Rechercher : prêtres

  • Trois départs et deux nouveaux prêtres dans le Condroz

    On connaissait déjà les départs du Doyen André Vervier, de l'abbé Rouschop et de Fernand Sprimont. On attendait officiellement le nom des remplaçants, c'est maintenant chose faite. Il reste encore à connaître la décision de l'Evêque de Liège concernant l'avenir du Prieuré de Scry. (Voir les articles précédents sur ce blog)

    Capture d’écran 2013-05-24 à 11.58.08.jpeg
    Les trois prêtres qui ont marqué le Condroz de leur engagement pendant plusieurs dizaines d'années. René Rouschop, André Vervier et fernand Sprimont (à droite)

    Voici des extraits de l'article de Manu Huet dans l'Avenir de ce 24 mai.
    Trois curés vers d'autres cieux

    TINLOT/NANDRIN/MARCHIN/MODAVE/CLAVIER/OUFFET/ANTHISNES - André Vervier, Fernand Sprimont, René Rouschop quitteront le Condroz en septembre. Deux jeunes curés les remplaceront.

    Il y a du déménagement dans l’air sous les clochers du Condroz. En septembre, après de très nombreuses années passées dans les paroisses de la région, les abbés André Vervier, René Rouschop et Fernand Sprimont vont faire place à deux nouveaux curés.

    L’abbé Armand Franssen, âgé de 36 ans, est connu dans la région d’Ouffet car il y a fait son stage diaconal sous la tutelle du doyen Vervier. La seconde recrue vient du Congo et est âgée de 41 ans. Actuellement, il est vicaire à Herstal.

    À chacun un nouveau projet

    Tous ces mouvements ont été souhaités par l’évêque en accord avec les curés concernés. «On s’était mis d’accord pour communiquer tous les trois ensemble, explique le doyen André Vervier. J’ai 66 ans et cela fait 27 ans que je suis dans le Condroz. Je suis bien ici mais je ne peux pas continuer comme ça. René Rouschop est depuis 43 ans ici et Fernand Sprimont bien plus encore ! C’était un peu l’heure de changer.»
    Pour ces abbés, il est encore temps de pouvoir nourrir d’autres projets. Et c’est ainsi qu’ils vont «réorienter leur carrière».
    André Vervier retourne dans sa patrie d’origine, le pays de Herve où il y assumera la fonction de prêtre auxiliaire. « Il y a aussi des choses que j’aime bien faire comme m’engager dans les week-ends de couple ‘vivre-aimer ‘.»

    L’abbé Sprimont se concentrera plus sur sa présence dans les écoles «et pas seulement à Flône. On a aussi besoin de lui à Marchin, Modave et dans le doyenné de Huy.»

    Enfin, René Rouschop va habiter le presbytère de Burmenville où il se mettra plus spécifiquement au service du monastère de Wavreumont.

    PID_$467808$_b713e7ae-c3dd-11e2-99ae-2d6bb87c30f1_original.jpg.h170.jpg
    Fernand Sprimont vient de célébrer ses dernières communions dans le Condroz. Tout comme André Vervier et René Rouschop.
    Voir la suite  de l'article de Manu Huet dans l'Avenir du 24 Mai et sur l'Avenir en ligne

  • Deux jeunes prêtres pour tout le Condroz

    Deux nouveaux prêtres pour tout le Condroz. Ghislain Katambwa  guidera le prieuré à Scry et Armand Franssen s'installera à Anthisnes. Après 43 ans dans le Condroz, René Rouschop est heureux que l'Avenir soit en bonnes mains. Le choix de jeunes prêtres dans le Condroz est une volonté de l'Evêque qui souligne le fait que l'image du curé a bien changé et que c'est une belle opportunité pour en prendre conscience.

    Capture d’écran 2013-06-10 à 14.12.20.jpegArmand Fransen a 36 ans et a été ordonné en 2012. Il a fait son stage diaconal à Ouffet. Ses premières expériences de prêtre il les a réalisées comme vicaire de l'unité pastorale de la vallée de l'Ourthe qui couvre 9 paroisses Comblain, Chanxhe, Fontin, Hony, Méry, Oneux, Poulseur, Tilff, Esneux. Il a donc déja une connaissance et une expérience de notre région.


    Ghislain Katambwa est né à Kolwezi en 1972 et a été ordonné prêtre en 2010. Il est actuellement vicaire à Herstal. Voici des extraits d'un article de la Libre Belgique lors de son ordination (T. De Gyns)
    Originaire du Kasaï, Ghislain Katambwa, c'est avant tout un sourire large et profond qui comme un bonheur illumine son visage. Pourtant avant d'arriver au Séminaire de Liège, il a connu des moments de doutes, des arrêts, des détours dans sa longue marche vers son rêve : être prêtre.

