Maltraitance d'animaux, ce qu'ils risquent...

Nous avons relaté hier la découverte d'animaux maltraités à Modave. Déborah Toussaint, dans son article, explique aussi ce que risquent les propriétaires en question: une amende administrative et/ou une condamnation.

animaux maltraitésLe SPF bien-être animal s’est chargé de la saisie, en collaboration avec la zone de police du Condroz. Sylvie Coneson, inspectrice vétérinaire qui s’est occupée des opérations, confirme les propos des riverains et de Henri-Claude Vercruysse, le responsable de l’asbl du Marais à Fize-Fontaine, qui a recueilli trois ânes. «Les animaux étaient en mauvais état, surtout trois ânes qui étaient très maigres. Ils avaient tellement faim qu’ils mangeaient même les écorces d’arbres et des bouts de bois », témoigne-t-elle.

Capture d’écran 2014-01-15 à 15.38.53.jpegQue risquent les propriétaires des bêtes ? « Il y a deux plaintes déposées par des particuliers. Les personnes en cause ont été auditionnées par la police, mais ne se préoccupaient pas de leurs animaux. Outre la maltraitance, aucun âne n’était pucé. Les propriétaires risquent une amende administrative. Leur dossier peut également être transmis au Parquet. Il n’y a qu’un juge qui peut décider s’ils auront l’interdiction de posséder d’autres animaux. Notre service peut aussi se retourner contre eux pour qu’ils paient les frais que cette opération a engendrés, mais encore faut-il qu’ils soient solvables ».
Les neuf ânes se trouvent à présent dans trois refuges différents, dont le Marais à Fize-Fontaine, et chez un particulier. Les poules sont à la SPA de Liège. Les chats sauvages devraient être bientôt stérilisés. En attendant, la riveraine Dominique Ista continue de les nourrir. D.T La Meuse du 15/1/2014. Voir également le blog de Modave.

Les commentaires sont fermés.