Incendie de Saint-Vitu: "en quelques minutes, le feu avait tout envahi"

IMG_7998.JPG

Il ne reste rien de l'étable dans laquelle 9 veaux ont péri. Le plus impressionnant, déclare Philippe Collinge, c'est la rapidité avec laquelle le feu s'est répandu.

IMG_7997.JPG

capture ecran 2014-11-16 à 20.37.24.jpg
A l'arrière du bâtiment, il ne reste que les murs.

Samedi soir, vers 22h, c'est en faisant le tour de ses étables, comme chaque soir, que Philippe Collinge a remarqué tout d'abord l'absence de lumière dans une étable. Lorsqu'il y est entré, il a entendu des veaux tousser et des crépitements dans le noir. Le temps de courir demander à sa fille d'appeler les pompiers, "le feu a littéralement explosé et je n'ai même pas pu approcher mes jeunes veaux. C'est terrible pour un fermier", confie-t-il, encore sous le choc. "Mais ce qui m'a impressionné c'est la rapidité avec laquelle le feu s'est propagé partout". Les quelques minutes en attendant l'arrivée des pompiers ont semblé une éternité alors qu'avec ses enfants, il assistait impuissant à la progression des flammes. "On n'ose imaginer cet incendie quelques heures plus tard," déclare-t-il encore.
Les pompiers de Huy, avec ceux de Hamoir venus en renfort et la police ont tout pris en charge directement mais pas de répit pour le fermier qui a dû encore assister à un vêlage. Si une demi-heure a suffi aux pompiers pour "tuer le feu", ils n'ont pu quitter les lieux qu'après 4h du matin, une fois tout risque de reprise écarté. La cause serait accidentelle et due à un appareil électrique défectueux.
Dimanche matin, Philippe Collinge a pu compter sur la solidarité des fermiers voisins et amis qui sont venus lui prêter main forte.

capture ecran 2014-11-16 à 20.25.51.jpg
Pas de blessé, mais des dégâts forts importants et 9 bêtes perdues. Pendant que les pompiers luttaient contre le feu,  un jeune veau est né dans une étable voisine.

capture ecran 2014-11-16 à 20.20.53.jpg
Ces anciens bâtiments sont pourvus de murs "pare-feu". Plus hauts et construits d'une seule pièce, ces énormes murs empêchent les flammes de se propager à l'autre partie du bâtiment, soit par le toit, soit par les poutres. Ici, celui de la photo de droite a parfaitement protégé le corps de logis, qui n'a pas subi de dommages.

Les commentaires sont fermés.