Gérald Wéry, entretien avec l'ex-Fraiturois publié dans "Actu-Moteurs"

Il est devenu une figure emblématique du paysage audiovisuel francophone, pour les fans de sports mécaniques, il a imposé un ton singulier et personnel aux programmes qu’il couvre, et il n’a pas encore fini… de nous surprendre et de nous réjouir. Il, c’est Gérald Wéry, et il a accepté de répondre à nos questions.
Entretien avec Gérald Wéry publié par Frédéric Kevers le 11 septembre dans "Actu-Moteurs"

Quelques repères : originaire de Fraiture-en-Condroz, où ses parents sont installés depuis 1969, il est est âgé aujourd'hui de 42 ans. Après des humanités à Sainte-Marie (Huy) il poursuivra ses études aux facultés Notre-Dame de la paix à Namur. Gérald a quitté Fraiture à 23 ans et il réside  aujourd'hui à Neupré avec son épouse et son fils Théo (17). Son frère John est Architecte à Ramelot. (AL)

Capture d’écran 2013-09-14 à 13.51.55.jpeg

Soyons sérieux.

- Avez-vous suivi une formation particulière pour exercer la profession qui est la vôtre?

J’écris beaucoup depuis l’âge de 8 ans. Je fabriquais mes magazines moto seul à la maison. J’ai fait 3 ans de Droit à l’université et ensuite 2 ans de Sciences Politiques Relations Internationales. Mais dès 18 ans, j’ai travaillé pendant mes études à Vers l’Avenir, Motocross Magazine, Moto 80, Motocross Italie, Moto Verte et Moto Crampons France. J’ai appris sur le tas.

- Vous êtes désormais la figure de proue de la RTBF dans le domaine des sports mécaniques, F1 exceptée, est-ce une fin en soi pour vous?

Non. On peut très vite être oublié. Alors… Je souhaite toujours faire mieux, donc rien n’est une fin en soi !

- La RTBF ayant forcément des moyens limités, les conditions de travail ne sont-elles pas parfois difficiles et éprouvantes ? Pour exemple lors des résumés WRC réalisés dans une micro cabine surchauffée avec un micro écran de contrôle?

Non. Je commente le WRC dans les nouveaux bâtiments de Mediarive à Liège. C’est très confortable, et surtout je le fais avec des gens motivés, concernés et agréables. C’est le principal ! Quand on a connu les Grand-Prix de motocross en reportage avec sa tente igloo, pas un franc en poche et ses boîtes de conserve comme seule nourriture, le confort de travail est fortement relativisé.

- Quelles sont vos références, vos inspirations au moment de réaliser un reportage?

Les séries TV anglaises des années 60-70 (Hercule Poirot, Amicalement Vôtre et Chapeau Melon & Bottes de Cuir), les films de Tarantino et de Gérard Oury aussi.

En télévision, les programmes « voyages » ou « culinaires » sur la BBC, et « Le Grand Journal » sur Canal+; et le petit aussi. icon smile Entretien avec un... animateur. Gérald Wéry

- Dans le climat auto-phobe et écolo-correct actuel, la RTBF envisage-t-elle encore ce type d’émissions sur le moyen ou long terme?

Je n’ai rien entendu de contraire.

- Vous essayez régulièrement des voitures de sport, ou du moins performantes, cela a-t-il nécessité un apprentissage?

Oui, Stéphane Lémeret m’a initié lorsque j’ai commencé les essais dans le magazine « Champion’s ». Ensuite, à force de conduire ce genre d’automobiles, on finit par comprendre certaines choses. Dans tous les sport-mécaniques, c’est le pilotage qui m’a toujours le plus intéressé

Capture d’écran 2013-09-14 à 13.46.05.jpeg
Actu-Moteurs.com

Lire ci-dessous d'autres extraits de l'entretien réalisée par Frédéric Kevers

Capture d’écran 2013-09-14 à 13.52.42.jpeg

- La direction de la RTBF donne-t-elle des directives ou des tendances à suivre ou êtes-vous totalement libre du choix de vos sujets ?

J’ai la chance de travailler avec Michel Lecomte, mon rédacteur en chef, et Daniel Parmentier, mon producteur, qui me font confiance… toujours dans les limites du raisonnable. Mais jamais on ne m’impose une marque ou on ne me suggère d’être plutôt conciliant avec telle ou telle automobile. Je suis totalement indépendant et j’y tiens car si je peux formuler une critique, cela signifie que mon compliment a aussi beaucoup plus de valeur !

