Tinlot: le Coq aux champs à nouveau à l'honneur

Capture d’écran 2013-06-20 à 21.08.44.jpeg
Après l'élection de son patron comme meilleur cuisinier de l'année, c'est son second Jean Vrijdaghs qui a été choisi pour représenter la Belgique.

Article de Noèmie Boutefroy dans la Meuse du 12 juin.
Jean Vrijdaghs s’annonce déjà comme un des jeunes talents les plus prometteurs de la cuisine belge. Formé chez Christophe Pauly au Coq aux Champs à Tinlot, le jeune Hutois s’envole à Leipzig dès le 28 juin

prochain. Il représentera la Belgique dans un concours international, WorldSkills, dans la catégorie cuisine. Une fierté pour le jeune homme, mais aussi une grande pression.

Capture d’écran 2013-06-20 à 21.11.23.jpeg
Jean Vrijdaghs, voilà un nom que le monde de la cuisine est en train d’apprendre à connaître. Il n’a que 20 ans, mais il s’illustre déjà dans les concours les plus prestigieux. En 2012, il avait participé aux EuroSkills
et s’était illustré en remportant le prix d’excellence du jury. « C’était une super expérience. J’ai ensuite passé les sélections, avec d’autres jeunes cuisiniers belges. Le but était de se qualifier pour devenir le représentant
de la Belgique au même concours, mais qui oppose des pays des cinq continents. J’ai remporté les sélections. C’est une première reconnaissance qui m’a donné confiance en moi ». Depuis lors, Jean Vrijdaghs continue à travailler pour préparer ses épreuves, sans complexe et avec beaucoup d’ambition : « J’aimerais beaucoup finir sur le podium. Le prix d’excellence serait aussi une belle récompense. Mais je sais que ce ne sera pas facile. Nous sommes d’un petit pays et il y aura beaucoup d’excellents candidats. Je ne pars pas gagnant d’avance. Mais nous avons beaucoup travaillé et je crois que je suis prêt. Je suis content de ce que j’ai prévu de présenter ».

Jean devra présenter plusieurs modules différents, extrêmement techniques : « Je devrai préparer 3 fois 10 mignardises différentes, certaines sur des thèmes imposés. Je devrai faire aussi un gâteau de foie de volaille, un dessert sur assiette ou un plat à base de saumon et de Saint-Jacques. Toutes ces recettes, je les ai imaginées et préparées. Je les ai répétées, avec un expert qui m’aide et me conseille. Le jugement se fera sur tous les détails, la présentation, la technique, la créativité ».
Toujours étudiant, Jean a pu s’entraîner, tout en passant ses examens et en travaillant au Coq aux Champs : « Au restaurant, avec le chef, je bosse surtout certains détails de décoration, de présentation. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lui faire goûter une de mes recettes. Mais il me soutient dans ce concours, c’est une aide précieuse ». Le jeune Hutois terminera sa formation de cuisinier cet été, mais il ne compte pas s’arrêter là : « Je vais faire une dernière année en cours du soir, en patronat. Le but est de pouvoir un jour ouvrir mon propre restaurant ». Quand on lui demande s’il est un jeune espoir de la cuisine, Jean Vrijdaghs reste modeste: « Je ne sais pas trop. Il y a beaucoup de jeunes talentueux, qui travaillent bien. Mais j’imagine que cette reconnaissance dans les concours me donne déjà une belle carte de visite, une page sur mon CV intéressante et puis une renommée dans le monde de la cuisine ». Noémie Boutefroy (extraits)

Les commentaires sont fermés.