Tinlot: explosion des locations chez Dutry Power (zoning), le numéro un des groupes électrogènes en Belgique. 1/2

Les sociétés se précipitent chez Dutry Power
Dutry Power fournit des groupes électrogènes. Implantée à Tinlot, la société constate une explosion des locations à cause du blackout. Les entreprises se précipitent chez Dutry Power pour maintenir leur activité en cas de délestage.

capture ecran 2014-11-29 à 10.09.51.jpg
Installée dans le zoning industriel de Tinlot, l’entreprise Dutry Power a le vent en poupe : avec les problématiques de black-out et le délestage annoncé, ses ventes et locations de groupes électrogènes explosent. «Nous fonctionnons surtout avec la location de groupes électrogènes. Nous ne refusons pas d’en vendre aux particuliers ou de les conseiller, mais ils ne constituent pas notre clientèle principale. Sur les trois derniers mois, nous observons une augmentation de 60 % des locations », explique Ruddy Docquier, manager de Dutry Power Lux. Les particuliers ne représentent pas plus de 40 % des locations : «Beaucoup d’entreprises se présentent chez nous afin d’obtenir nos services. Acheter un groupe électrogène peut s’élever à 200.000 euros, mais nombreux agissent dans la précipitation. Comme cette dépense n’est pas prévue à leur budget 2014, ils louent en urgence avant d’investir l’année prochaine. Actuellement, nos locations connaissent une belle expansion », précise-t-il. Plusieurs fleurons régionaux travaillent avec Dutry Power, puisque Liège Airport va recevoir cinq groupes électrogènes. ORES, Proximus, Coca-Cola, Infrabel, Colruyt, Lidl et de nombreuses sociétés de construction figurent parmi les clients que le siège tinlotois fournit.

« RENTABILISÉ EN UN DÉLESTAGE »

capture ecran 2014-11-29 à 10.08.50.jpg
Et cet investissement semble bien nécessaire pour certains : «Cet investissement reste plus que nécessaire pour les activités qui ne peuvent être interrompues. Par exemple, dans quelques jours, nous allons livrer un groupe électrogène de 10.000 euros à un boulanger. En cas de délestage un dimanche matin, le boulanger risquerait de ne pouvoir vendre sa production et sa perte s’élèverait au prix du groupe électrogène. Il lui suffit donc d’un seul délestage pour rentabiliser son achat. Les maisons de repos font aussi partie des institutions intéressées », ajoute le manager. Pour ce spécialiste de l’énergie, nous sommes rentrés dans une période critique, propice aux pannes d’électricité à grande échelle : «Entre le 1er novembre et la mi-mars, le risque de blackout augmente, principalement en raison des températures hivernales et du peu d’énergie produite par les centrales nucléaires. La situation est négative et elle va empirer, car les investissements dans les centrales nucléaires sont terminés depuis l’accident de Fukushima, mais aucune solution n’existe sur le long terme. Les mois plus froids, nous savons que le risque de délestage est récurrent, et ce risque sera encore plus élevé en 2015. Par contre, si les températures sont plus douces, à l’image de l’année 2013, le risque de blackout s’avère moindre », analyse Ruddy Docquier.
Mais Dutry Power, leader dans son domaine, loue également des groupes électrogènes en été : «Nous fournissons les festivals d’été et tout le secteur événementiel. Et nous profitons des congés du bâtiment pour faire l’entretien des groupes électrogènes. » JULIEN MARIQUE (La Meuse du 29/11/2014)
A suivre

Les commentaires sont fermés.