    Capture d’écran 2013-06-10 à 13.57.39.jpegDepuis sa tendre enfance
    "Cette volonté est en moi depuis mes 8 ans, dit G. Katambwa. Elle n'est pas tombée du ciel un jour précis, mais c'est le fruit d'une lente maturation dans un chemin semé d'embûches, de doutes. J'étais tout petit quand j'ai dit à ma soeur que je voulais être prêtre et médecin, deux vocations. Mais elle m'a répondu que faire les deux choses à la fois était impossible." Première déception.

    Quatrième enfant - juste au milieu, dit-il, d'abord deux filles et un garçon, puis moi, ensuite deux garçons et une fille - d'une famille très pratiquante, Ghislain a toujours été soutenu par les siens, convaincus de ce qu'ils vivent dans l'Église. Après le Petit Séminaire de Kolwezi où il fit ses études secondaires il désire entrer au Grand Séminaire et demande l'avis de ses parents. "Papa, explique-t-il, m'a répondu : c'est ta vie, séminaire ou pas, je ne peux qu'appuyer ton choix". Sa maman fut plus directe : "Si tu choisis l'autre vie et que tu n'es pas prêtre, je l'accepterai mais si tu choisis la prêtrise ce sera pour moi un grand bonheur et, je pense, le meilleur choix pour toi. Tu y penses depuis toujours."

    Mais à la fin de ses humanités à Kolwezi des difficultés politiques chassent du Katanga les originaire du Kasaï comme lui - de la troisième génération pourtant -, ce qui amène un premier questionnnement sur sa vie. Mais son désir d'être prêtre reprend le dessus et il se retrouve à Bujimai pour étudier la philosophie. Après deux ans, nouvel arrêt. A la suite d'un malentendu avec son recteur, il doit quitter le Séminaire. Deuxième remise en question et départ à Kinshasa comme enseignant. "Je ne me suis jamais éloigné de l'Église, dit-il, je sentais l'amour que Dieu a pour moi et moi pour Lui, mais je me posais des questions sur ma vocation". Il travaille comme enseignant pour gagner sa vie, devient lecteur dans sa paroisse et porte sur les fonts baptismaux, avec son curé et d'autres chrétiens, l'école Saint-Cyprien.

    Des rencontres capitales

    Sa rencontre avec un bénédictin - le père François - lui fait ouvrir les portes de la vie monacale. "J'ai apprécié cette simplicité, cette attention à l'autre qu'on sert à table avant de penser à soi, sans oublier la liturgie que j'aime par-dessus tout. Et à la fête de la Sainte-Croix le 14 septembre, je suis entré comme postulant, avant le noviciat qui est un temps pour permettre à son coeur de s'ouvrir. Mon supérieur m'a demandé ensuite de terminer ma Philo à l'institut Saint-Augustin de Kinshasa. Mon rêve de devenir prêtre, jusque-là en veilleuse, s'est affirmé de plus en plus." Vint ensuite la théologie à l'institut des Pères Oblats.

    Puis nouvelle halte non programmée, des difficultés dans sa communauté monastique où s'effritent vie fraternelle et vie liturgique. L'abbaye de Clairlande à Ottignies, qui avait beaucoup misé sur les bénédictins de Kinshasa, le rappela ensuite. En Brabant wallon, son désir d'être prêtre refit largement surface et son supérieur, après discussion avec l'évêque, l'envoya à Liège.

  • Que de changements pour les chrétiens du Condroz en 2013

    images.jpgQue de changements pour les chrétiens du Condroz : nouveau pape François, nouvel évêque de Liège, Jean-Pierre Delville (photo). Départ de leurs trois prêtres et annonce de l’arrivée de deux nouveaux prêtres pour leur "Unité  Pastorale  comptant  26 églises" !
    Il est temps maintenant de faire le point sur la situation de l'Eglise dans le Condroz.
    Nous publierons dans les prochains jours quelques articles d'information ou de réfexion sur l'avenir de nos paroisses condrusiennes.

    1. Lettre du 2 mai 2013 de l' Evêque de Liège Aloys Jousten
        aux paroissiens du Condroz.

    2. Jubilé pour les cinquante ans de prêtrise de René Rouschop
        le  6 juillet 2013 à Scry

    3. Présentation des deux jeunes prêtres nommés dans le Condroz.
    4. Attentes et réflexions des chrétiens du Condroz

    Capture d’écran 2013-06-09 à 00.15.30.jpegVoici aujourd'hui la copie intégrale de la lettre adressée le 2 mai aux chrétiens du Condroz par l'Evêque de Liège, Aloys Jousten, avant l'acceptation de sa démission par le nouveau Pape François et la désignation de son successeur.
    Elle a été publiée début juin dans le bulletin paroissial.

