Le diesel bientôt au prix de l'essence

Le planning d’augmentation du diesel. Trois grosses hausses entre 2016 et 2018. Le gouvernement l’a annoncé : le prix du diesel devrait rejoindre le prix de l’essence à la fin de la législature. Le plan passe par trois augmentations successives des accises sur le diesel en 2016, 2017 et 2018.

Ces trois phases  doivent rapporter 313 millions d’euros supplémentaires à l’Etat : 100 millions supplémentaires en 2016, 104 de plus en 2017 et 109 de plus encore en 2018.

capture ecran 2014-12-28 à 10.30.55.jpg

AVANTAGE FINANCIER AU DIESEL
L’objectif n’est pas seulement de donner de l’air au budget du fédéral. Il est aussi de cesser de favoriser le diesel par rapport à l’essence : « Initialement, les accises mises en place sur l’essence ont été plus importantes que sur le diesel car le diesel servait avant pour les gros transports : camions, tracteurs, etc. », rappelle-t-on au service des Finances. Mais l’avantage financier a poussé l’automobiliste belge à préférer -et de loin- le moteur diesel au moteur à essence. Jusqu’au moment où la planète s’est intéressée davantage au côté polluant, et là, le diesel s’est avéré nettement moins bon pour la nature que l’essence.
Et le législateur belge s’est décidé à taxer davantage le diesel au nom de l’écologie; aujourd’hui, d’amener le litre de diesel au coût de l’essence afin d’inverser la tendance… tout en remplissant les caisses de l’Etat. M.R.

Le moteur à essence revient en force. 35,8 % DES VÉHICULES NEUFS ROULENT À L’ESSENCE

Notre pays compte actuellement 5.563.100 voitures immatriculées. Les véhicules équipés d’un moteur à essence restent largement minoritaires : 2.055.110 autos à essence étaient recensées à la fin du mois de novembre 2014, contre 3.439.987 au diesel... Mais la situation évolue. Sur les 11 premiers mois de l’année 2014, 35,8 % (161.924) des véhicules neufs immatriculés étaient équipés d’un moteur à essence.
On ne dénombrait que 33,8 % de voitures à essence immatriculées en 2013, 29,9 % en 2012 et 23,5% en 2011. L’essence grappille donc, lentement mais sûrement, du terrain. (A. DM) Extraits des articles de la Meuse du 20 décembre 2014)

Les commentaires sont fermés.