La cigogne noire de retour dans le Condroz et à Tinlot

cigogne.jpg

Le retour de la Cigogne noire dans le condroz et particulièrement à Scry, Soheit, Fraiture, mais aussi à Nandrin, Modave, Anthisnes...
Ce sont des relevés d'observations récentes qui le confirme. (Transmis par JS)
Vous pouvez consulter directement la carte des relevés en cliquant ici

 


Capture d’écran 2012-06-19 à 12.14.03.jpegcigogne noire,condroz

 

Un siècle de reboisement et voici
le retour de la grande cigogne noire
Plumage noir aux reflets irisés, long bec d'un rouge éclatant: une cigogne oubliée fait sa réapparition naturelle en Ardenne et en Condroz.
Disparue de nos ciels depuis 150 ans (dernier nid en forêt de Soignes à la fin du XVIIIe siècle, dernier cas de nidification à Ochamps en 1892), la grande cigogne noire fait sa réapparition. Magnifique voilier (jusqu'à 160 cm d'envergure), la cigogne noire est plus farouche que sa cousine, la cigogne blanche: celle-ci est inféodée à l'environnement humain, celle-là tout au contraire nous fuit, celle-ci construit son nid sur des maisons et se nourrit dans les champs cultivés, celle-là nidifie au plus profond des forêts, pêche dans les ruisseaux et les prairies humides, loin des hommes.
La présence de la cigogne noire est donc étroitement liée aux grands espaces boisés. Notre forêt n'ayant cessé de régresser depuis le Moyen Age, la cigogne noire recula vers l'est (1); le reboisement après l'indépendance de 1830 a conduit au doublement de la superficie boisée du pays, offrant à nouveau paix et ressources alimentaires aux cigognes noires.
Ce sont les régions de Martelange, Bastogne et Saint-Hubert, le Condroz liégeois que la cigogne noire a maintenant recommencé à peupler. On l'apercevra dans notre ciel à la belle saison (entre mars et octobre) avant sa migration vers l'Afrique (Ma-ghreb et Ouest africain). Long et périlleux voyage car la première cause de mortalité de la cigogne noire, ce sont les lignes électriques à haute tension, la deuxième: la chasse. Le pêcheur, le pisciculteur peuvent eux aussi être des ennemis de la cigogne noire qui rivalise avec eux...
Laissons la conclusion au chef de la division de la protection et de la gestion de l'environnement au Conseil de l'Europe, Jean-Pierre Ribaut: À l'heure où l'homme réintroduit, souvent avec des moyens considérables, des espèces disparues telles le lynx, le hibou grand duc... il est heureux que la nature trouve le dynamisme nécessaire pour permettre le «redémarrage» de certaines espèces sans l'assistance de l'homme.
MICHEL HUBIN (Archives Le Soir)

Les commentaires sont fermés.