    Capture d’écran 2013-06-09 à 00.05.22.jpeg


    Cliquez pour agrandir.

  • Tinlot, paroisses: les abbés Ghislain Katambwa et Armand Franssen sont respectivement installés à Scry et à Anthisnes.

    L'eucharistie d'installation et de présentation officielle a été célébrée ce dimanche à Nandrin en présence de nombreux paroissiens de la région (Anthisnes, Ouffet, Nandrin, Clavier et Tinlot… ) mais également des membres de leurs anciennes paroisses : Herstal, Chaudfontaine, Aywaille…  Les familles étaient également bien présentes auprès des leurs.

    nandrin 013 - copie.jpg
    Les 2 nouveaux prêtres ont reçu les clés qui leur permettront, symboliquement, d'ouvrir les églises du Condroz.
    Plusieurs prêtres et diacres entouraient le nouveau doyen, Jean Pierre Leroy. Et les chorales du Condroz s'étaient rassemblées pour rehausser la cérémonie de leurs chants.
    Deux curés solidaires, différents et complémentaires au service des Condruziens. Chacun d'eux s'est exprimé personnellement en mettant l'accent sur les projets à entreprendre ensemble. "Nous sommes curés mais nous comptons faire équipe, faire l'église avec vous".
    Beaucoup de sympathie et d'encouragements à la fin de la messe autour du verre de l'amitié.

    nandrin 003 - copie.jpg
    Les chorales du Condroz se sont rassemblées pour cet évènement.
    Photos M.D.
    Voir l'article précédent sur ce blog

  • Installation du nouveau doyen (Ourthe-Condroz) à Ouffet le 21 septembre

    Nous avions déjà relaté le départ des 3 prêtres du Condroz, Fernand Sprimont, René Rouschop et le Doyen André Vervier. Le samedi 21 septembre à 18h30 aura lieu, à Ouffet, la messe d'installation du nouveau Doyen, Jean-Pierre Leroy actuel curé à Aywaille. Le nouvel évêque de Liège Jean-Pierre Delville devrait assister à cette célébration. Pour rappel, le doyenné du Condroz fait partie du doyenné Ourthe-Condroz et le nouveau doyen aura en charge l'ensemble de ce doyenné.

    Capture d’écran 2013-09-07 à 14.47.25.jpeg

    De droite à gauche: René Rouschop, André Vervier, qui célébrera sa dernière Messe à Tavier fin septembre. Fernand Sprimont qui va rejoindre le doyenné Huy-Modave et le nouveau doyen d'Ourthe-Condroz, Jean-Pierre Leroy, présent à la fête de René Rouschop le 6 juillet (Extrait de l'article précédent sur ce blog)

    Célébration et réception le 29 septembre à Tavier

    Pour ceux qui souhaitent témoigner leur sympathie aux 3 prêtres, une célébration suivie d'une réception aura lieu à l'église de Tavier le 29 septembre prochain à 10h30. Vous pouvez mettre dans une enveloppe fermée, un témoignage, un remerciement, une participation en indiquant le nom du prêtre que vous souhaitez. Elles sont à remettre lors des célébrations dominicales dans vos paroisses ou à envoyer chez Pascal et Catherine Englebert, rue Doyard 4, 4590 Ouffet.
    Aucun cadeau n'est prévu, mais si vous voulez faire un don, une urne sera sur place le 29 septembre. Vous pouvez le faire avec l'enveloppe de votre remerciement écrit ou sur le compte BE88 7326 1605 5741. Oeuvres paroissiales Nandrin-Tinlot.


  • Année de renouveau pour les chrétiens du Condroz ? (suite)

    Après la lettre de l'Evêque aux Condrusiens, l'invitation au jubilé de René Rouschop le 6 juillet prochain, la présentation des deux nouveaux prêtres, le témoignage de Jacques Jacquemart sur les perspectives d'avenir de l'Eglise du Condroz, nous voici arrivés au bout de cette série d'articles avec un dernier témoignage, celui de Myriam Deflandre (Scry). 
    Capture d’écran 2013-06-09 à 22.26.45.jpegMyriam est surtout connue comme maman catéchiste, mais elle fait partie également du groupe "antenne" dont le rôle est d'écouter et de relayer vers l'équipe relais et les prêtres les attentes des paroissiens.
    Avec cette fonction "d'émetteur-récepteur" comme elle le définit, son témoignage est donc pertinant pour comprendre les aspirations des chrétiens.

