Sanja, Chien d'aide à Fraiture. En savoir plus sur les chiens d'aide que vous rencontrez...

sanja 2 004.JPG

SANJA est un labrador de 7 ans et est le chien d'aide d'une Fraituroise. Il a évidemment une valeur inestimable car il partage tout avec son maitre et est son meilleur ami. Il est d'une aide précieuse, physique, morale et affective.
Son maître nous a fait parvenir ce document explicatif. (Article de M.D)

 

sanja 001.JPG

Quels chiens ?

Tous les chiens ne sont pas en mesure d’apporter leur aide à une personne en

Voiturette. Cette mission requiert en effet des qualités physiques et

Comportementales spécifiques auxquelles la famille des « Retrievers »

(Labradors et Golden Retrievers) répond particulièrement bien.

 

Pour quels maîtres ?

Le chien d’aide ne convient pas à tous les types d’handicap. Il doit s’agir

Bien évidemment d’un handicap moteur mais qui laisse néanmoins à

L’intéressé une mobilité suffisante pour s’occuper du chien (le sortir, le

nourrir…). Les personnes susceptibles de bénéficier de l’aide d’un chien,

Doivent répondre à certaines conditions quant à leurs :

- Capacités physiques

Ils possèdent au moins un bras valide (pour toucher et tenir le chien).

Ils s’expriment de manière compréhensible pour un chien.

- Mode de vie

Ils ont une vie suffisamment active pour satisfaire les besoins du chien en

sorties, occupations…

- Motivation

Ils sont prêts à prendre la responsabilité d’un animal.

- Âge

Ils ont la maturité nécessaire pour assumer cette responsabilité.

Les personnes désireuses de se voir attribuer un chien d’aide introduiront une

demande auprès de Dyadis.

Dyadis a constitué en outre un Comité d’Attribution, composé de médecins,

ergothérapeutes et psychologues, qui statue sur la recevabilité et la priorité

de chaque demande.

 

Une formation spécifique …

La formation des chiens s’effectue en plusieurs étapes :

A. de 2 à 18 mois, les chiots sélectionnés sont placés dans des familles

d’accueil chargées de leur offrir un milieu stimulant et enrichissant,

propre à un développement comportemental optimal : familiarisation

avec le monde extérieur, parfaite socialisation, éducation de base au

travail de chien d’aide. Ils suivent en outre, 2 fois par mois, les « cours »

dispensés par les formateurs de Dyadis.

B. de 18 à 24 mois, les chiens suivent une formation intensive dans le

Centre d’Education de Dyadis.

C. à deux ans, lorsque les chiens sont tout à fait préparés à leur future

Mission, un stage de 2 semaines met en présence candidats chiens et

futurs maîtres. C’est le moment - toujours très émouvant - de se

choisir, d’apprendre à se connaître, à se comprendre et à former une

équipe soudée et fonctionnelle.

Une cérémonie de remise des chiens clôture ce parcours. Les « duos » qui se

forment repartent ensemble vers leur nouveau destin. Mais, ils ne sont pas

pour autant livrés à eux-mêmes puisque Dyadis s’engage à suivre

régulièrement leur évolution, intervenant si nécessaire par des stages

Complémentaires de recyclage ou de formation à de nouveaux besoins qui

se feraient sentir.

 

Pour des capacités étonnantes

Les chiens formés sont capables de répondre à une cinquantaine d’ordres

précis qui peuvent être combinés. S’ils ne peuvent pas tout faire et ne sont en

aucun cas destinés à remplacer l’aide et l’affection des humains, leurs

capacités sont néanmoins multiples et variées, très précieuses dans la vie

quotidienne de leur maître.

Ce qu’il peuvent faire :

-Ramasser des objets sur le sol (lunettes, couteau, papier, clés… toutes

ces petites choses que nous laissons tomber à longueur de journées) ;

- Apporter dans la main ou sur les genoux les objets nécessaires (carnet du

téléphone, laisse, sac…) ;

- Se substituer au maître pour effectuer certaines opérations (porter un

objet à quelqu’un, prendre un objet, y compris de la monnaie, à une

caisse de magasin, un comptoir de banque ou un guichet de poste…) ;

- Ouvrir et fermer des portes ;

- Pousser des interrupteurs ;

- Aider à la traction du fauteuil roulant dans les passages difficiles (rampe

inclinée, trottoir, couloir étroit…) ;

- Solliciter l’assistance d’une tierce personne en cas de nécessité (en

aboyant sur commande ou en allant la chercher).

Les chiens connaissent aussi un certain nombre d’ordres qui facilitent la vie de

leur maître :

- Suite en laisse (à gauche, à droite ou derrière le fauteuil) ;

- Attente du maître (dans un lieu public, devant une entrée de

magasin…) ;

- Tenue de certaines positions (côté, dos…) pour faciliter le brossage et les

soins.

A quoi reconnaît-on un chien d’aide ?

Au niveau international, il a été décidé que les chiens d’aide seraient

reconnaissables à la cape ou au sac bleu et jaune qu’ils portent sur le dos.

En Belgique, les propriétaires et les familles d’accueil des chiens d’aide de

Dyadis possèdent une carte d’identification qui leur donne accès aux lieux

publics.

 

 

DYADIS

Le 30 mars 1994 était créée l’asbl Dyadis – Association Belge pour l’Attribution

de Chiens d’Aide aux Handicapés.

« Dyadis » vient du bas latin « Dyas-dyadis » qui signifie « nombre de deux ».

Ce choix évoque bien la complicité qui se développe entre les deux

nouveaux partenaires que sont le chien d’aide et son maître handicapé.

Le sens même de l’activité de Dyadis réside dans sa volonté de rendre aux

handicapés physiques une part de l’autonomie dont la maladie ou

l’accident les ont privés, et de participer ainsi activement à leur réinsertion

sociale.

Si le chien d’aide est un « outil » exceptionnel qui exécute bon nombre de

tâches généralement confiées à l’entourage de la personne handicapée (et

dont il le décharge), il est avant tout un compagnon fidèle de chaque instant

et un intermédiaire inestimable dans la relation avec les autres.

Les personnes handicapées connaissent bien ce phénomène fréquent qui

fait qu’à leur vue, les gens s’écartent ou manifestent de la gêne. Le chien

crée alors le lien.

 

Les commentaires sont fermés.