Le deuxième parc éolien (entre Fraiture, Seny et Soheit-Tinlot), refusé à Tinlot

Le projet d’implantation de six éoliennes «Alternative Green» situé derrière "le Coq aux champs" ne verra pas le jour à Tinlot.
Le ministre Philippe Henry vient en effet d’écarter le dossier, pourtant situé dans une zone favorable, pour préserver la qualité de vie des citoyens, un critère tout aussi important que le développement éolien, dit-il.

Eoliennes Tinlot
«Même si ce projet de parc se trouvait en zone favorable sur la carte, il ne rencontrait cependant pas toutes les conditions garantissant une qualité de vie optimale pour les riverains concernés.
En effet, au vu de l’existence du parc de EDF-Luminus situé à 950 mètres du projet de Tinlot, le permis a été refusé afin d’éviter tout effet d’encerclement pour les riverains », commente le ministre dans un communiqué. Une nouvelle qui ravit la bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux. «Personne ne voulait de ce projet, très mal conçu. Localisé à l’arrière du restaurant étoilé Le Coq aux Champs, dans
le triangle entre Seny, Fraiture et Soheit-Tinlot, ce parc éolien était notamment trop proche des habitations. C’est le cinquième projet déposé depuis 2001 à cet endroit, et tous ont été refusés par la commune.
Eoliennes TinlotLa mobilisation de
la population et des autorités communales à Alternative Green ont dû pencher dans la balance du ministre, malgré tout. » Tout n’est pourtant pas encore réglé. La commune est en effet en recours contre un autre projet éolien (EDF-Luminus) de 8 éoliennes, situées de part et d’autre de la N63, entre Soheit et Terwagne, lui accepté par Philippe Henry. «Le cadre éolien stipule qu’on privilégie le regroupement d’éoliennes. Qui nous dit que, si le projet d’Electrabel voit le jour, on n’agrandira pas ce parc, quitte à englober la zone du premier projet refusé ? Tinlot n’est pas à l’abri», nuance la bourgmestre.
Qui ne voit pas non plus, dans cette décision, une lueur d’espoir pour les communes alentours. «C’est au cas par cas. En l’occurrence, le projet Alternative Green était mal ficelé. Deux projets sur une même commune, c’est trop, ça tombe sous le sens. D’autant que Tinlot se situe au plein milieu du GAL Pays des Condruses (un regroupement de sept entités), donc toutes les communes qui nous entourent seraient impactées...»
ANNICK GOVAERS La Meuse du 23/4. Photo VL

Commentaires

  • Notre ministre Henry commencerait-il à s'occuper des humains autant que des chauves-souris? ou alors est-ce pour adoucir son image de marque à la veille d'une enquête publique sur ces cadastres éoliens qu'il pense à nous subitement et pour la première fois dans ses motivations?

    Quant aux pouvoirs communaux de Tinlot, restons unis, citoyens et vous dans le combat mais rendons à César ce qui lui appartient.
    Si la commune a toujours émis un avis négatif sur les projet, ce n'est que très timidement et en justifiant sa position sur "l'absence d'un cadre wallon". Or ce cadre existe maintenant, et cet échappatoire par contre disparait !!
    Il faut rappeler que des milliers de lettres, signatures, mails, contre-études, avis motivés, .... furent envoyés par les citoyens de Tinlot et environs; ce sont eux qui à la force des poignets se sont manifestés avec force et courage contre les projets, et leur avis raisonnaient dans le silence et le calme imperturbable de notre collège communal.
    C'est également en se cotisants que les citoyens ont réunis les fonds permettant à quelque riverains de faire appel contre la décision du ministre Henri, il n'y a pas que la commune qui a fait appel et si elle l'a fait c'est avec les deniers des citoyens qui payent ainsi deux fois !!
    Qui sont les vrais héros?

Les commentaires sont fermés.