    Tout comme le témoignage précédent, ce qui frappe d'abord  c'est que les changements annoncés constituent un appel à plus d'authenticité sur les valeurs fondamentales dans l'Eglise. Et celles-ci doivent se concrétiser dans de nouvelles méthodes de travail à tous les niveaux.
    L'année 2013 semble être l'année de tous les changements, un nouveau pape, un nouvel évêques, 3 départs et 2 nouveaux prêtres dans le Condroz, un renouveau en perpective?
    "C'est bien la question  pour notre communauté chrétienne. On peut rêver!
    Dans notre société multiculturelle du 21°siècle devenue trop individualiste, dominée par le pouvoir de l’argent, nous trouvons  beaucoup de personnes en recherche de sens à donner à leur vie. Un peu comme des brebis sans berger. Il existe d’ailleurs une panoplie de thérapies pour améliorer son bien-être personnel. Tout ce mal-être ne serait-il pas en rapport avec une existence trop matérielle où la mode, les loisirs, le « tout-tout-de suite », l’influence de séries télévisées trop violentes ou amorales  occupent trop les esprits au détriment  des valeurs comme la famille au sens large, les engagements, les  services divers, le message évangélique.
    Pourtant toute personne humaine a besoin de repères, de témoins, de signes pour traverser et mener à bien les différentes étapes de sa vie. Nous avons tous besoin les uns des autres. Dans ce monde où tout va si vite, nos communautés chrétiennes se réduisent de plus en plus.
    L’Eglise n’aurait-elle pas su toucher les cœurs par le message de l'évangile ?
    Il faut en tout cas se remettre en question sur la manière de le vivre et de le communiquer.

    Pour moi, je rêve de petites communautés chrétiennes tolérantes mais exigeantes où  chacun s’épanouirait dans l’authenticité du message évangélique: Amour de Dieu et des autres. On y vivrait  des rassemblements eucharistiques ou non (Partage de la Parole ou temps de prières  ou échanges ou oreilles attentives aux soucis des autres) plus chaleureux, plus participatifs et intergénérationnels. Non la Bible n’est pas un livre démodé, dépassé, vieillot. Si nous voulons un monde meilleur, nous devons, tous et chacun, regarder en nous et chercher ensemble à bâtir un monde plus juste, plus vrai et plus sincère."

    Qu'est-ce qui empêche d'y arriver?
    "L’Eglise c’est l’ensemble de tous ses membres où laïcs et prêtres travaillent  ensemble en équipe dans le respect de chacun. (Ma liberté s’arrête là où commence celle de l’autre)
    Le travail en équipe et donc de l’engagement de chacun suivant ses talents et ses disponibilités doit devenir une réalité. Non  à une Eglise de Pouvoir et oui à une Eglise de Service."

    Quels souhaits comme maman catéchiste ?
    "Qu’on soit un enfant ou un adulte, pour s’épanouir, nous avons tous besoin d’être reconnu dans ce que nous vivons et dans ce que nous faisons,
    Les enfants qui s’inscrivent  ou qu’on inscrit à un cheminement catéchétique ont besoin d’être soutenus dans leur préparation.  Donc  l’engagement d’au moins un parent ou grand parent  ou parrain  par enfant me semble indispensable. II en va de même pour tous les apprentissages : école, sport, etc.… Le respect du rythme de l’enfant est aussi important. Pas une célébration des premières communions regroupées mais chaque enfant  communierait pour la première fois quand il se sent prêt.  Des messes pour enfants (de familles)  mensuelles. Faire usage des moyens audio-visuels dans les cheminements des enfants et même pour des célébrations d’adultes.
    A chacun aussi de s’interroger : « Comment  transmettre  et  faire vivre le message évangélique aujourd’hui dans notre Unité Pastorale et même au-delà ? Comment prêtres et laïcs allons-nous construire ensemble un monde de Paix" ?

  • Bienvenue à Jean-Luc Mayeres, nouveau vicaire dans le Condroz

    DSC_6413.png

    Dimanche dernier, c'est dans l'église de Terwagne, lors de la messe des chorales, que l'unité pastorale du Condroz a accueilli son nouveau vicaire, Jean-Luc Mayeres.

    capture ecran 2015-09-29 à 13.19.57.jpg

    Jean-Luc Mayeres, vicaire à Stoumont, a rejoint l'équipe des prêtres du Condroz

    capture ecran 2015-09-29 à 13.49.18.jpg

    La messe des chorales regroupe les différentes chorales paroissiales et est toujours très appréciée. 150 fidèles ont pu, à cette occasion, accueillir, entendre et découvrir leur nouveau vicaire.

    capture ecran 2015-09-29 à 13.59.49.jpg

    Rien de tel qu'un verre de bienvenue convivial après la messe pour faire connaissance !

    capture ecran 2015-09-29 à 13.58.03.jpg

    Et pour l’anecdote, c'est bien le coin du confessionnal qui servait de bar à l'apéritif. C'est d'ailleurs dans celui-ci que se trouve la réserve d'eau bénite...
    Quand au nouveau vicaire, qui va bientôt rejoindre le prieuré de Scry (pour le 1er novembre): "je suis actuellement en pèlerinage au parc à containers pour mon déménagement, déclare-t-il avec le sourire".
    Encore un peu de patience !

