La fiscalité dans nos communes

Près de 20% des communes wallonnes ont augmenté leur taux d’additionnels à l’impôt des personnes physiques ces trois dernières années, les taxes sur le précompte immobilier s’envolent aussi.

capture ecran 2015-03-17 à 10.15.34.jpg
L'impôt à Tinlot et dans les communes voisines (cliquez pour agrandir)

capture ecran 2015-03-17 à 10.15.00.jpg

 

Comment sont calculés ces deux impôts ?
Comment sont calculés ces deux impôts communaux que sont les additionnels à l’IPP et au PI? Réponse avec Katlyn Van Overmeire, de l’Union des villes et communes de Wallonie.

IPP
La taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques est un «impôt sur l’impôt», calculé sur ce que le contribuable doit payer au fédéral. Une fois toutes les déductions opérées (enfants à charge, charges d’emprunt hypothécaire, libéralités...), chaque contribuable doit payer un impôt sur le revenu (même s’il s’agit de revenus de remplacement). Imaginons un contribuable qui devrait payer 30.000 euros d’impôts. S’il habite une commune avec un taux d’additionnels à l’IPP de 6%, il devra payer 6% de 30.000 euros, soit 1.800 euros de plus qui iront à sa commune. Et cela, même s’il «retouche» des impôts. En effet, ce qu’il retouchera, c’est ce qu’il a déjà payé en avance, via le précompte professionnel, par exemple, et qui excède ce qu’il doit au final, une fois tous les calculs faits. Ce n’est donc pas parce 'qu’on retouche' qu’on ne doit pas payer l’additionnel communal, ainsi d’ailleurs que le provincial.

PRÉCOMPTE IMMOBILIER
«La base du calcul de la taxe additionnelle au précompte immobilier, c’est l’impôt régional», explique Katlyn Van Overmeire. Lequel est calculé à partir de ce que l’on appelle le revenu cadastral du logement. Le taux régional est de 1,25%. Si l’on prend un contribuable dont le logement a un revenu cadastral (RC) de 1.000, la
taxation régionale se montera à 1,25% de 1.000, soit 12,5 euros. Si ce contribuable habite une commune où les centimes additionnels sont à 2.600 (le maximum recommandé), il devra payer à la commune une taxe basée sur les 12,5 euros. Dans ce cas-ci: 12,5 multiplié par 26 (2.600 centimes = 26), soit 325 euros. Il faut encore ajouter des additionnels destinés à la Province.
«Sur l’ensemble des additionnels au précompte immobilier, environ 60% vont aux communes, 2% à la Région, et le reste à la province», note Mme Van Overmeire. Chacun de ces deux impôts, IPP et PI, apportent en moyenne 19% de leurs recettes aux communes, soit près de 40% à eux deux. C’est dire s’ils sont importants.
B. J. Dossier  complet dans la Meuse du  17 mars 2015

Les commentaires sont fermés.