Travail étudiant: surveiller ses jours prestés sur son GSM

Voila une nouvelle qui ravira les 450.000 étudiants concernés. Désormais, surveiller où ils en sont dans le nombre de jours de travail autorisé sera simple comme bonjour. Il leur suffira de consulter une application qu’ils auront préalablement chargée sur leur portable ou sur leur tablette. La ministre fédérale des Affaires sociales, Maggie De Block (Open VLD) l’a dévoilée hier devant des étudiants de la VUB, où elle a elle-même étudié.

capture ecran 2015-02-10 à 20.37.20.jpgLa démarche n’a rien d’anodin. Les students ont, en effet, droit à un maximum de 50 jours de travail par an à des conditions sociales avantageuses. Passé ce cap, ils sont soumis à des cotisations sociales classiques, comme n’importe quel travailleur, ce qui s’avère moins intéressant pour leur employeur.
Les auteurs de l’application y ont pensé. Raison pour laquelle elle leur permettra de créer une attestation destinée à ces mêmes employeurs afin qu’ils puissent contrôler de façon sûre et rapide leur nombre de jours restant. Cerise sur le gâteau, l’application est dite intelligente : elle garde en mémoire le nom d’utilisateur et le mot de passe de l’étudiant qui n’a donc pas chaque fois à les réencoder, sauf s’il n’a plus donné signe de vie pendant trois mois.
CALCUL EN HEURES
Par sécurité, il faudra se munir de sa carte d’identité électronique pour créer son premier identifiant. Et ceci n’est que la première étape d’une profonde modernisation en cours. La plus fondamentale reste à venir : un calcul des jours prestés qui ne se fera bientôt plus en jours mais en heures. Cela permettra aux étudiants de maximiser le temps presté à des conditions sociales avantageuses.
CH.C.  La Meuse du 10 février 2015

Les commentaires sont fermés.