Après le refus du projet éolien "d'alternative green", la mobilisation continue à Tinlot contre l'autre projet "SPE-Luminus", toujours en recours au conseil d'Etat

Après le refus, cette semaine, du projet entre "Fraiture Seny et Tinlot", M. Giot l(RTBF) a fait le point sur l'autre dossier, accepté lui par le Ministre Henry et  toujours en recours au Conseil d'Etat. (Liège matin et RTBF en ligne le 24/4/2013)

Capture d’écran 2013-04-25 à 00.18.20.jpegLe ministre a accepté le projet d'EDF-Luminus d'implanter un parc de 8 éoliennes. Il se situerait en zone favorable d'après le cadre défini par le gouvernement wallon. Mais les riverains et la commune de Tinlot ont déposé des recours au conseil d’État.
Le projet d'EDF-Luminus prévoit l'implantation de 8 éoliennes, éparpillées dans la campagne des deux côtés de la route du Condroz entre Soheit-Tinlot et Terwagne. "C'est vrai qu'il y a déjà la proximité de la route du Condroz. Mais malgré tout, nous avons des habitations à des distances de 600 mètres. Les nuisances sonores sont donc importantes. C'est en plein champ, l'impact paysager est donc aussi très important" explique Albert Wertz, de l'association de riverains Tinlot Energie Verte.
"Si ce projet s'installe, ce qu'on peut craindre, c'est qu'il ne soit à la base d'autres projets à proximité. Très souvent, on voit le parc éolien s'agrandir à l'endroit où malheureusement, on a déjà détruit le paysage" ajoute un autre membre de l'association, Freddy Prouveur.
C'est aussi une des craintes de la bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux: "Ce qu'il faudrait au moins, c'est que ce soit cadré, qu'on sache dès aujourd'hui qu'il n'y aurait pas plus que X éoliennes si nous devions malgré tout en avoir". Idéalement, la bourgmestre souhaiterait qu'on refuse ce projet et qu'on reparte d'une page blanche: "Il faudrait revoir, en fonction des promoteurs, en fonction des projets déposés, celui qui correspond le mieux à notre zone et qui serait le plus pertinent, le plus valable en termes d'énergie, de vent, etc."
La bourgmestre de Tinlot se demande aussi comment la Région Wallonne peut subsidier le "Programme Paysage", un état des lieux et un programme d'actions de sauvegarde, que réalise actuellement le Groupe d'Action Locale "Pays des Condruses", tout en mettant en péril l'intégrité de ce même paysage.

Les commentaires sont fermés.