Clavier, Viviane Chabothier (52) perd la vie dans un accident

La Golf, conduite par son compagnon, est partie en tonneaux

capture ecran 2016-05-07 à 01.26.44.jpgC’est une perte tragique pour la commune de Clavier, mais aussi pour l’Athénée Royal Prince Baudouin de Marchin. C’est dans cet établissement scolaire que travaillait Viviane Chabothier comme aide-cuisinière. Un poste qu’elle exerçait avec sourire et organisation. «On pouvait compter dessus et tout le monde la connaissait», nous confie d’ailleurs un de ses collègues. Malheureusement, cette dame fort appréciée, a perdu la vie, ce jeudi vers 23h, lors d’un tragique accident de la route. Le drame s’est déroulé route de Modave, à Clavier, à 200 mètres du recyparc. Viviane Chabothier et son compagnon, Dany Becker, circulaient dans une Golf.
«PAS SA CEINTURE»
Soudain, pour une raison indéterminée, son concubin, au volant, a perdu le contrôle de son véhicule. La voiture est montée sur un talus et est partie en tonneaux. La Claviéroise, âgée de 52 ans, a été éjectée du véhicule. Et lorsque les secours de la zone Hemeco sont arrivés surplace, il était déjà trop tard.

capture ecran 2016-05-07 à 01.26.53.jpgLa société Lallemand a procédé au dépannage de la Golf et le parquet est descendu sur place afin d’établir les circonstances de l’accident.«On ne sait pas trop ce qu’il s’est passé», nous confie son beau-fils, Cédric Becker. Ému, il poursuit: «Papa a été transporté àl’hôpital de Huy, mais il est déjà sorti du CHRH. Il n’a pas été blessé, mais il portait sa ceinture, contrairement à ma belle-mère». Même s’il n’a pas été blessé lors de l’accident, son compagnon est évidemment sous le choc. Dany Becker et Viviane Chabothier vivaient ensemble depuis une vingtaine d’années. Elle n’avait pas d’enfant. «C’était une femme très souriante, très gentille. Elle était toujours prête à faire plaisir», poursuit son beau-fils.
Philippe Dubois, le bourgmestre de Clavier, nous indique quant à lui, qu’il s’agissait d’un couple de Claviérois bien connu et apprécié dans l’entité. «C’était des habitants assez discrets mais sympathiques», raconte le mayeur qui ajoute qu’ils s’étaient impliqués dans le milieu footballistique. De plus, outre son poste d’aide-cuisinière, Viviane Chabothier était déléguée syndicale pour la CGSP. «C’était une dame connue dans l’établissement, qui avait de bons rapports avec tout le monde. Il était facile de s’entendre avec elle», déplore son collègue.
DÉBORAH TOUSSAINT La Meuse du 7 mai 2016.

Les commentaires sont fermés.