La ligne Liège-Marche, des histoires d'un autre siècle. Evocation et nostalgie

La pétition pour la ligne expresse Liège-Marche a réveillé de vieux souvenirs pour certains Condrusiens. Les problèmes de mobilité étaient déjà bien présents. Évocation de Marcel Ponthier.

Avec mon épouse,  nous nous souvenons qu'il existait dans les années 1963-1965, une ligne Liège-Marche, que nous empruntions en partie pour nous rendre à Tavier chez ses parents. Je pense qu'elle suivait l'ancienne route nationale 63 (la route du Condroz n'existait alors que jusqu'au carrefour de Plainevaux en venant de Liège).

A l'époque, nous empruntions les transports en communs, qui étaient d'ailleurs toujours aussi compliqués qu'aujourd'hui pour rejoindre certains villages.
Pour donner un exemple, j'étais caserné au Camp d'Amay et pour aller courtiser à Tavier, je devais prendre le train à Ampsin pour Liège (omnibus, je pense) ensuite le tram depuis les Guillemins jusqu'à la Gare des bus de la Sauvenière.
Ensuite prendre le bus vers Tavier ou il fallait parfois (si pas chaque fois) changer à Boncelles. Enfin on arrivait, soit à Tavier même, soit on devait se farcir à pieds le chemin depuis Tultay jusque chez mon beau-père qui habitait tout au bout du village vers Moulin.
Cela prenait environ 3 heures pour faire les 17 km qui séparait le Camp d'Amay de Tavier! Il me semble qu'en courant sans trop forcer, on aurait pu le faire en moins de 2 hr (sans valises ou sacs évidemment).
Et on ne se plaignait pas. Évidemment l'amour nous empêchait de penser à ces problèmes de mobilité.

capture ecran 2016-02-05 à 10.55.14.jpgIl n'y avait pas seulement le bus, mais le tram avec la ligne Clavier Station-Val St-Lambert (prochain article) et la ligne Ougrée-Ouffet.

Je vais évoquer ci-après la gare des bus de la Sauvenière qui se trouvait au rez-de chaussée du Centre Sportif.
Ce Centre Sportif de la Sauvenière, contenait alors une grande piscine et une petite piscine pour les enfants ainsi que des installations de bains.

capture ecran 2016-02-05 à 11.08.06.jpg
La plupart des enfants des écoles liégeoises, dont je suis, y ont appris à nager et il y avait aussi un club de water-polo et plusieurs clubs de natation. On y allait souvent pour se délasser, faire des longueurs, plonger du grand ou du petit tremplin. Il y avait aussi la possibilité de pratiquer de nombreux sports d'intérieur (boxe, judo, lutte, tennis de table, escrime, danse, etc...).
Une gare routière a été mise en service en 1950 avec tous ses locaux annexes. Elle accueillait vingt lignes régulières permettant +/- 400 départs chaque jour!
Actuellement, le site, abandonné pendant des années, a fait peau neuve et abrite désormais la Cité Miroir.
J'en viens à la gare des bus.
Il y avait deux quais qui recevaient les différentes lignes. Cela mettaient les utilisateurs à l'abri de la pluie mais pas du vent et du froid. Quel courant d'air!.
On pouvait aussi attendre le bus dans une petite salle vitrée, équipée de bancs et avec au centre les horaires des différentes lignes de bus. Cette salle était souvent enfumées, on fumait beaucoup à l'époque!
Entre les deux quais se trouvait aussi une "aubette" à journaux, friandises, tabac, etc. Au dos de cette "aubette" on trouvait le local des messageries. C'est là que l'on déposait les colis qui partaient par le bus.
Je me souviens que pendant mes jobs de vacances, je m'y suis rendu de nombreuses fois avec des colis de la librairie GOTHIER et d'autres colis de la pharmacie en gros GOOSSENS.
Enfin, il y avait un café dont l'entrée se faisait par la place Xavier Neujean.
Ce qui était le plus impressionnant, à l'époque, c'était le nombre de bus, dont une partie attendait son tour, sur la place Xavier Neujean avant de se diriger sur le quai adéquat. Les gens se précipitait alors pour "avoir une bonne place assise". Que de souvenirs!

capture ecran 2016-02-05 à 11.09.39.jpg

Je me dois aussi de parler d'une ligne qui m'a toujours fait rêver et qui partait de cette gare. Je la prendrai un jour avec des cousins-cousines pour voir du paysage et s'amuser en famille.
C'est celle de la ligne Liège-Athus, crée en 1949.
Dans mon imaginaire de l'époque, cela me semblait être une véritable épopée d'aller si loin en bus.
Il faut dire qu'elle représente +/- 144 km dans nos belles Ardennes. C'est la ligne express actuelle 1011 du TEC (Namur Luxembourg).
En fonction de la circulation, on met environ 3 hr pour joindre Athus. Cette ligne est exploitée par une société privée, la SA COLLARD-LAMBERT de Malmedy.
Elle suit l'itinéraire suivant: Aywaille, Harzé, Werbomont, Manhay, Baraque Fraiture, Houffalize, Bastogne, Martelange, Attert, Arlon, Mesancy, Aubange, Athus.

L'exploitation de la ligne express souhaitée pour Liège-Marche devrait peut-être se faire sur le modèle de la ligne 1011 avec un partenariat public/privé, cela reviendrait peut-être moins cher !
Marcel

Et que cela ne vous empêche pas de signer la pétition pour la Ligne expresse des TEC, liège-Marche!

 

Les commentaires sont fermés.