  • Au revoir René, Fernand et André

    Capture d’écran 2013-09-29 à 20.09.41.jpeg

    C'est à Tavier, avec l’ensemble des chorales de l'Unité Pastorale du Condroz, qu'une messe d'adieux était organisée ce dimanche 29 septembre en l'honneur de nos 3 anciens prêtres: (de gauche à droite) René Roushop, le doyen André Vervier et Fernand Sprimont. L’assemblée présente  à cette cérémonie tenait à les  remercier sincèrement  pour leur dévouement dans le Condroz durant de nombreuses années.
    Merci et bon vent à tous les trois, ...et comme on dit en latin dans ces cas là:  ite missa est.

    Capture d’écran 2013-09-29 à 20.15.36.jpeg
    Ce sera le dimanche 13 octobre 2013 à 10h30 à l’église de Nandrin, qu'aura lieu l'eucharistie d’installation de l’abbé Ghislain Katambwa et de l’abbé Armand Franssen comme nouveaux curés de l’Unité pastorale du Condroz présidée parle nouveau doyen, l’abbé Jean-Pierre Leroy.
    Photos M. Delcomminette

  • Jean-Pierre Leroy, nouveau doyen du doyenné ”Ourthe-Condroz”

    l'eveque a ouffet 021.JPG

    Ce samedi 21 septembre  avait lieu en l’église Saint Médard d’ Ouffet, l’installation du nouveau  Doyen d'Ourthe-Condrroz.
    En présence de nombreux prêtres et d'une grande assemblée, le nouvel Évêque de Liège a remis l’étole pastorale au nouveau Doyen.
    La cérémonie était suivie du verre de l’amitié. Bienvenue au nouveau Doyen du Condroz.

    l'eveque a ouffet 120.JPG
    Photos et commentaires de Michaël Delcomminette.
    Lire la suite ci-dessous

    l'eveque a ouffet 013.JPG

    Capture d’écran 2013-09-23 à 10.23.49.jpeg

    Pour rappel, le nouvel évêque de Liège, présent à Ouffet, est en fonction depuis le 14 juillet 2013. Le 92e  évêque du diocèse de Liège. Son ordination épiscopale a eu lieu à la cathédrale Saint-Paul, dans la cité ardente, en présence de nombreux fidèles et de plusieurs évêques, dont le nonce apostolique en Belgique. A 62 ans, l’abbé Jean-Pierre Delville succède à Mgr Aloys Jousten sur le siège épiscopal du diocèse de Liège. Un diocèse qui a la particularité d’être bilingue puisqu’une part importante de celui-ci est situé en région germanophone. (M.D.)

  • Scry le 6 juillet: Retrouvailles pour un jubilé. 50 ans de prêtrise de René Rouschop

    Après la lettre de l'Evêque aux Condrusiens, nous poursuivons les articles sur l'Eglise dans le Condroz avec l'annonce de deux dates: le 6 juillet à Scry pour les 50 ans de prêtrise de l'abbé Rouschop (Voir ci-dessous) et la dernière Messe du doyen André Vervier est prévue le 29 septembre. Demain, un premier aperçu des deux nouveaux prêtres qui vont leur succéder.

    Capture d’écran 2013-06-09 à 18.03.43.jpeg
    Photo de l'ordination de René Rouschop le 7/7/1963 par l'Eveque de Liège Guillaume-Marie Van Zuylen.

    Capture d’écran 2013-06-09 à 18.15.52.jpeg
    Cliquez pour agrandir

    Si vous souhaitez offrir un cadeau, voici le petit mot de René dans le bulletin paroissial: "aidez plutôt à restaurer la tour de l'église de Scry, qui me tient fort à coeur...et la paroisse est vraiment très pauvre!
    Oeuvres paroissiales de Scry BE87 7426 1611 1194.

  • L'Eglise Catholique dévoile ses chiffres dans un premier rapport annuel, il reste un million de pratiquants en Belgique

     

    foule-1024x625.jpg

     

    L'Eglise Catholique dévoile ses chiffres dans un premier rapport annuel, il reste un million de pratiquants en Belgique. «En Belgique, 52,76% de la population belge se déclarent catholiques, et 9,42% catholiques pratiquants, ce qui correspond à 1.071.853 personnes.»
    En ce mois de novembre 2018, l’Eglise catholique en Belgique publie son tout premier rapport annuel. Fruit de deux années de travail, ce document présente un portrait vivant de l’action de l’Eglise dans notre pays, chiffres à l’appui. Un exercice de transparence inédit.

