Le programme paysage du G.A.L. (Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot).

NEIGE A FRAITURE 004.JPGOù en est le Programme paysage ?

Le GAL Pays des Condruses réalise depuis plus d’un an, avec l’aide du bureau d’études Survey, une étude des paysages au sein des sept communes qui le composent (Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot). Actuellement, le diagnostic (première phase) a été finalisé.

La seconde phase, le Programme paysage à proprement parler, fournira aux communes les enjeux en matière de paysage mais aussi des propositions d’actions, de gestion et d’aménagement d’un point de vue paysager.
Découvrez ci-dessous quelques facettes du diagnostic.
Notre territoire reste très largement rural et agricole. Les zones forestières et agricoles, en ce compris les cultures et les prairies, occupent plus de 85% du territoire. Les terrains résidentiels occupent moins de 5% et les zones d’activités économiques 1,5%. Le paysage est organisé en fonction du relief et structuré par les lignes de crêtes, le réseau hydrographique, les éléments boisés, les éléments bâtis tels que les fermes, les églises, les villages mais aussi les grandes infrastructures techniques comme les lignes à haute tension, les carrières, …
L’Atlas des paysages du Plateau Condrusien, édité par la CPDT, a défini 10 aires paysagères* distinctes pour nos 7 communes ce qui montre la diversité des paysages.

La principale aire paysagère, le plateau d’Ouffet, occupe plus de 12.000 ha et offre des vues intéressantes sur la succession caractéristique des chavées agricoles, des tiges boisées ou urbanisées. D’autres aires sont bien représentées : les vallonnements boisés d’Anthisnes, ceux d’Havelange, la campagne périurbaine de Nandrin, le plateau agricole de Gesves-Ohey et la vallée du Hoyoux.L’évolution du territoire a été approchée historiquement pour préciser ensuite l’évolution des zones bâties, des zones végétales. Une ligne du temps reprend les faits marquants le paysage, comme la destruction de maisons ou la création de la route du Condroz. L’évolution urbanistique a permis de différencier les noyaux d’habitat ancestraux des constructions plus récentes. L’impact de l’urbanisation est important sur le paysage et il y a une forte propension au développement de l’urbanisation en ruban et sur les tiges. Les révolutions techniques, la politique agricole ont eu une forte influence sur les zones agricoles. Les zones boisées ont augmenté d’environ 850 ha depuis l’époque de Ferraris (1770). Bref, le paysage n’est pas figé et évolue constamment.
Une dernière étape a constitué à évaluer les paysages. Depuis la fin juin 2011, nombreux sont ceux d'entre vous qui n’ont cessé d’apporter leur aide à la réalisation de ce projet. Une cinquantaine de personnes étaient présentes aux groupes de travail sur la perception du paysage. Plus de 30 personnes ont collaboré aux relevés de terrain en complétant quelques 600 grilles d’analyse et photographié des points de vue extrêmement variés au sein des 7 communes du GAL. Cela représente plus de 770 photos ! La compilation des données a permis de délimiter des sous-aires paysagères et d’y définir les atouts et faiblesses pour à terme déterminer les enjeux.
Ce travail considérable sera compilé dans un document de vulgarisation fin 2013. Ce diagnostic servira de base pour établir le tableau de bord des actions.


Pour plus d’infos : www.galcondruses.be
Marie Legast : 085/27.46.12 ou marie.legast@galcondruses.be

Note de bas de page :
* définition d’aire paysagère selon la CPDT : découpage des territoires paysagers qui présente des caractéristiques bien définies pour trois critères : le relief, l’occupation végétale du sol et le mode d’urbanisation.  (Photo: MD)

Commentaires

  • Salut Alain,

    Je pense, si je peux me permettre, qu'il faudrait indiquer la signification de "chavée". Je ne l'ai pas trouvé ds un dico mais sur le site du GAL.

    "Le mot wallon chavéye, adapté en "chavée" en français désigne des chemins de campagne creux, fortement encaissés de chaque côté, bordés de haies et de buissons".

    Voilà, passe de bonnes fêtes!

    Pascal

Les commentaires sont fermés.