Communes voisines: démission de Pierre Halut comme conseiller à Modave. Mais il reste bien président du CPAS

Capture d’écran 2013-03-26 à 12.55.38.jpegC'est le même cas de figure qu'à Tinlot en janvier dernier.
Christine Gobiet élue conseillère  a été ensuite désignée  comme présidente du CPAS. Elle a démissionné alors comme conseillère et a laissé sa place au conseil à Denis Craisse.
Pourquoi? Parce que comme présidente du CPAS, elle fait partie intégrante du collège communal. A ce titre, elle peut continuer à faire partie du conseil, mais sans droit de vote.
Résultat: une nouvelle personne en plus dans le groupe majoritaire qui peut ainsi s'impliquer concrètement pour sa commune. AL (Photo: Denis Craisse, conseiller communal TP à Tinlot)

Capture d’écran 2013-03-26 à 12.32.16.jpegAprès le départ du conseiller, Alain Wilmet, au PS modavien, c’est au tour d’un conseiller de la majorité de donner sa démission. Pierre Halut, président du CPAS a, en effet, décidé de ne plus siéger en tant que conseiller. Mais attention, ce n’est pas pour autant qu’il abandonne ses fonctions. «Je reste président du CPAS et membre du Collège. Par contre, je ne pourrai plus voter lors des Conseils communaux », nous explique-t-il. Un choix du groupe Ose, selon lui. La majorité a décidé par cette procédure de faire entrer Magali de Meyer au sein du Conseil. «Nous avions pris cette décision après les élections, mais il fallait du temps pour que cela se mette en place. C’est un renfort pour notre groupe. Il y a plus de personnes qui pourront suivre les dossiers. Magali de Meyer est une femme très impliquée. En devenant conseillère, elle ne travaillera plus dans l’ombre », nous informe la bourgmestre, Jeanne Defays. (Photo DR: Pierre Halut et Magali de Meyer)

Il est vrai que Magali de Meyer, professeur de langues de 35 ans, est déjà une figure connue de la politique modavienne. Cette dernière assiste d’ailleurs régulièrement aux Conseils. «Depuis les élections, je vais voir le groupe régulièrement
donc je connais les dossiers. J’ai rencontré les membres d’Ose car je suivais de très près la liaison Tihange-Tinlot. C ‘était la 1re fois que je me présentais aux élections, et je suis élue. C’est très chouette. Pour savoir quiallait remplacer Pierre Halut, on a fait ça selon les voix de préférence. Et avec mes 311 voix, c’est moi que l’on a choisi », nous confie-t-elle,très enthousiaste.
Extrait de l'article de Déborah Toussaint dans la Meuse du 26/3

Les commentaires sont fermés.