Campagne Condroz Propre - J'Agis contre les déchets sauvages (Suite)

Capture d’écran 2014-02-27 à 18.30.10.png

Capture d’écran 2014-02-27 à 18.34.25.pngCiquez ici pour regarder le reportage de RTC Télé Liège sur la présentation de cette campagne et des différents outils proposés aux Condrusiens

Sept communes contre les déchets

Capture d’écran 2014-02-27 à 18.42.17.png«Changer les mentalités des condruziens et des visiteurs de la région demeure notre but », explique d’emblée Éric Lomba, bourgmestre de Marchin et président du groupe d’action locale « Pays des Condruses ».
«Les déchets sauvages coûtent cher pour chaque commune. Nous lançons cette campagne avec trois objectifs : conscientiser, informer et s’engager », complète Chantal Courard, chargée de mission pour le GAL, «les commerces participants afficheront des visuels propres à chaque commune.
Des dépliants informatifs seront également disponibles pour inciter les automobilistes ou les promeneurs à ne pas jeter de déchets dans la nature. Des actions concrètes de ramassage permettront notamment de s’investir dans la lutte contre les déchets.» (Photo AL, Christine Guyot, échevine à Tinlot)

Capture d’écran 2014-02-27 à 18.43.28.png

Pour la mise en place de ce projet, le GAL a obtenu 20.000 euros du gouvernement wallon. Sept mille autocollants « J’agis pour un Condroz propre » pourront être apposés sur les vitres des véhicules ou commerces qui prennent part au projet. Plus de 600 poubelles de voiture seront distribuées dans les commerces participants. «Le but est d’inviter les consommateurs à jeter leurs ordures chez eux », ajoute Chantal Courard.
Capture d’écran 2014-02-27 à 18.47.26.png«Plus de 200 filets pour remorques de voitures seront distribués dans les communes pour éviter que les personnes se rendant dans les recyparcs ne perdent, par mégarde, des objets destinés au parc à conteneur. Ces déchets se retrouvent parfois dans des champs, ce qui cause de gros problèmes aux agriculteurs », poursuit Jean-François Pecheur, également chargé de mission pour le GAL. Ces filets de remorque coûteront dix euros.

«D’autres actions sont envisageables afin de pérenniser la conscientisation des gens sur ce projet », conclut le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois. (A suivre)
JULIEN MARIQUE La Meuse du 27/2.

Commentaires

  • Très belle initiative du G.A.L. car, même en milieu rural, la qualité de nos paysages se dégrade à cause de ces déchets abandonnés et il est temps de réagir efficacement et fermement aussi.

    Ne pas oublier de sensibiliser les plus jeunes dans les écoles fondamentales des communes condruziennes concernées car ils sont de bons ambassadeurs, si j'en crois mes enfants et surtout, mes petits-enfants.

    Marc Evrard, conseiller communal de "Pour Nandrin"

Les commentaires sont fermés.