmes ont eu en moyenne moins d’enfants qu’aujourd’hui (1,51 enfant par femme en 1985).
Les mères belges ont en moyenne 30,8 ans à la naissance d’un enfant, qu’il s’agisse ou non du premier. Il y a neuf ans, la moyenne était de 29,9 ans.
Cette hausse, remarque Statbel, est un peu plus prononcée chez les mères de nationalité étrangère (de 29,5 à 30,5 ans) que chez les mères de nationalité belge (de 29,9 à 30,8 ans).
Au niveau régional, les Bruxelloises de nationalité étrangère avaient en moyenne moins d’enfants que les femmes de nationalité étrangère en Flandre et en Wallonie (1,89 contre 2,37 en Flandre et 2,24 en Wallonie) ; tandis qu’à l’inverse, les femmes de nationalité belge ont un peu plus d’enfants en Région de Bruxelles-Capitale (1,53 contre 1,43 en Flandre et 1,49 en Wallonie).
PIERRE NIZET  La Meuse du 3 déc.

04:00 Écrit par louviaux | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | |