Football Fraiture Sport, retour sur le match à Ferrières et le programme du week-end

Une visite chez le leader, un temps épouvantable et quelques regrets qui se mélangent à une certaine fierté. Ferrières – Fraiture: 2- 1.

Un temps vraiment à ne pas promener son chien, une pluie battant et incessante, tel était l’accueil bien malgré lui, du leader ce samedi soir. Fraiture n’avait rien à perdre en se rendant à Ferrières mais avait secrètement l’espoir de réaliser un coup fumant….

DSC_1025.jpg

Photo du match contre Roclenge, il y a deux semaines (1-1)

De fait, sur un terrain gorgé d’eau et de boue, les fraiturois démarraient tambour battant et poussaient les ferrusiens dans leur camp. Après quelques minutes une magnifique phase en triangle voyait le centre de Longueville arriver dans les pieds de Malengreaux qui surprenait le gardien local. Fraiture avait le bon goût, dans un premier temps, de maintenir cette pression et de garder le leader loin du but. Puis progressivement Ferrières réagit et va alors durant un bon quart d’heure assaillir le camp fraiturois. Durant cette période de pressing intense, le ballon ne dépassera la ligne centrale qu’à une seule reprise mais l’envoi magistral de 30 mètres de Bomersomme va frapper la latte alors que le gardien était largement vaincu. Sans doute le premier tournant du match…..
Maintenant il faut reconnaitre que la pression de Ferrières était impressionnante et on s’est demandé à multiples reprises comment le ballon n’avait pu rentrer dans nos filets. A cinq minutes de la pause sans doute intervenait un deuxième tournant. Lors d’un contact, Pirard défenseur droit impeccable sur son flanc, recevait un mauvais coup et boitait bas jusqu’au repos. Dans la foulée une nouvelle phase bien construite arrivait dans les pieds de Grandhenry qui évitait subtilement son défenseur mais voyait son tir flirter avec le mauvais coté du poteau.
Le sentiment était réellement mitigé à la pause : Fraiture menait 0-1, il aurait très bien pu se voir rejoindre mais à deux grosses occasions il aurait pu aussi alourdir le score ce qui aurait probablement été du pain béni pour notre défense sur un terrain devenant de plus en plus impraticable.

Il faut certainement pas mal de chance pour devenir champion et Ferrières va en bénéficier durant cette seconde période. Imaginez cette accumulation de chances et de circonstances qui vont toutes dans le même sens et qui tendent à confirmer cette impression. Après 5 minutes, le défenseur remplaçant Pirard voyait sa passe en retrait au gardien s’arrêter dans la boue. L’avant ferrusien profitait de l’aubaine, évitait notre gardien qui provoquait un pénalty indiscutable. L’arbitre hésitait puis décidait de lui donner une carte jaune, ce qui fut durant cette mi-temps peut-être la seule décision favorable aux Fraiturois. Le pénalty était transformé malgré la belle détente de notre gardien.
Trois minutes plus tard l’ailier ferrusien, très largement hors jeu, profitait de cet avantage pour isoler le centre avant qui donnait immératoirement l’avance aux leaders 2-1. Le seul désaccord à l’issue de cette phase (et nous pourrions englober l’avis des Ferrusiens) était de savoir si le hors jeu était de 2 ou de 4 mètres tant il paraissait complètement inimaginable qu’il ne soit pas vu et sifflé sauf manifestement par le référée. Plus le match avançait, plus ce dernier semblait trouver du plaisir (par des décisions incohérentes et parfois commentées de façon limite provocante à haute voix) à se mettre en valeur et quelque part à déstabiliser un match engagé mais très correct des deux équipes.

En dépit de ce coup du sort, Fraiture se remettait à l’ouvrage et à l’instar de son adversaire en première période commençait à largement occuper le camp de Ferrières. L’état du terrain avantageait la défense et le score s’était malheureusement inversé en quelques minutes avec deux coups du sort malheureux. Si Ferrières bénéficiera encore de deux belles opportunités, Fraiture va pousser et multiplier les situations dans le rectangle. Le gardien va tout repousser sauf à deux minutes du terme quand une tête plongeante d’Olivier (que tout le monde voyait au fond du but) choisissait de nouveau le mauvais coté du poteau.

Le résultat est vraiment décevant mais absolument pas la manière. A bien y réfléchir c’est le genre d’événements et de circonstances qui au final donnent souvent une autre orientation au classement et au déroulement du championnat et cela fait partie intégrante de la beauté et l’intérêt de la compétition.

Dimanche prochain Fraiture recevra la lanterne rouge Poulseur. Il déplorera plusieurs suspendus et blessés mais donnera ainsi l’occasion à d’autres joueurs de se relancer et de se montrer, nous le souhaitons, sous leur meilleur jour.  Paul Olivier

capture ecran 2016-02-24 à 00.51.18.jpg

 

Les commentaires sont fermés.