    163.360 bénévoles sont actifs dans les 3.846 paroisses que compte notre pays. Un chiffre impressionnant. Ces bénévoles assurent nombre de missions essentielles dans l’Eglise d’aujourd’hui: accueil, catéchèse, participation à la liturgie, gestion administrative…
    Autres chiffres significatifs: en 2016, il y avait 2.774 prêtres diocésains, 2.205 prêtres d’un ordre religieux ou d’une congrégation, et 601 diacres permanents.
    En 2016, 50.857 baptêmes, 41.060 confirmations et 7.859 mariages sacramentels ont été célébrés. Et le troisième dimanche du mois d’octobre 2016, 286.393 personnes ont participé à une eucharistie.

    Le rapport présente des éléments relatifs au patrimoine et à l’organisation de l’Eglise en Belgique. On y découvre que la Belgique francophone compte 2.550 églises, et la Flandre 1.746 et que, entre 2012 et 2016, 75 bâtiments d’église ont été désaffectés. On y rappelle aussi, en passant, que les biens d’église n’appartiennent plus à… l’Eglise depuis la Révolution française de 1789, mais que le « Concordat de 1801 » lui accorde des subventions publiques en guise de réparation…
    A noter, en particulier, que le rapport communique des données relatives au financement de l’Eglise en Belgique. Une première à cette échelle. Outre les rémunérations des « ministres du culte », pris en charge par l’Etat fédéral, l’Eglise est financée par le biais des fabriques d’église – également une institution publique –, et de l’association des œuvres paroissiales (A.O.P.). Celle-ci centralise collectes, contributions et autres dons.
    Un dernier chiffre: le budget global de fonctionnement des évêchés et du centre interdiocésain s’élevait, pour l’année 2016, à 26.296.161 euros.

    A l’avenir, la Conférence épiscopale devrait publier un tel rapport chaque année, ce qui devrait permettre d’établir certaines comparaisons instructives. Voir la présentation du rapport dans la vidéo ci-dessous.
    Lire l'article complet dans cathobel.be ou vous pouvez télécharger le rapport en pdf.

     

  • 1er mars 2017, mercredi des cendres

    Origine des Cendres

    capture ecran 2016-02-08 à 16.43.49.jpgLe mercredi des Cendres est le jour qui marque l'entrée en Carême. La date est variable, chaque année les cendres ont lieu 46 jours avant Pâques. Ce jour est l'occasion d'une messe où le prêtre trace une croix avec de la cendre sur le front des fidèles en prononçant un verset de la genèse « C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »
    La cendre dont on se sert pour tracer la croix est la cendre issue de la combustion des rameaux bénis l'année précédente. L'utilisation de ces cendres est une évocation symbolique de la mort, et le verset récité doit inciter le croyant à l'humilité et à la piété.

    Le carême commence donc par un rappel solennel de la condition humaine et s'achève avec les Pâques par une célébration de la vie, celle de la résurrection du Christ.

    Traditions de pénitence

    Entre le 11e et le 14e siècle, les pratiques actuelles ont été établies et le jour des Cendres tel qu'on le connait s'est répandu dans l'Église d'occident. Auparavant, le mercredi des Cendres était drapé d'un autre rôle, il était un jour de pénitence.2

    Vers 300, le jour des Cendres est adopté localement par certaines Églises qui l'intègrent au rite d'excommunication temporaire ou de renvoi des pécheurs publics, une pénitence imposée aux personnes coupables de péchés capitaux. Dès le 4e siècle, ce jour marque à Rome le début de la pénitence canonique accomplie publiquement, jusqu'à l'absolution du jeudi saint.

    Au 7e siècle, un rite public de pénitence est pratiqué durant lequel les pénitents se présentent aux prêtres, et confessent leurs fautes. (Source Icalendrier)

  • L'arrivée du Pape François, des conséquences en cascade...

    L’évêque de Liège fixé sur son départ ? (d'après La Meuse15/3)
    images.jpgA titre personnel, Mgr Jousten attend du nouveau pape qu’il désigne assez rapidement son successeur. Atteint par la limite d’âge de 75 ans, il avait en effet demandé en novembre au pape Benoît XVI d’être déchargé de sa charge. Le nouveau pape devra choisir parmi une liste de trois noms. «Je pense que ce sera avant les vacances d’été ou juste après. Mais je ne crois pas que j’aurai l’occasion de le rencontrer. »
    Autre commentaire de l'Evêque de Liège, Mgr Aloys Jousten se dit frappé tant par le nom choisi par le nouveau pape, synonyme de simplicité, que par la manière dont il a rencontré le peuple romain, «presque gêné». «Avec lui, l’Église, surtout dans les pays plus riches, va montrer sa fraternité avec les pays plus pauvres. Benoît XVI était aussi quelqu’un de humble mais c’était un académicien. François est un homme de terrain. »

    Quoi de neuf pour l'avenir du prieuré St-Martin à Scry?
    Il y a quelques semaines, la feuille de liaison paroissiale expliquait que "L'Evêque de Liège s'en souciait aussi et qu'il espérait  trouver une solution avant son départ dans quelques mois."

