Surprenant incendie lundi matin à Ramelot

La Meuse de ce 2 juin apporte toutes les précisions sur l'incendie d'un mobihome lundi matin à Ramelot (Voir l'article plus haut sur ce blog)

capture ecran 2015-06-02 à 20.58.04.jpg

Il était environ 10 heures, ce lundi matin, quand un riverain de la rue du Village, à Ramelot (Tinlot) a aperçu de la fumée chez un de ses voisins. «J’étais occupé à rentrer chez moi. Au départ, j’ai cru qu’il y avait un petit barbecue ou quelque chose comme ça… et puis, j’ai vu des flammes », commente- t-il. Au même moment, Denis Craisse, un autre riverain, aperçoit lui aussi des flammes chez son voisin et appelle les pompiers. C’est le mobile home de Jean-Claude Verdist, stationné devant la maison, qui est la proie des flammes. Occupé à jardiner, il a entendu les voisins crier. «Quand je suis arrivé du jardin, il y avait déjà des flammes. Ça flambait pas mal », confie-t-il.
En attendant les secours, les hommes présents ont tenté d’intervenir en utilisant des extincteurs de voiture. «Mais c’est un peu léger, on n’a rien pu faire. On n’a pas essayé d’en faire davantage quand Jean-Claude nous a signalé qu’il y avait deux bouteilles de gaz à l’intérieur », disent-ils.

capture ecran 2015-06-02 à 21.03.59.jpg

En un quart d’heure, l’ensemble de l’habitacle s’est embrasé et a été détruit. Quant à savoir quelle est l’origine du sinistre, difficile à dire pour l’instant. «Je ne sais pas », explique Jean-Claude Verdist.
«Rien n’était branché, rien ne fonctionnait sur le gaz… » Jean-Claude Verdist et son épouse, tous deux retraités, comptaient partir ce week-end et la semaine prochaine en Bretagne, avec leur mobile home. Un projet qui, malheureusement, devra être reporté. «Plus rien n’est utilisable. Ce sera pour une prochaine fois», relativise la victime. «Que voulez-vous y faire ? Au moins, ce ne sont que des dégâts matériels! »

capture ecran 2015-06-02 à 21.00.06.jpg

Les pompiers de Huy ont rapidement maîtrisé l’incendie. Excepté le véhicule, l’incendie ne s’est pas étendu aux bâtiments voisins, ni aux deux voitures qui étaient stationnées dans le garage d’à-côté. On ne déplore aucun blessé. EMILIE DEPOORTER (La Meuse du 2 juin)

Les commentaires sont fermés.