La liaison Tihange-Tinlot menacée par une abeille ?

natagora,thiange-tinlot,abeille

Melecta luctuosa le 9 mai 2012 à Tihange - Natagora Condroz Mosan
La Régionale Natagora Condroz Mosan diffuse le communiqué et la pétition ci-dessous:
Le 9 mai dernier, une espèce d'abeille qui n'avait plus été observée en Belgique depuis 1971 a été redécouverte à Tihange.

Il s’agit d’une abeille coucou probablement relativement répandue au début du 20e siècle mais qui a fortement régressé dans nos régions au point d'être considérée comme éteinte dans les îles Britanniques, en danger critique d'extinction aux Pays-Bas, rare et menacée en Allemagne.. Une bonne nouvelle donc !

Et bien, non, pas du tout ! Le site où Melecta luctuosa, c'est son nom scientifique, a été observée constitue un véritable piège pour elle ainsi que pour d'autres espèces d'insectes rares observés récemment sur le même site. Lire la suite..
En tout près de 40 espèces de papillons de jour et pas moins de 7 espèces d’insectes strictement protégés en Wallonie et dont on ne peut porter atteinte à l’habitat, fréquentent les lieux.
Le piège, c'est une route, la future liaison Tihange-Tinlot (N684) qui doit être terminée prochainement. Cette route, dont on peine à comprendre l’utilité réelle en une période de mutation de nos modes de mobilité, est prévue pour un trafic de transit de 10.000 équivalent-véhicules par jour ! On imagine sans peine le résultat lors du passage des très nombreux camions qui la fréquenteront.
Lors de  l'enquête publique en septembre 2011, Natagora s’est opposé au projet en insistant sur la richesse biologique du site fortement sous estimée par les études d’incidence. Des espèces protégées présentes sur le site avaient été explicitement mentionnée (Le Grand collier argenté (Boloria euphrosyne) par exemple). Cette découverte prouve à nouveau que c’est le cas.
De nombreux riverains ont également émis des réticences pour des raisons de sécurité, notamment en raison de l’obligation de traverser ce futur grand axe pour les enfants lorsqu’ils se rendent à l’école ou veulent aller chez un copain.  L’aménagement de passerelles traversant la future route a ainsi été demandé afin de permettre une mobilité douce sans risque.
De ces requêtes, aucune n'a été prise en compte !
Place aux enfants et aux abeilles plutôt qu’à une nouvelle route!

Appuyez notre opposition à ce projet en signant la pétition

Après 35 ans d'attente pour les Condrusiens et les Tinlotois, après le délais périmé du permis par la Région, on pouvait s'attendre à beaucoup de choses, mais personne n'avait encore pensé aux abeilles! AL

Voir l'article en ligne La Meuse Huy-Waremme



Les commentaires sont fermés.