- Les informations de consommation, de performances et autres que vous affichez ou annoncez sont-elles vérifiées par vos soins ou simplement reprises des dossiers presse des constructeurs?

Si je parle consommation, je l’ai vérifié moi-même. Sinon je m’abstiens. BMW et Porsche sont les plus épatants à ce titre. De grands motoristes !

- Existe-t-il une véritable concurrence entre médias belges lorsque vous couvrez des événements en direct (comme les 24H de Spa-Francorchamps par exemple)?

Je n’y fais jamais attention, à vrai dire. J’ai un principe : pourquoi faire comme les autres puisqu’ils le font déjà !

Soyons moins sérieux.

- Le ton volontairement décalé et humoristique que vous utilisez depuis plusieurs années est-il venu naturellement ou était-ce un bon moyen à l’époque de sortir du lot des journalistes sportifs ?

Je suis comme ça. Je suis devenu comme ça … car on n’est pas le même à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans. Quand on fait semblant, ça finit toujours par sonner faux… c’est comme avec une femme ! Je me réjouis de voir ce que ça donnera à 50 ans !!! J’espère ne pas tomber dans la routine…


Vous combinez essais moto et auto, une petite préférence pour l’une ou l’autre?

Auparavant j’aurais répondu « motocross »…parce que je ne savais pas conduire !

- En compétition, vers quelle(s) discipline(s) vont vos préférences?

Motocross et rallye. Le terrain change en permanence. La technique de pilotage peut faire la différence (et non l’aéro et les pneus !). Sans parler de l’élégance de pilotage!

- Parmi les modèles testés, quels sont vos coups de coeur, moto et auto? Quelle voiture vous fait encore rêver aujourd’hui?

Coup de cœur, c’est forcément subjectif. A moto, j’adore la nouvelle BMW 1200 GS, la Honda Cross Tourer en version double embrayage et la Ducati Multistrada, tous des Trails… mais ça peut très vite changer. Dans 5 ans, je vous répondrai certainement autre chose.

Rayon auto, on me pose plus souvent la question et je réponds toujours : Ferrari F12, Ferrari F458, McLaren MP4/12C spider, mais je crois que mon garage de rêve ne pourrait pas se passer de la nouvelle Porsche 911 GT3, de la Jaguar F-Type, de la BMW M3 GTS, d’une SLS AMG roadster et d’une Audi R8 V10 cabrio. Bon ça fait combien de zéros tout ça ? Et avec mon addiction au style british, il me faudrait bien sûr aussi une Bentley Mulsanne et une Roll’s Phantom Drophead. Of course !

 

Ne soyons plus du tout sérieux.

- La question qui tue > Si on vous demande de prendre la place de Gaëtan Vigneron pour couvrir la F1, vous acceptez?

J’adore le direct. Un peu moins l’esprit F1. Je ne cherche pas non plus à beaucoup voyager. On y perd beaucoup d’énergie.

- Quelle question n’aimeriez-vous pas que l’on vous pose?

Aucune… ah si: quand est-ce que je vais avoir le temps de monter mon abri à bois dans le jardin?

 - Quelle question aimeriez-vous me poser?

Et vous, il est déjà monté? > Je vous avouerai que Oui! elle est déjà montée, mais en version Playmobil, comme la maison et le jardin d’ailleurs… je n’ai pas pu caser les vrais dans mon petit appartement…

 

Je pense que cela se passe de commentaires, contrairement à nombre de ses collègues, Gérald est entier, sincère et honnête. Il ne joue pas de rôle devant la caméra, ni dans la vie.

Sa personnalité décalée, il la vit bien, l’assume et la partage. Certes il y aura toujours des détracteurs, des critiques et des jalousies, mais au bout du compte, une vérité demeure… La fidélité du public, qui elle ne se dément pas.

Avec les exploits de notre Thierry Neuville et de son copilote Nicolas Gilsoul en WRC, la pléthore de nouveautés sportives ou décalées sur le marché automobile, et la recrudescence de motos « plaisir », nul doute que l’ami Wéry n’a pas fini de nous divertir…

Lire l' article complet sur http://actu-moteurs.com/actualite-du-site/17085/0850


Les commentaires sont fermés.