Eoliennes suite: le cadre éolien fâche certains bourgmestres

ENVIRONNEMENT Séance d’information et mobilisation. La cartographie de l’éolien en Wallonie va être soumise à une enquête publique. Informées, les communes ont beaucoup de questions.
Extraits de l'article de M. Muelenaere dans le Soir du 25/4).

Il y a ceux qui ont écouté sagement et ceux qui sont revenus sans être rassurés, d’autres qui jugent que « les jeux sont faits », d’autres pour qui ledébat reste ouvert… La proposition de cadre de référence pour l'implantation d’éoliennes en
Wallonie et la cartographie qui y est associée provoquent un vif débat. Les premiers rounds ont eu lieu la semaine dernière : cinq réunions ont été tenues – une par province – afin d’informer les collèges communaux ; 187 des 262 communes wallonnes étaient représentées. Le cadre doit baliser le développement de l’énergie éolienne sur le territoire de la Région jusqu’à atteindre, d’ici 2020, une production de 4.500 GWh, soit l’implantation d’environ 700 mâts en plus des 300 existants. Après les séances d’info, le match retour a eu lieu mercredi soir à Eghezée où unesoixantaine de communes ont esquissé ce que certains considèrent comme l’ébauche d’un front anti-éolien des municipalistes.

Capture d’écran 2013-04-25 à 21.18.54.jpeg
« Le tonnerre commence à gronder un peu partout », dit
Robert Cappe (MR), bourgmestre de La Bruyère, l’un des plus remontés. Ambiance. Consultation ? Le nouveau cadre, réalisé sous la responsabilité du ministre de l’Aménagement du Territoire, Philippe Henry (Ecolo) établit de nouvelles règles notamment en matière d’éloignement des habitations, de bruit des moulins, de protection de la biodiversité, de préservation du paysage. Il est accompagné d’une cartographie du « productible minimal » qui sera soumise à enquête publique du début juin à la mi-juillet et suivie d’un avis des communes concernées. Enquête publique ? « Du pipeau », lâche un mayeur socialiste anti-éolien. « L’autonomie communale, on s’assied dessus », poursuit Cappe. « On nous demande notre avis, mais clairement on n’en a rien à faire », ajoute Emmanuel Burton (MR, Villers-la-Ville) qui dit avoir « perdu [ses] illusions. C’est une fausse concertation ». Sentiment proche chez Cilou Louviaux (bourgmestre CDH de Tinlot) qui était à Eghezée : « Nous avons l’impression d’être dépossédés de tout cela. On ne se sent pas entendus ».

Même ceux qui ne vont pas jusque-là s’interrogent : « Cela n’a pas beaucoup de sens d’organiser une consultation publique si on n’en tient pas compte, juge Jean-Jacques Flahaut (PS, Braine-le-Comte). J’accorde au ministre le bénéfice du doute, mais nous jugeons que le calendrier devrait être étendu ». Tous les bourgmestres ne sont pas opposés par principe à l’implantation des éoliennes. Même Dominique Van Roy, le bourgmestre MR d’Eghezée qui a convoqué la réunion des « conjurés » de ce mercredi ne se dit « pas nécessairement » contre les moulins à vent. Il est soutenu par des collègues (le socialiste Claude Eerdekens d’Andenne etle CDH Benoît Dispa de Gembloux) qui le sont franchement davantage. Mais même dans des communes qui accueillent déjà des éoliennes, beaucoup de questions subsistent. Sur la cartographie, sur les procédures, sur les critères retenus dans le cadre, sur les avantages que les communes peuvent retirer des parcs éoliens. Le traumatisme du dossier photovoltaïque n’est pas loin, qui a accru la méfiance des mayeurs à l’égard des projets du gouvernementwallon. Josy Arens, bourgmestre d’Attert dit « faire confiance dans les hommes et les femmes de ce pays. Nous allons jouer le jeu, mais nous serons vigilants jusqu’au bout ». ■ MICHEL DE MUELENAERE

Commentaires

  • Heureux de lire que notre Bourgmestre est citée parmi ceux qui s'expriment et ici pour défendre le rôle des communes dans les décisions qui touchent d'aussi près le bien-être des administrés;
    espérons qu'un regroupement se crée (ou existe déjà) entre les bourgmestres qui défendent le pouvoir communal ; il faut maintenir, même et surtout dans le débat éolien, "notre protection rapprochée"

Les commentaires sont fermés.