Tinlot, les noces d'or de Laure Godart de René Ansay, le dernier Bourgmestre de Ramelot avant les fusions de communes en 1977

capture ecran 2014-10-04 à 16.01.08.jpg

Ce sont des noces d'or un peu particulières qui ont été célébrées le samedi 5 octobre à Tinlot. 8 conseillers communaux et la présidente du CPAS étaient présents pour cet anniversaire qui a replongé Tinlot dans une page de son histoire. René Ansay est en effet, le dernier Bourgmestre d'un des villages tinlotois avant la fusion des communes qui a pris cours au 1e janvier 1977. Dernier Bourgmestre de Ramelot, et l'un des plus jeunes de sa génération, il a terminé son mandat le 31 décembre 1976. C'est le conseil communal de la nouvelle commune fusionnée, devenue Tinlot, avec Feu Jean Leclère comme Bourgmestre,  qui a pris le relais.
Un moment émouvant aussi puisque c'est Cilou Louviaux, la Bourgmestre actuelle, de Ramelot également, qui qui a "remarié" Monsieur et Madame Ansay à l'occasion de ces noces d'or. Et à l'occasion de ces noces d'or, il a dû revêtir l'écharpe maiorale au côté de sa "collègue". Laure Godart, de son côté, a été fleurie par Denis Craisse, conseiller communal de Ramelot également.

capture ecran 2014-10-05 à 00.44.46.jpg
La Bourgmestre a retracé la vie des jubilaires, avec beaucoup de décontraction et d'humour, suscitant la répartie chez son ainé, pour le plus grand plaisir de tous les participants.

capture ecran 2014-10-09 à 21.29.46.jpg

C'est ainsi que René Ansay, au départ policier à la ville de Liège, a ressorti, pour une petite démonstration, son sifflet et les menottes de l'époque. (Une simple chaîne, enroulée autour du poignet et dont les torsions, maintenaient le prisonnier au calme).

DSC_4946.JPG
Cliquez sur les images pour agrandir

"Monsieur René Ansay est né le 16 janvier 1938 à Theux. Ses parents sont agriculteurs à Monteux, puis à Petit Enneille et enfin à Ramelot. En 1961, après quelques mois de fonction de policier à Liège, il reviendra aider sa mère à la ferme, au décès de son père.
Laure Godart est née le 15 juillet 1935 à Bormenville (Flostoy). Ses parents exploitent une ferme à Schaltin.
C'est lors d'un bal organisé par la JAP qu'ils se rencontrent. Ils aiment danser et dansent bien tous les deux. Ils se marieront le 13 octobre 1968 à Schaltin et s'installeront à la ferme de Ramelot, avec Madame Ansay mère. En plus de l'exploitation des terres, ils élèveront vaches, truies, porcelets, poules et un cheval qui cèdera la place aux tracteurs.
Ils exploitent cette ferme jusqu'en 2002. A cette date, ils s'installent rue des Aubépines à Abée, dans la maison dans laquelle ils vivent aujourd'hui. Ils ont toujours des bêtes, veaux et vaches qu'un voisin-ami héberge dans son étable pour les vêlages.
Le médecin leur a interdit de les vendre pour obliger le couple à sortir chaque jour, à bouger. L'activité est un excellent remède.
Un élément particulier dans la vie de Monsieur Ansay : il a été Bourgmestre et même le dernier Bourgmestre de la commune de Ramelot.
Elu conseiller communal en 1965, il est proposé bourgmestre le 8 mars 1968, suite au décès de Monsieur Gaston Etienne et  assumera ce mandat jusqu'à la fusion des communes, le 31 décembre 1976. La bourgmestre actuelle lui a remis copie des actes officiels de ses nominations.
Il n'a pas eu beaucoup à dire en ce qui concerne cette fusion des communes ! Il mettra cependant un point d'honneur à déposer dans la corbeille de la future commune de Tinlot un village de Ramelot en ordre, équipé notamment de l'éclairage public dans toutes les rues.
Mais ce ne sera pas son seul engagement.
Reviseur aux comptes du service de remplacement agricole (service bien appréciable lorsque l'on est malade… car les bêtes doivent être soignées quoiqu'il arrive !)
Conseiller du CPAS de Tinlot après la fusion des communes en 1977.
Membre du Comité de gestion de la salle de Ramelot depuis sa création, toujours fidèle et présent aux réunions.
Actif au sein de la Fabrique de Ramelot : président puis membre jusqu'en septembre 2014..
Toujours très actifs, malgré de sérieux problèmes de santé, René et Laure apprécient un bon petit restaurant de temps en temps, ils aiment se promener, voyager, même si partir à deux n'est pas toujours évident pour des fermiers !

Accueillants, disponibles, ils sont fort appréciés et estimés dans leur village et dans la région !
Nous leur souhaitons une bonne santé - une meilleure santé - à tous les deux et encore de nombreux petits bonheurs à partager avec leur famille et tous leurs amis. 
(Article à suivre avec des documents d'époque retrouvés à cette occasion.)

Les commentaires sont fermés.