Mesures de sécurité: bientôt des drones pour la police du Condroz et à Tinlot

Le manque de moyens financiers peut parfois susciter des projets inattendus. Le renforcement des mesures de surveillance et de sécurité au niveau des différents postes de police a donné naissance à un projet pilote innovant pour la zone de police du Condroz, mais déjà imaginé par des sociétés comme SECURITAS.

capture ecran 2015-03-30 à 18.19.46.jpg
Les drones: de multiples applications de surveillance sont désormais possibles. Au centre, un appareil équipé pour la livraison de colis.

Le poste de police de Tinlot, situé à côté de la route du Condroz sera prochainement équipé de deux drones pour une expérience de surveillance de la nationale 63 par caméra mobile. Ces petits appareils équipés d'une caméra infrarouge et d'un GPS seront utilisés pour le contrôle du trafic, mais surtout pour le suivi des véhicules suspects.

capture ecran 2015-03-30 à 18.27.09.jpg
Il faut faire évoluer les techniques!

C'est un des agents de proximité de Tinlot, Christophe Piret (photo de gauche), qui s'est exercé au maniement de l'engin et à la gestion informatique des données recueillies. "Un drone coûte entre 250 € et 2.500 € selon la qualité de l'équipement. C'est sans comparaison avec le coût d'un hélicoptère pour des missions d'observation. Lors des vagues de cambriolages qui ont nécessité des chiens et des poursuites à travers champs, ces appareils auraient déjà pu être d'une grande utilité. Il faut savoir aussi qu'ils peuvent livrer rapidement du petit matériel (jusqu'au poids équivalent à un gilet pare-balle) ou des documents urgents. Le seul problème qui empêchait leur utilisation jusqu'à présent était les procédures à mettre en place pour le respect de la vie privée.

capture ecran 2015-03-30 à 22.12.27.jpgLa solution trouvée au niveau du Condroz est expliquée par Philippe Dubois, le Président en exercice de la zone de police: " les bourgmestres des communes concernées devront se former au maniements et aux logiciels utilisés afin d'autoriser et d'évaluer les différentes missions sur leur commune, pas question de laisser transporter ou de filmer n'importe quoi"!.
Quant aux multiples possibilités d'utilisation, c'est d'abord le coût dérisoire des services rendus qui enthousiasme le maïeur de Clavier. "J'imagine même pouvoir signer les documents de la police, directement sur mon tracteur, en plein champ  sans devoir me déplacer. Il suffira de communiquer ma position par GPS" (et d'ajouter en blaguant: ils pourront même y ajouter l'apéritif pour le même prix!).

Commentaires

  • Félicitation pour la promotion de mon fils.Je me doutais bien qu'un jour il verrait les choses de haut.

  • Ils sont tout de même drones à la Police. Cela donne à réfléchir et de ne pas se faire prendre en utilisant soi-même un drone sans autorisation car la Police veille d'en haut! Un peu comme Dieu en somme.

  • Big brother!!!

Les commentaires sont fermés.