Un Tinlotois en Laponie pour les championnats du monde de natation hivernale

Ils vont nager en Laponie

Quelques semaines à peine après la traversée hivernale de la Meuse à Huy, des nageur du COOL Huy, Club des Orques en O Libre de Huy, abordent un nouveau défi. Ils prennent aujourd’hui la direction de la Laponie pour participer aux championnats du monde de natation hivernale. Une première dans l’histoire du club !

Capture d’écran 2014-03-17 à 15.51.05.png
Le Ramelotois Bernard Nizet, à droite, inscrit avec les membres du groupe de Huy pour ce championnat hivernal qui comptera 1244 participants.

Jan Coulton, Sabine Depoorer, Laurent Jaymaert, Benoît Lecocq, Louis Lecocq, Bernard Nizet et Marc Hennau sont sept des 1244 nageurs qui se retrouveront dans la ville finlandaise de Rovaniemi, du 20 au 23 mars, pour disputer les championnats du monde de natation hivernale. Leur point commun : ils appartiennent tous au COOL Huy, le Club des Orques en O Libre de Huy.
Cette participation trotte dans la tête du secrétaire de l’ASBL depuis quelques années. «J’ai eu connaissance de l’existence de cette compétition il y a trois ou quatre ans. Lorsque j’ai proposé l’idée en octobre, je ne m’attendais pas du tout à recevoir autant de réponses positives. Je pense que c’est le fait que ça se déroule en Laponie qui a été un vrai déclic », explique Marc Hennau.

« C’EST UNE DISTANCE DIFFICILE, SURTOUT DANS UNE EAU À 0 ° »
Les six membres du club participent aux épreuves de 25 et 50 mètres brasse et nage libre ainsi qu’au relais 4x25 mètres. Ils ne s’aligneront cependant pas sur la distance reine, le 450 mètres endurance. «Le nombre maximum de participants à cette course était déjà atteint lorsque nous avons renvoyé nos bulletins d’inscription. C’est une petite déception pour nous. Cela aurait été un challenge pour nous. C’est une distance difficile, surtout dans une eau aux alentours de zéro degré », commente le secrétaire du COOL Huy.
Les conditions de nage s’annoncent donc très difficiles dans cette ville située à seulement 10 kilomètres du Cercle Polaire.

Les Hutois ne se sont pourtant pas préparés spécifiquement pour l’événement. «Nous nageons tous les samedis en Meuse et le mercredi dans la piscine extérieure à Theux. Nous savons que nous allons nager dans un plan d’eau gelé en Laponie. Nous avons eu l’occasion de nous entraîner une quinzaine de jours dans la piscine de Theux gelée cet hiver. Lorsque la température de l’eau descend en-dessous de 4oC, les sensations n’évoluent plus réellement quand on pénètre dans l’eau. C’est plutôt l’adaptation dans le temps qui varie de  nageur en nageur. Nous allons aussi devoir nous habituer à la différence de température extérieure.
Pour l’instant, il y a -1oC pendant la journée en Laponie. »
L’objectif principal du club est d’emmagasiner de l’expérience. «C’est une découverte. Nous n’avons donc pas de grandes ambitions. Mais nous aurons peut-être droit à une agréable surprise. Trois de nos nageurs pourraient se classer honorablement. Mais nous ne connaissons pas le niveau », conclut Marc Hennau. CÉDRIC WILLEMS, La Meuse du 17 mars.

Les commentaires sont fermés.