Condroz-commerces, vigilance policière accrue pour la fin de l'année

Nous avons suivi une équipe de la police du Condroz durant leur mission de sécurisation (D.T. La Meuse 30/12).
Gilet pare-balles, arme de poing, bombe au poivre, menottes… nos policiers sont prêts. Samedi (28/12), à partir de 13 heures, Eric Lotin et Jean-Sébastien Clement, deux inspecteurs de la zone du Condroz ont procédé à ce qui s’appelle une patrouille de sécurisation.

Capture d’écran 2013-12-30 à 10.15.06.jpeg

Des mesures qui sont prises par les policiers de notre arrondissement particulièrement pendant les fêtes de fin d’année. "À l’époque, il y avait beaucoup de vols durant cette période. Maintenant, cela se passe à tout moment. Mais les malfrats savent que les achats augmentent durant ces mois, et que les caisses sont plus remplies. Notre but est de montrer qu’il y a une présence policière", nous explique Eric Lotin. De fin novembre à fin janvier, les inspecteurs de cette zone sont donc vigilants à la sécurité de nos commerces avec une surveillance accrue aux heures d’ouverture et de fermeture.

Première étape de leur patrouille : Nandrin. Sur la route du Condroz, quasiment tous les magasins ont déjà été victimes de tentative de vol ou de cambriolage. «On passe devant les commerces avec notre combi. Cela montre qu’on est là», note Eric Lotin. Pour chaque établissement, c’est le même rituel : les inspecteurs s’arrêtent avec leur véhicule près du gérant. Ils lui font un petit signe de la main pour être certain que tout va bien. «On ne doit pas systématiquement descendre du combi. On mise aussi sur la spontanéité du commerçant pour nous faire un petit signe, ou nous relater des faits. Par exemple, s’ils ont vu une personne suspecte. Il nous arrive aussi de faire des stand-by d’observation. Attendre quelques minutes devant le magasin. Aussi, quand on patrouille, cela ne sert à rien de rouler comme un fou, il vaut mieux prendre son temps tout balayer, plutôt que de faire plein d’endroits à la va-vite. On regarde aussi sur les parkings. S’il y a un véhicule mal placé, avec quelqu’un au volant, prêt à partir, c’est louche», poursuit l’inspecteur.
Radio à côté d’eux, nos policiers sont tout le temps sur le qui-vive. Après Nandrin, direction Tinlot, puis Ouffet. Chaque magasin est passé à la loupe. Jusqu’à 20 heures, ces deux inspecteurs veilleront sur la sécurité de toute la zone du Condroz, pour être certain que vos achats de fin d’année se passent en toute sérénité. DÉBORAH TOUSSAINT

police condroz

Les commentaires sont fermés.