Mobilité douce: Les priorités pour le RAVeL en Wallonie

Lancé voici 20 ans cette année, le Réseau des voies lentes dispose désormais de 1.337 km de voiries recensées comme RAVeL en Wallonie, dont 644 km d’anciennes lignes de chemins de fer désaffectées et 668 de chemins de halage. À cela il faut ajouter 250 km de Pré-RAVeL et de voies vertes communales, et 250 km de chaînons de liaison sur voiries communales. À divers endroits, ce maillage est interrompu, parfois sur de très courtes distances, ce qui nuit à son efficacité.

ravel.jpg

Le Ministre wallon Maxime Prévot a donc validé une liste d’aménagements des tronçons manquants, souvent inférieurs à 2 km, sur les sections déjà existantes. dans les cinq années à venir, il faudra se pencher en priorité sur les lignes 126 et 127 où il faut relier Huccorgne à Marchin via Huy et le passage de la Meuse. Toujours à Huy mais cette fois le long de la Meuse, le RAVeL doit être aménagé jusqu’à Ahin.
Un entretien extraordinaire
L’objectif est aussi d’améliorer la qualité du réseau à travers un entretien extraordinaire, notamment des ouvrages d’art, l’asphaltage du pré-RAVel existant et la pose d’une signalisation directionnelle ainsi que d’un bornage kilométrique. «Pour réaliser le volet infrastructure de ce programme dans les cinq années, le budget annuel estimé nécessaire s’élève à environ 8 millions d’euros dont 7 millions pour les investissements et un million pour l’entretien », chiffre le ministre wallon. Un budget de 5,5 millions est prévu pour 2015. Il faut donc encore trouver 2,5 millions supplémentaires.
Extraits de l’article de Y.H. dans La Meuse du 3 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.