    Capture d’écran 2013-03-17 à 13.11.54.jpegExtrait de l'article précédent:
    Plusieurs personnes s'en inquiètent et manifestent leur intérêt. L'Evêque de Liège s'en soucie aussi et espère trouver une solution avant son départ dans quelques mois. Des contacts ont eu lieu avec des communautés religieuses, mais sans succès à ce jour.
    Il faut rappeler que de nombreux changement vont avoir lieu en 2013 dans le Condroz et à Tinlot. Le Doyen, André Vervier et René Rouschop vont nous quitter. De nouveaux prêtres et un nouveau doyen seront amenés à les remplacer. La dernière Messe d' André Vervier est prévue le 29 septembre.

  • Tinlot Sudinfo: les brèves de la semaine


    te de la Toussaint: la bénédiction des tombes
    Comme expliqué les jours précédents sur ce blog, la tradition de la bénédiction des tombes est toujours bien présente dans nos villages. Après les différents offices du week-end, les 2 nouveaux prêtres ont sillonné 19 cimetières sur les communes de Tinlot, Nandrin, Anthisnes, Clavier et Ouffet. Ici la bénédiction au cimetière de Fraiture après la Messe de vendredi matin. (Michaël D.)

    Capture d’écran 2013-11-08 à 20.29.04.jpegLe groupe des alcooliques anonymes  de  Nandrin  se réunit  le vendredi 15 novembre 2013 dès 20h. Réunion ouverte
    A
    L'ancienne école communale Rue godinasse salle philippe à coté du musée fondation royal Christian Blavier.
    Voir aussi le blog de Nandrin.

    Permanence téléphonique
    (tarification zonale)

    Sept jours sur sept et 24 heures sur 24 au 078 15 25 56 ou  04/2402424  Alcooliques Anonymes clic ici

    Capture d’écran 2013-11-06 à 23.42.49.jpegRevoici le chat du week-end dernier

    Après avoir fait le désespoir des chauffeurs des TEC qu'il oblige régulièrement à freiner, voici le chat qui "s'est payé le champion du monde", Sébastien Loeb, samedi dernier. Il a  simplement  traversé calmement  à l'ultime seconde. Ses propriétaires, comme de nombreux Ramelotois, l'ont reconnu sur ce blog: il était déjà surnommé... KAMIKAZE!

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 16 au 22 mars 2019

    st-peters-basilica-1697064_1280-600x401.jpg

    Le Saint-Siège a rendu publiques, mercredi 6 mars, les éditions 2019 de l’, qui donne l’état de l’organisation hiérarchique de l’Église au 1er janvier de cette année, et de l’ de l’Église qui offre un large panorama de l’état des forces de l’Église catholique au 31 décembre 2017.
    Tout d’abord, les chiffres publiés par le Vatican nous apprennent que les ont augmenté de 1,1 % entre 2016 et 2017. Autre chiffre interpellant: pour la première fois, le nombre de diocésains est en baisse. Et enfin, près d’un catholique sur deux vit en Amérique. Une configuration importante à prendre en considération pour l’Eglise de demain.
    Amérique, le nouveau monde … catholique !
    Le nombre de catholiques dans le monde, en 2017, est évalué à 1,313 milliard, soit une augmentation de 1,1 % par rapport à 2016 (1,299 milliard). Quasiment la moitié des catholiques vit sur le continent américain (48,5 %), suivi par l’Europe (21,8 %), l’Afrique (17,8 %), l’Asie (11,1 %,  et l’Océanie (0,8 %). Tous les continents connaissent une augmentation variant entre 1 et 3 %. La proportion de catholiques sur chaque continent est quant à elle très variable. Quand deux américains sur 3 se disent catholiques, moins de 1 sur 2 le sont en Europe et 1 sur 5 en Afrique par exemple.
    Près de 5 millions d’engagé(e)s
    L’Annuaire statistique donne également des chiffres concernant les « personnes dédiées à l’apostolat », qu’il s’agisse des (évêques, prêtres et diacres) mais aussi des (, catéchistes, en mission, etc.).
    Au total, en 2017, 4.666.073 personnes participent ainsi de manière directe à l’effort d’évangélisation de l’Église catholique (en augmentation de 0,5 % par rapport à 2016).
    Dans cet effort d’évangélisation, les clercs sont représentés de manière très variable selon les continents : au total, ils constituent 10,4 % des personnes dédiées à l’apostolat au niveau mondial, mais seulement 6,4 % en Afrique et 8,4 % en Amérique. En Europe, leur présence atteint les 19,3 % et 18,2 % en Océanie, continents où l’engagement des laïcs semble ainsi moins mis en valeur.
    Moins de prêtres
    En 2017, le nombre total de prêtres a continué son recul entamé en 2015, passant de 414.969 en 2016 à 414.582 en 2017 (– 0,09 %).  Lire la suite sur Cathobel

