Promotion des fruits de nos producteurs locaux: l’échec. Les grandes surfaces en cause

capture ecran 2014-09-23 à 09.44.32.jpg
Dans les grandes surfaces, des panneaux annoncent des réductions sur les pommes et les poires. Les consommateurs conscientisés à la problématique de l’embargo russe en mettent spontanément dans leurs paniers à des prix hautement avantageux. Pourtant, les producteurs locaux ne profitent pas de ce relatif engouement des Belges pour les fruits.

AU PROFIT DES GRANDES SURFACES
Dès le lancement de la campagne
pour soutenir les petits producteurs victimes de l’embargo russe, les prix des stocks excédentaires étaient bradés en grandes surfaces. «Les consommateurs sont conscientisés mais la majorité des achats se font dans les grandes surfaces qui se sont fournies à des prix dérisoires auprès des petits producteurs » déplore la secrétaire générale de la fédération wallonne horticole. «Les producteurs ont vendu leurs fruits aux grandes enseignes pour 25 ou 30 centimes du kilo pour un coût de production qui s’élève à près de 50 centimes. La campagne de promotion n’aura eu d’effets bénéfiques que sur le consommateur et les grandes surfaces » explique Olivier Warnier directeur du centre fruitier wallon. De la publicité gratuite pour un produit qu’ils ont acheté à un prix dérisoire. Pendant ce temps là, les producteurs locaux sont incapables de nouer les deux bouts.  BRIEUC DUMONT (La Meuse du 23/9)

Les commentaires sont fermés.