Campagne. Le Belge abuse des radiographies

FULL_SUDP_HUYW_20130524.PDF.jpg
Une campagne amusante pour un sujet sérieux (gezondheid.be)
La médecine belge s’est beaucoup modernisée, ces dernières années. Les radiographies, IRM et autres tomographies sont devenues monnaie courante. Mais peut-être trop. Car les récentes statistiques sont alarmistes : les Belges figurent parmi les plus exposés aux radiations au monde. Ils en reçoivent en moyenne 1,5 fois plus que les Français, et même 4 fois plus que les habitants des Pays-Bas. Seuls les citoyens des Etats-Unis font sensiblement pire, au vu des éléments fournis hier par la ministre fédérale de la Santé, Laurette Onkelinx (PS). D’où la campagne qu’elle a décidé de lancer, pour faire baisser les statistiques. Une campagne qui a choisi l’humour pour mieux frapper les esprits. Intitulée «Les images médicales ne sont pas des photos de vacances», elle met en scène une série de squelettes dans les grands endroits touristiques du monde. Tout Eiffel, Tour de Pise, pyramides égyptiennes, Big Ben… Tout y passe de façon assez efficace. «Les images médicales sont importantes, mais nous devons les utiliser avec attention et parcimonie», plaide Laurette Onkelinx. Dans les faits, cette campagne prendra diverses formes. Médecins et dentistes vont recevoir des affiches et des dépliants, afin de conscientiser les patients.

Des spots radio seront également diffusés, tandis qu’un site internet (www.pasderayonssansraison.be) fournit toutes les infos pratiques.
CH. C. (La Meuse du 24 mai)

Les commentaires sont fermés.