Sudpresse vous dit "Merci": nous sommes numéro 1 de la presse francophone

Dans le monde de la presse et de la publicité, tout le monde attend avec impatience les chiffres du CIM. Ce sont eux qui sanctionnent la bonne santé des groupes de presse. Ils mesurent avec précision l’impact que les journaux ont sur les lecteurs et constituent, en quelque sorte, le « bulletin » que les Belges attribuent à leurs journaux. Et ce mardi matin, les journaux de Sudpresse ont reçu d’excellentes notes. Ils sont même, et de loin, les premiers de la classe !

Capture d’écran 2013-09-26 à 16.48.30.jpeg

"Depuis le dernier « bulletin », les méthodes de calcul du CIM ont changé, rendant difficiles les comparaisons avec le passé. Ainsi, pour la première fois, le CIM comptabilise l’audience des journaux papier et celle des journaux numériques (PDF ou applications), cumulées avec l’audience internet de nos titres. Mais la nouvelle méthode aboutit au même constat : Sudpresse caracole en tête de la presse francophone. Chaque jour, vous êtes 644.000 à lire un de nos journaux sur le papier ou sur internet. C’est fantastique ! Ce chiffre est en progression constante.

Alors, nous vous disons merci. Merci pour votre inébranlable fidélité. Merci pour votre soutien constant. Nous avons besoin de savoir que vous êtes à nos côtés, que vous continuez à nous apprécier, que vous nous encouragez à aller de l’avant.

Ces excellents chiffres de Sudpresse sont confortés par ceux de la presse écrite dans son ensemble. Une presse écrite qui est donc loin d’être moribonde. Les chiffres officiels du CIM le confirment : 5.569.400 Belges lisent un journal (papier ou numérique) chaque jour. Cela représente 58,5 % de la population. Autrement dit, six Belges sur dix lisent un journal chaque jour.

Du côté francophone, les quotidiens du groupe Rossel (Sudpresse et Le Soir) tiennent le haut du pavé et confirment leur positionnement. Même constat pour notre édition dominicale gratuite, le « 7Dimanche », en progression constante, qui affiche désormais plus de 610.000 lecteurs tous les week-ends."
Pierre Leerschool, Directeur général

Les commentaires sont fermés.