Condroz: faites stériliser votre chat gratuitement

Capture d’écran 2013-05-22 à 20.22.01.jpeg
Dans les campagnes du Condroz, les riverains sont régulièrement confrontés à des soucis avec des chats errants. Pour régler ce problème de surpopulation, il existe aujourd’hui une solution pour les habitants du Condroz. Ils peuvent aller chercher un formulaire à la zone de police. On peut faire stériliser gratuitement un chat errant chez un vétérinaire, grâce àl’ASBL Animal sans Logis.

Capture d’écran 2013-05-22 à 20.25.21.jpeg

Marie-Claire Deflandre du refuge "Animal sans logis" (Phoho NB)

Le souci des chats errants dans les campagnes du Condroz est un sujet récurrent. Des maîtres abandonnent leurs animaux, en rase campagne, parce qu’ils n’en veulent plus. Du coup, les chats se retrouvent livrés à eux-mêmes et survivent comme ils peuvent, souvent en se nourrissant dans les poubelles. Le problème, c’est que les bêtes se reproduisent rapidement et deviennent de plus en plus sauvages. Pour limiter le phénomène, une seule solution: la stérilisation. L’ASBL Animal sans Logis a décidé de s’occuper de ce souci.
STÉRILISATION GRATUITE
Les habitants de la zone de police du Condroz peuvent désormais se rendre dans leur commissariat de quartier pour retirer un formulaire à faire remplir par un inspecteur. Ensuite, il suffit de prendre rendez vous avec le docteur Marcotty, vétérinaire à Plainevaux pour le faire stériliser et pucer gratuitement. Les frais de soins sont pris en charge par l’ASBL et la zone de police. «C’est une question de gestion de population», explique le vétérinaire. «Les gens qui abandonnent les chats ne se rendent pas compte du problème que cela engendre. Il faut donc faire en sorte d’identifier les animaux sauvages et de les stériliser. Grâce à ce genre de campagnes de prévention, on verra le nombre de chats errants diminuer».
PAS D’ARNAQUES Mais attention, il faut suivre certaines règles pour pouvoir faire stériliser un chat gratuitement: «Moi je ne suis que l’exécutant», commente le docteur Marcotty. «Je facture les soins à l’ASBL Animal sans Logis qui a un accord avec les zones de police ou les communes. En bref, quand on repère des animaux errants ou abandonnés, on peut prévenir la police qui viendra les chercher ou les attraper soi-même et les amener chez moi, mais il faut impérativement que ce soit constaté officiellement via un formulaire très simple à faire remplir par un inspecteur. Et ceux qui voudraient amener leur chat doivent savoir que nous pouvons garder les animaux en bonne santé pour les proposer à l’adoption, via le refuge de l’association. Il ne faut pas que les gens abusent de ce système».
Capture d’écran 2013-05-22 à 20.43.59.jpegEt pour ceux qui ne parviendraient à capturer eux-mêmes les chats errants de leur quartier, il est possible de demander de l’aide: «Un trappeur vient avec des cages spéciales pour les capturer et nous les amener. Certains animaux sont tellement sauvages qu’ils sont très difficiles à approcher. Il vaut mieux être prudent. Mais nous avons tout de même besoin de l’aide des citoyens pour gérer la surpopulation». En gros, le docteur Marcotty fait environ dix opérations par mois sur des chats abandonnés venant de la zone du Condroz. «Il ne faut pas non plus m’amener trop d’animaux, je ne pourrais pas tout faire. Mais des solutions existent, il faut le savoir». NOÉMIE BOUTEFROY

Lire ci-dessous la suite de l'article de la Meuse du 21 mai

Capture d’écran 2013-05-22 à 20.26.07.jpeg

Capture d’écran 2013-05-22 à 20.26.18.jpeg

Les commentaires sont fermés.