    UP_LOG_VERT_ORANGE.jpgLes brèves
    Nous vous invitons à une conférence-débat le lundi 25 mars à 20 h. C’est avec grand plaisir que nous accueillerons Radouane Attiya. Voir l'invitation. Venez mieux comprendre le monde musulman. Dans nos sociétés multiculturelles, il est primordial de mieux se connaître pour « construire ensemble ». Que nos différences deviennent richesses les uns pour les autres.

    capture ecran 2019-03-12 à 20.15.11.jpgRepas suédois le dim. 17 mars dès midi à la salle « Le blé qui lève » à Tinlot (rue de l’église n°9) au profit de la « Saint-Vincent de Paul » (Nandrin-Tinlot).
    Réservations
    :André Peters (0478 39 11 48), Anne-Marie Nihoul (0478 93 15 51) ou Josy Noiset (085 51 26 46).
    Le sam. 16 mars de 14h à 18h au prieuré de Scry : rencontre avec les jeunes de 12-15 ans.
    Nous accueillerons dans la joie du baptême

    Le dim. 17 mars à 10h30 (pdt la messe) à l’église de St-Séverin : Zoé OTMANI, Camille BOMBARDELLI et Sasha TERMOL.
    Les célébrations  du week-end
    Samedi 16 mars
    18h00 Bois
    18h00 Tavier
    Dimanche 17 mars
    09h00 Ouffet
    09h00 Les Avins
    10h30 Ouffet (messe des enfants)
    10h30 Saint-Séverin (bâpt pdt la Messe)
    11h00 Fraiture Clinique
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du 16 au 22 mars 2019 (voir ci-dessous)

    Samedi 16 mars
    18h00 Bois : Fam. CELLIER-RAUEN ; Dfts des fam. FRANCE-HENIN ; M. fondée pr plus. dfts ; Julie FLOYMON, Joseph WATHELET et fam. 18h00 Tavier : Fam. BECKERS-GROSJEAN ; Marie-Thérèse FLAGOTHIER et dfts HANSENNE-REMY ; M. fondée pr plus. dfts ; Fam. REGINSTER-MOTTE ; Fam. VAN NIEUWENHOVEN-KEYEN.
    Dimanche 17 mars (Carême II) 09h00 Les Avins : Michel DEMOULIN ; Fam. GEORGE et GABRIEL ; M. fondée pr plus. dfts ; A l'Esprit Saint en remerciement ; Dfts des fam. ROBEYNS-MALI ; Fam. COLIN-WAUTELET. 09h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses.

    10h30 Ouffet (messe des enfants) : Patrick et les dfts de la fam. DEDAVE-MOSSAY ; Jules DEMOITIE et fam. DEMOITIE-COLLIN ; Marie-Louise et Maurice DESSAINT ; Fam. HALLEUX-DAWANCE, Joseph et Pascal HALLEUX ; Fam. PERILLEUX-STRAETMANS ; Dfts de la fam. TERWAGNE-MARECHAL. 10h30 Saint-Séverin (bapt. pdt la messe) : Fam. DEJARDIN-LAMBERT dfts et vivants ; Claude LURQUIN et dfts des fam. LURQUIN- GRAFFART ; Hubert BALTHAZAR, son petit-fils Adrien, les époux LEONARD-GERDAY et leurs enfants Marcel et Elie ; Fam. RENARD-BOXUS. 11h00 Fraiture (clinique) : M. fondée pr Anna SERESIA-FRESSART.
    Lundi 18 mars

    11h00 Ouffet : Fam. SPARMONT-ROUXHE et FOCAN-SPARMONT ; M. fdée pr Ed. BERTRAND.
    Mardi 19 mars

    08h30 Limont : Fam.PREVOT-GROSJEANetJoseph.
    09h00 Fraiture : M. fondée dft de VIVARO.
    Mercredi 20 mars
    10h45 Ochain (château) : M. fdée pr plus. dfts. 11h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses.

    18h00 Scry : M. fdée pr Engl. de FRONVILLE.
    Jeudi 21 mars 08h30 Anthisnes : Fam. FAGNANT- DELHEYLLE; M. fondée pr plus. dfts.

    09h00 Saint-Séverin : M. fondée pr Mme la Baronne de LAMBERTS.
    Vendredi 22 mars 11h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses.
    18h00 Ramelot : M. fondée pr les dfts de la fam. de HONLET.